TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
Newsletter
Widgetbox
I phone App
Androïd

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

L’avenir de la PSG va-t-il se résoudre par des coups de poings ?




PAPEETE, 4 mai 2016 - COMMUNIQUE - Tapura Huiraatira condamne avec vigueur l’attitude de certains syndicats qui, plutôt que d’apporter leur pierre à la construction de la réforme de la PSG, font des démonstrations de force et cherchent à en venir aux mains avec un syndicat qui, depuis plusieurs mois, participe aux nécessaires discussions pour sauver notre protection sociale.

L’épisode d’hier, où le Président avait convié toutes les centrales syndicales à faire état de leurs propositions, montre bien que les centrales syndicales signataires du préavis de grève privilégient le confit et la violence au lieu d’apporter leurs propositions à la confrontation.

Cette attitude est intolérable et irresponsable car elle ne prend pas en compte les intérêts des salariés que ces centrales sont censées défendre. L’avenir de la PSG va-t-il se résoudre par des coups de poings ?

Il convient de revenir rapidement au sens de l’intérêt général et à ce que les syndicats se montrent en force de propositions plutôt qu’en force de frappe.

Il convient surtout que les syndicats signataires du préavis de grève cessent de mentir aux Polynésiens en affirmant que le dossier de la réforme de la PSG est bouclé alors que tout le monde attend d’eux qu’ils fassent des propositions pour alimenter le débat, ainsi que le souhaite le gouvernement.

Rédigé par Communiqué du Tapura Huiraatira le Mercredi 4 Mai 2016 à 09:38 | Lu 183 fois


Notez


Dans la même rubrique :
< >

Sports | SportLive | Parau Ha'uti | OPEN | La video de la semaine | En exclu sur TAHITI INFOS | Faire-parts | Décès | Mieux comprendre | La tribune politique | Expression libre | CCISM | Le savez-vous? | SERVICES | Archives | TIFO, la monarquenovela | programme TV | Evènement | Observatoire des Prix | Tiki