Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Une "passeuse professionnelle" américaine écrouée à Nuutania pour importation d'ice



Le colonel de gendarmerie Pierre Caudrelier et le directeur régional des douanes, Richard Marie, cet après-midi devant les médias.
Le colonel de gendarmerie Pierre Caudrelier et le directeur régional des douanes, Richard Marie, cet après-midi devant les médias.
PAPEETE, le 26 août 2016 - Une jeune femme d'une trentaine d'années, américaine originaire de Californie, a été interpellée par les douanes le 18 août dernier dans un hôtel de la côte ouest puis remise aux gendarmes qui l'ont placée en garde à vue dans le cadre d'une enquête pour importation d'ice. Déférée au parquet, elle a été écrouée après 96 heures de garde à vue.

195 grammes d'ice. C'est la quantité de drogue qu'ont découvert les douaniers après l'interpellation dans un hôtel de la côte ouest, le 18 août dernier, d'une ressortissante américaine sur laquelle pesaient de forts soupçons de trafic entre les Etats-Unis et la Polynésie française. L'information a été communiquée ce vendredi après-midi dans le cadre d'une conférence de presse conjointe des douanes et de la gendarmerie. La drogue avait été expédiée dans un colis postal que la passeuse s'était chargée de récupérer à son arrivée en Polynésie française.

D'abord interrogée par les douanes, la jeune femme, âgée d'une trentaine d'années, a ensuite été remise aux gendarmes qui l'ont placée en garde à vue. Auditionnée pendant 96 heures, la ressortissante américaine a été déférée au parquet puis placée en détention provisoire à la maison d'arrêt des femmes de Nuutania.

Quatre complices présumés interpellés à Tahiti

Localement, quatre autres suspects ont été interpellés les jours suivant l'arrestation de la jeune femme. Complices présumés, deux d'entre-eux ont été laissés libres faute d'éléments probants, les deux autres sont en cours de présentation devant un juge au palais de justice de Papeete. Eux-aussi pourraient faire l'objet d'un placement en détention provisoire. Certains sont déjà connus pour trafic de stupéfiants, ont précisé les douanes et la gendarmerie.

L'enquête sur commission rogatoire se poursuit pour tenter d'affiner la portée de ce trafic qualifié "d'important" ce vendredi par le colonel de gendarmerie Pierre Caudrelier. La passeuse américaine, sans profession et sans ressources, est suspectée d'avoir déjà réalisé "entre trois et quatre voyages en Polynésie française", estiment les douanes qui évoquent même "une passeuse professionnelle". Des investigations se poursuivent pour tirer au clair la question du financement de ces allers et retours.

Valeur à la revente : 24 millions de francs

Les lourdes peines de prison encourues localement en matière de trafic d'ice ne semblent pas dissuader un certains nombres de trafiquants de métamphétamine en Polynésie française. Acheté autour de 2 500 francs aux Etats-Unis, le gramme d'ice se revend autour de 100 000 francs au fenua en fonction de l'activité du marché et l'appât du gain reste très fort, en dépit de l’ultra dangerosité du produit pour les consommateurs. La valeur à la revente au détail de ces 195 grammes découverts lors de cette opération est estimée à 24 millions de francs par les services des douanes et de la gendarmerie, qui ont se sont félicités de cette saisie et de ces arrestations.

"C'est un travail de collaboration entre les douanes et la gendarmerie qui porte ses fruits" assène le colonel Pierre Caudrelier, en présence de son homologue aux douanes, le directeur régional Richard Marie. "Nos critères de ciblage sont différents, et quand nous les croisons nous avons des résultats. Cela nous permet de penser que nous allons vers des résultats probants en matière de lutte contre l'importation de produits stupéfiants en Polynésie française et en particulier d'ice".

Rédigé par Raphaël Pierre le Vendredi 26 Août 2016 à 16:12 | Lu 7644 fois







1.Posté par TEKI TOA le 26/08/2016 19:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"La drogue avait été expédiée dans un colis postal que la passeuse s'était chargée de récupérer à son arrivée en Polynésie française. "

Je ne comprends pas le besoin de recruter une passeuse si elle ,ne transporte pas la marchandise sur elle ou dans ses bagages!

2.Posté par lebororo le 27/08/2016 12:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est la proprio... par "sécurité" elle ne voyage pas avec... ☺

3.Posté par Hirinake le 27/08/2016 16:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est pas une copine d'un douanier au moins....au point ou ils en sont dans leurs trafics divers et varies !!!!

4.Posté par zozo le 27/08/2016 18:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

QUI SONT LES COMMANDITAIRES ?des noms SVP !!! Si il s'agissait d'un petit tetuanui on saurait déjà tout.

5.Posté par Mc ICE le 28/08/2016 08:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pourquoi la mettre en prison?
Elle ne fais pas autant de mal qu'un vendeur d'alcool.

6.Posté par FBI le 29/08/2016 00:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ET notre consul n'est pas là !!! Comme d'habitude !!

7.Posté par Popoti le 29/08/2016 04:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"ressortissante américaine", mais, renvoyez la dans son pays où la justice est bien plus dure que la notre.
Pas de réduction de peine sur place contrairement à notre système carcéral trop laxiste à mon avis.

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 22 Septembre 2017 - 01:22 "AiME" : et danse l'amour !

Vendredi 22 Septembre 2017 - 01:20 Fifo 2018 : clôture des inscriptions le 14 octobre

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance