Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Université : un master pour participer à la transition énergétique



PAPEETE, le 25 octobre 2016. Un master GEMIT (Gestion des énergies en milieu insulaire et tropical) a ouvert cette rentrée à l'université de Polynésie française. Cette formation, de niveau ingénieur, permettra aux futurs diplômés de devenir des experts des solutions pour réussir cette transition énergétique.

Depuis près de trois ans désormais, la Polynésie s'est fixé des objectifs ambitieux : atteindre 50% d’énergie renouvelable dans la production électrique en 2020 et jusqu'à 75% en 2030. Pour passer des vœux pieux à l'action, il faut une véritable révolution.

Il y a quatre ans, l'université de Polynésie française a mis en place la licence professionnelle Energies renouvelables et maîtrise de l’énergie. Cette formation permet d'acquérir des notions fondamentales liées à la production, la distribution et le stockage des énergies renouvelables d'une part et liées à la maîtrise et de la réduction des dépenses d'énergie en Polynésie française ou en métropole.

Les partenaires privés de l'université et l'établissement ont identifié la nécessité de mettre en place un master pour aller plus loin et préparer les cadres polynésiens qui participeront à la mise en place de cette transition énergétique.
Le master GEMIT (Gestion des énergies en milieu insulaire et tropical) a donc ouvert cette année à l'université. "Pour que cette transition énergétique puisse se faire, il faut qu'il y ait des cadres compétents", souligne Pascal Ortega, responsable pédagogique du master GEMIT à l'université. Cette ouverture a pu se faire grâce à la participation financière d'EDT Engie, qui a pris en charge le poste d'un enseignant (lire encadré). "Pour réussir cette transition énergétique, on va vivre une vraie révolution. On va changer notre manière de produire et de distribuer de l'énergie. Il devra y avoir une réorganisation de la production avec des énergies intermittentes (le soleil, le vent…)."

"UNE FORMATION ADAPTEE A NOS PROBLEMATIQUES"

De gauche à droite, Sandrine Jussic, gestionnaire du service de la Formation continue, Franck Lucas, responsable pédagogique de la licence professionnelle, et Pascal Ortega, responsable pédagogique du master GEMIT.
De gauche à droite, Sandrine Jussic, gestionnaire du service de la Formation continue, Franck Lucas, responsable pédagogique de la licence professionnelle, et Pascal Ortega, responsable pédagogique du master GEMIT.
La première année de ce master a lieu à l'université Belfort. Quatre étudiants polynésiens y sont cette année. Ils rentreront l'année prochaine en Polynésie pour effectuer la seconde année. "On voulait mettre en place une formation adaptée à nos problématiques et former des ingénieurs à nos contraintes", précise Pascal Ortega.
Ce master s'adresse bien sûr aux élèves en licence professionnelle Energies renouvelables et maîtrise de l’énergie mais aussi aux étudiants actuellement en métropole dans des filières de physique, chimie ou d'électricité, électronique et automatisme (EEA).

Pour relever le défi de la transition énergétique, il faut résoudre la question du stockage de l'énergie. Faute d'un système de stockage idéal, les étudiants apprennent au cours de leur formation les différentes solutions existantes. "Chaque situation est particulière. Si on veut équiper un hôtel sur un motu, un hôpital en ville, un village sur un atoll, les solutions seront différentes", souligne Franck Lucas, responsable pédagogique de la licence professionnelle. Les étudiants pourront se spécialiser lors de leur stage en master 2.

Vendredi après-midi, les 11 étudiants de la licence recevront leurs diplômes. Cette année, la nouvelle promo compte 18 étudiants, dont quatre sont en apprentissage. Les candidatures pour la prochaine formation 2017/2018 seront à déposer à la formation continue avant le 11 mai 2017.


Les soutiens d'entreprises

EDT Engie soutient l'université dans la mise en place de ses formations pour l'énergie depuis plusieurs années. La mise en place du master GEMIT a pu se faire grâce à l'investissement de 6,6 millions Fcfp par an de la société dirigée par Grégoire de Chillaz, ce qui permet le recrutement d’un enseignant-chercheur contractuel, spécialisé génie électronique.
Depuis cette année, la TEP soutient la remise des diplômes de la Licence professionnelle Energies renouvelables et maîtrise de l’énergie, qui aura lieu vendredi, et l'achat d'équipements pour cette année.

Rédigé par Mélanie Thomas le Mardi 25 Octobre 2016 à 17:00 | Lu 1393 fois





Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance