Tahiti Infos

​“On compte beaucoup plus sur le RSMA que sur ce projet aquacole”


Tahiti, le 7 octobre 2021 – A l'issue jeudi d'une séance à l'assemblée consacrée à l'examen du rapport de la chambre territoriale des comptes sur le projet de ferme aquacole de Hao, la représentante Tapura et maire de Hao, Yseult Butcher, a émis ses réserves sur un projet qui se fait aujourd'hui bien trop attendre.
 
Dans quel état d'esprit êtes-vous sur le projet aquacole de Hao ? Est-ce que vous et la population de Hao attendez toujours ce projet ?
 
“On l'attend toujours. Il y en a beaucoup à Hao qui l'attendent encore, en tout cas pour une partie de la population. Mais aujourd'hui nous avons un autre projet qui va se mettre en place, c'est le RSMA. Et on compte beaucoup plus sur le RSMA que sur ce projet. Parce que ça fait beaucoup trop longtemps qu'on en parle… Je suis tavana depuis l'année dernière, mais ça fait trop longtemps que j'ai entendu parler de ce projet. Maintenant, nous avons le RSMA qui va s'installer dès l'été 2022. Eux, ils seront là. Et nous, on compte beaucoup plus sur cette installation que sur le projet aquacole.”
 
Vous avez évoqué en séance le fait qu'une partie de votre population était réticente vis à vis de ce projet ?
 
“Pour une partie de la population, il y a une inquiétude sur l'environnement et sur le volume de poissons. Ils me l'ont dit clairement. Ce sont surtout des gens d'un certain âge, qui sont déjà à la retraite. Ils ne veulent pas entendre parler de ce projet. Ils me disent : “Tu te rends compte tavana, les chiffres qu'ils ont annoncé sont énormes. Et nous, on s'inquiète pour notre environnement”. Ce qu'ils craignent aussi, c'est qu'il se passe comme ce qui s'est passé avec le CEP. Plein d'emploi et puis, du jour au lendemain, plus rien. Et en plus avec quoi ? Avec notre lagon qui sera peut-être pollué…  Je n'en sais rien. Parce que je ne sais pas si l'étude a été vraiment menée.”
 
Qu'est-ce qu'il faudrait aujourd'hui pour rassurer votre population ? Est-ce que c'est surtout une question d'impact environnemental du projet ?
 
“Il y a eu cette étude… Mais je ne sais pas aujourd'hui quelles en sont les conclusions ? Je pense qu'il faut la renforcer et rassurer toute cette population. On parle de plein emploi, mais derrière, qu'est-ce qui va nous rester à la fin ? C'est ça l'inquiétude de cette population. Pour l'instant je me concentre sur le RSMA. Maintenant, c'est au gouvernement et à l'investisseur chinois de voir. S'il dit qu'il va continuer ce projet, tant mieux aussi pour une partie de ma jeunesse de Hao qui cherche du travail.”
 
Quand avez-vous été en contact pour la dernière fois avec Wang Cheng ?
 
“Je n'ai jamais eu de contact avec lui. Je l'ai vu, puisqu'il est venu avant le Covid faire une visite. Je pense qu'il est de bonne foi sur ce projet. Il nous a parlé de vendre ce poisson là sur un marché destiné aux personnes riches.”
 
Comment avez-vous réagi lorsque le Président Emmanuel Macron a émis ses critiques sur le projet aquacole de Hao ?
 
“J’ai été la première surprise. J'étais là quand il a annoncé ça. Et on a commencé à avoir un peu de doutes. Mais après c'est dans les hautes sphères. Je ne sais pas ce qui se passe au-dessus…”
 

Rédigé par Antoine Samoyeau le Vendredi 8 Octobre 2021 à 17:13 | Lu 2225 fois