TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Meurtre à Niau : poussé à bout il tue son neveu à coups de hache




Meurtre à Niau : poussé à bout il tue son neveu à coups de hache
PAPEETE, le 16 février 2016 - Jeudi matin s'ouvrait le procès de Tatu T, cet homme de 54 ans comparait pour l'assassinat de son neveu à coups de hache sur la tête à Niau dans les Tuamotu en décembre 2014. C'est la consternation qui règne, mais surtout ce serait une succession d'événements et de conflits familiaux qui auraient mené au drame.

Deux ans et demi se sont passés depuis le drame qui a frappé la famille T. et l'atoll de Niau dans les Tuamotu. Le procès de Tatu T., ce quinquagénaire accusé d'avoir prémédité le meurtre de son neveu, Denis, qu'il avait défiguré en lui donnant deux grands coups de hache sur le visage pendant son sommeil en décembre 2014, s'est ouvert jeudi matin devant la cour d'assises de la Polynésie française.

Comment un homme décrit comme non violent même sous l'emprise de l'alcool a pu se lever en plein milieu de la nuit et porter deux grands coups de hache au visage de son neveu qui dormait dans une maison voisine ? Qu'est-ce qui a pu se passer pour qu'il en arrive là ?

C'est une affaire très simple dans les faits, mais en même temps compliquée dans les circonstances, qui se présentait jeudi matin devant le jury populaire. L'accusé reconnait les faits. Le 14 décembre 2014, après s'être violemment disputé avec son neveu, Tatu T. se lève dans la nuit pour se diriger dans le noir vers la maison où dormait son neveu à 138 mètres de chez lui, avant de lui porter deux grands coups de hache au visage, le tuant instantanément. Après avoir tenté de dormir, le 15 décembre l'accusé s'est finalement rendu à la police municipale. La victime est découverte le 15 décembre allongée dans son lit, le visage défiguré et béant.

Le drame se tisse sur une toile de rancœurs familiales qui poussent l'accusé, convaincu qu'il est au pied du mur, à tuer son neveu.

Un homme simple qui travaille dur dans la pêche et le coprah bien que porté sur la boisson et le pakalolo, le portrait dressé jeudi aux assises par les proches de l'accusé met surtout en avant un homme non violent. Experts et psychiatres s'accordent à dire la même chose, c'est une altération du discernement de l'accusé qui l'a amené à commettre l'irréparable. Au contraire, c'est une victime "alcoolique" et violente qui dépense tous ses sous dans l'alcool et la drogue que les habitants de l'atoll et sa famille décrivent.

La victime élevée par ses grands-parents sur l'atoll de Niau avec son oncle qu'il considère comme son père, semble avoir un passé trouble. À partir de 2001 et la mort de sa grand-mère, le jeune homme se fait successivement chasser de chez sa tante et de chez sa mère parce que violent, alcoolique et accroc au pakalolo, il aurait du mal à se fixer. La victime est envoyée, une première fois à Niau, son séjour est court et s'achève par un retour à Tahiti après une dispute avec son oncle. Lors de son deuxième séjour, Denis, la victime, est envoyé à Niau contre l'avis de son oncle Tatu, par sa mère pour qu'il essaie de se recentrer. Cependant ivre, il menace plusieurs fois de mort son oncle.

Le jeudi 14 décembre, c'est jour de paye à Niau, le bateau est là et les coprahculteurs ont vendu leurs sacs. Tatu T est payé et profite de la présence du bateau pour faire ses courses "j'avais fait six sacs de coprah, Denis il en avait fait que un", Denis, la victime, réclame 4000 francs à son oncle qui finit par les lui donner. L'accusé se rend dans le village où il s'achète un bidon de vin. Il commence à boire, une première dispute éclate entre le neveu et l'oncle vers 19h30 devant la mairie, ou Denis, la victime frappe son oncle à deux reprises. Ensuite, une deuxième dispute éclate, plus tard dans la soirée, quand Tatu rentre chez lui et découvre Denis en train de tout casser dans la maison. Denis, ivre, insulte son oncle et lui porte deux coups de poing, un au visage et un sur les côtes lui brisant deux côtes au passage. La victime menace son oncle de mort et lui dit qu'il va le couper en morceau. Tatu s'enfuit et se réfugie derrière la maison avant de laisser passer un peu de temps et de rentrer chez lui. Devant le désordre il décide de dormir sous un arbre à pain. Pendant ce temps, la victime qui vivait avec son oncle a pris toutes ses affaires et s'est installée dans la maison désoccupée d'un autre oncle dans la nuit. L'accusé se lève, se saisit d'une hache et se rend là où dors son neveu. Il entre dans la maison et donne deux grands coups de hache sur la tête de son neveu qui dort profondément.

Les experts parlent d'un homme à débilité légère qui du fait de cette violence et des menaces aurait subi une altération du discernement qui l'a poussé à agir de la sorte. "Cette nuit-là, c'était lui ou moi. Si je ne le tuais pas, c'était lui qui allait me tuer", a d'ailleurs déclaré l'accusé à plusieurs reprises pendant son procès encore convaincu plus de deux après les faits.


Rédigé par Marie Caroline Carrère le Jeudi 16 Février 2017 à 17:50 | Lu 3098 fois







1.Posté par Lebororo le 17/02/2017 13:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il a menacé plusieurs fois de mort son oncle.
pas facile pour l'oncle de rester "sain"

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

800 caractères maxi autorisés.
Les dispositifs mis en œuvre pour lutter contre les contenus illicites, s'agissant des contenus publiés sur les espaces de contribution personnelle des internautes , exposés par le 10° de l'article 1er du décret du 29 octobre 2009 , autorisent toute personne à signaler la présence de tels contenus et à l'éditeur de les retirer promptement ou d'en rendre l'accès impossible". Merci de nous signaler tout contenu illicites à contact@tahiti-infos.com. D'autre part, l'équipe de Tahiti-infos ne peut être tenue pour responsable de la valeur des propos qui seront entretenus dans les commentaires. Elle attire cependant votre attention sur le fait qu'elle ne pourra tolérer aucun commentaire à caractère insultant,diffamatoire, raciste, discriminatoire, infamant, pornographique ou ne respectant pas l'éthique de la personne ou les bonnes mœurs de quelque manière qu'il soit. Tahiti Infos se réserve le droit de supprimer immédiatement ce type de message s'il devait se présenter. Tahiti Infos se réserve le droit de supprimer l'adresse d'un site internet dans un message s'il est estimé qu'il dissimule un caractère publicitaire ou s'il a été "emprunté" de manière malveillante. Merci de votre compréhension.

Signaler un abus

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance