Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Drame à Paea : le procureur requiert la mise en examen et le placement sous contrôle judiciaire du gendarme



Drame à Paea : le procureur requiert la mise en examen et le placement sous contrôle judiciaire du gendarme
PAPEETE, le 29/04/2017 - Le procureur de la République, Hervé Leroy a convié la presse ce samedi après-midi afin de faire un point sur le drame qui s'est déroulé jeudi soir à Paea, où un homme de 37 ans a perdu la vie. Par inadvertance, un gendarme lui a tiré dessus en utilisant son arme de service, au lieu de son pistolet à impulsion électrique. Après plus de 24 heures de garde à vue, l'enquête a établi qu'il s'agissait d'un accident. Le procureur, Hervé Leroy a requis la mise en examen, du chef d'homicide involontaire et le placement sous contrôle judiciaire du gendarme. L'affaire est entre les mains d'un juge d'instruction.

Le procureur de la République Hervé Leroy a fait le point ce samedi après-midi, sur le drame qui s'est tenu jeudi soir, à Paea, où "Bouddah" 37 ans a perdu la vie.

Après une garde à vue prolongée ce samedi matin, l'enquête de flagrance a établi qu'il s'agissait "d'un accident, et qu'en aucun cas, ce gendarme a délibérément fait feu", explique le procureur.

"J'ai requis la mise en examen, du chef d'homicide involontaire et le placement sous contrôle judiciaire avec plusieurs obligations. Dont, celles à ne pas quitter le territoire de la Polynésie française et à ne pas porter d'armes", poursuit le représentant du parquet.

Depuis samedi 14 heures, l'affaire est entre les mains d'un juge d'instruction "pour affiner les circonstances exactes de commission de ces faits."

RETOUR SUR LES FAITS

Dans la nuit du jeudi 27 avril au vendredi 28 avril, une femme a sollicité l'intervention de la gendarmerie à son domicile à Paea pour mettre fin à une violente dispute entre son ex-mari et son nouveau compagnon.

Deux gendarmes de Punaauia se sont donc rendus sur place, vers minuit. "Ils constataient, outre la présence de la femme requérante, une amie de cette dernière et celles de deux hommes sous l'emprise de l'alcool qui s'insultaient violemment", décrit Hervé Leroy, et de poursuivre : "Alors que les gendarmes s'employaient à calmer la situation, le nouveau compagnon de corpulence athlétique se ruait sur l'ex-mari, beaucoup moins imposant physiquement, et le projetait à terre en le rouant de coups."

Malgré leurs tentatives, les gendarmes n'ont pas réussi à séparer les deux hommes. "Compte tenu de la mise en danger de l'ex-mari, l'un des deux gendarmes dégainait et actionnait ce qu'il croyait être son pistolet à impulsion électrique. Alors qu'en réalité, il s'agissait de son pistolet automatique, étant précisé que ces deux armes se trouvaient du même côté. La victime était donc touchée à bout portant d'une balle, et décédée environ dix minutes après le feu. Le gendarme, après le tir, constatait l'absence d'un fil reliant les deux ardillons, et réalisait alors qu'il avait utilisé son arme de service ", explique le procureur Leroy.

Les pompiers et le SAMU ont été aussitôt alertés par les gendarmes. Après un massage cardiaque, la victime est décédée.

Durant sa garde à vue, le gendarme "a indiqué que, compte tenu de l'urgence à intervenir, du fait que la victime allongée sur l'ex-mari, le maintenait au sol en le frappant violemment. Il y avait nécessité pour lui d'utiliser le pistolet à impulsion électrique. L'ex-mari présentait d'ailleurs une blessure saignante au niveau du visage. Mais au lieu de sortir cette arme à impulsion électrique, le gendarme dégainait son pistolet automatique. Les faits se sont passés en une fraction de seconde."

A Paea, c'est la stupéfaction du côté des proches du malheureux, connu sous le surnom de Bouddah.

Présent également aux côtés du procureur Leroy, samedi, le colonel Christophe Veuille, commandant en second du groupement de gendarmerie en Polynésie française a tenu à adresser ses condoléances aux familles touchées par ce drame.


Vetearii Rupea inhumé ce mardi


Une veillée à la mémoire de Vetearii Rupea est organisée ce soir lundi à 19 h au fare amuiraa Galilea, route du musée de Tahiti et des îles, à Punaauia. L’inhumation est prévue demain mardi dans la matinée.
Le Président Edouard Fritch a tenu à exprimer "sa plus profonde compassion après le décès tragique de Vetearii Rupea dans sa 37ème année" dans un communiqué transmis hier aux rédactions. "Cet agent du musée de Tahiti et des îles, père d’un garçon, était très apprécié par son entourage".
Le Président et l’ensemble du gouvernement "présentent leurs plus sincères condoléances à la famille et l’accompagnent de leurs prières dans ces moments douloureux".

Rédigé par Corinne Tehetia le Samedi 29 Avril 2017 à 15:57 | Lu 19533 fois







1.Posté par Mc ICE le 29/04/2017 16:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Votre commentaire a été modéré, merci de votre compréhension. La rédaction

2.Posté par haviti !!!! le 29/04/2017 16:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Votre commentaire a été modéré, merci de votre compréhension. La rédaction

3.Posté par Réciprocité le 29/04/2017 17:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Votre commentaire a été modéré, merci de votre compréhension. La rédaction

4.Posté par CITRUS le 29/04/2017 18:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

l'explication du proc est '''VASEUSE''
après avoir tiré il c'est aperçu qu'il manquer les files ??????
tu crois pas celle la ......je t'en raconte une autre
MAINTENANT ,a la décharge du gendarme , il est TRÈS difficile '''d'agir'' en terrain hostiles
avec des mecs complétement bourré ,irrespectueux ,qui n'hésite pas a EUX a employer la force
et bastonner les représentants de la lois
Je plains ce gendarme ,sa carrière est finis........lui reste plus qu'a s'engager a la légion pour avoir ses annuités
que cette triste affaire serve de leçons aux CONS , les ivrognes et les pakalolomens, et aux gendarmes, la nuit PAS D'INTERVENTIONS a moins de quatre

5.Posté par capitaluss le 29/04/2017 19:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Affaire classé, circulé ya rien a voir.

6.Posté par lolo98719 le 29/04/2017 22:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il s'agit certainement d'un problème
de formation des jeunes gendarmes tous doit être mis exergue voilà.......

7.Posté par NV le 30/04/2017 15:10 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Big Lol un gendarme est former pour le port d'arme il est toujours en mesure de savoir ou sont pistolet est placer au niveau de sa ceinture il a commis une faute grave même pas de prison ou quoi que se soit mais pour les dealer et autre c'st Nuutania

8.Posté par Heiva le 30/04/2017 18:36 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Oui mais il a comme même tué et normalement il devrais être mit en tôle car je pense que si ce n''''étais pas un policier fait exprès ou moyen de défense il serait en tôle non

9.Posté par Fiu le 30/04/2017 19:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Courage au genadarme qui se retrouve dans cette situation à cause de la bétise san sfond de certains crétins àn2 de QI...

10.Posté par emere cunning le 01/05/2017 08:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il a dégainé et sitôt ouvert le feu et à bout portant dans le dos de la victime !!! Le moins qu'on puisse constater c'est que ce gendarme n'a AUCUN self control ! Quel âge a-t-il ? Il vient d'être enrôlé ? Il débarque de Marseille ?
Est ce exact que les enfants de la victime étaient présentes quand leur père a été abattu ?

11.Posté par fifi le 01/05/2017 14:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

laissons l'enquête se faire on sait pas, déjà si c'est un gendarme farani local ou un qui vient de france de plus un PA et un tazer pas le même volume et pas la même mise en œuvre ???

12.Posté par Cochon qui s''''en dédit le 01/05/2017 16:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pourquoi cet homme, le gendarme n'était-il pas chez lui, avec sa femme et ses enfants? Des dizaines d'interventions chaque week-end pour maitriser des bêtes féroces, ivres, droguées..Cela devait arriver un jour.
Personne n'a plus peur des mutoï, c'est la loi du plus fort physiquement. , Et le plus fort, c'est le maohi.
Si on ne veut pas d'accident, pourquoi alors armer les mutoï? Habillons les en POM POM girls. A tous les emmerdeurs qui se soulent la Gu., agressent leurs proches, sachez que maintennat cela peut être votre tour la prochaine fois.

13.Posté par CITRUS le 01/05/2017 17:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

certes le gendarme a fait une grosse banane
MAIS ..........devant les enfants ou pas ou est le blem
est il mieux de
se bastonner a mort devant les enfants
ou se défoncer avec les drogues
ou bastonner femmes est enfant????????
moi humblement je pense .......j'ai passé la journée a TEAHUPOO
il y a beaucoup D'ADVENTISTE , j'y ai joué au boules,passé une extraordinaire journée
pas vue d'abrutie , alcolo et/ou pakalolomen,donc .........a méditer
alcool + pakalolo +non education = embrouille ..........et mort d'homme

14.Posté par Elvis le 01/05/2017 21:11 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Merci de nous donner la parole. L''instruction judiciaire fera son travail.Cependant il est inconcevable que deux militaires puissent seuls intervenir pour régler quelconque différents il aurait été souhaitable d''avoir l''appui des policiers municipaux

15.Posté par Koolootamam FIUROA le 02/05/2017 09:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Schloom batooga boukalao mingawe!
Mainongsang dimana pertalogam tida apahapa!

16.Posté par emere cunning le 02/05/2017 09:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ CITRUS,
que le gendarme se paye sa "grosse banane" ou que les parents se bastonnent devant des enfants, vous ne voyez pas où est le "blem" ? Ah ben si, ses annuités qu'il devra compléter dans la légion, escusez-moi d'avoir zappé l'essentiel ! Le pauvre chou ! Même pas honte CITRUS...
Eh oui, on finira bien par s'habituer à tout, no blem !

17.Posté par Rio le 02/05/2017 10:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il s'agit peut-être d'un accident, peut-être pas, et ceux qui indiquent au dessus que la peur du mutoi n'existe plus ont probablement raison. En attendant, quelques faits pour ces objets "du même côté" :

-poids d'un SIG SAUER : environ 1 kg;
-poids d'un Taser : environ 250 g;
-équipements n'ayant pas du tout la même forme, ni donc la même prise en main;
-pour tirer, avec son pistolet, il fallait que celui-ci soit délocké avant même l'intervention (le cran de sureté sur un SIG et sur un X26 n'ont strictement rien à voir)...

Questions: a-t-on contrôlé le taux d'alcoolémie ainsi que la présence de psychotropes dans le sang du gendarme?

18.Posté par caco calo le 02/05/2017 12:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

L’État nous a fait avaler que le nucléaire étai propre, on va bien nous faire avaler que ce meurtre est un accident.

19.Posté par CARAMBA le 02/05/2017 16:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

a poste 16 ;..........le silence est le plus grand mépris
lis ,essaye de comprendre ce qui se dit et ..............
alors tu peut l'ouvrir

20.Posté par REY Ethode le 02/05/2017 18:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Des explications du procureur qui sont pour le moins bien vaseuses
Restons objectifs

21.Posté par Space marine SPACE MARINE le 07/07/2017 21:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est vrai qu'il est plus facile de critiquer un peintre que d'être peintre soi-même.
Dieu seul sait vraiment ce qui s'est passé à ce moment là.
un mort et toute une vie foutu pour celui qui a fait feu..........Ce dernier va tenir combien de temps avant de flancher....

2 choses sont infinies: l'univers et la bêtise humaine. pour l'univers je ne suis pas sûr, par contre pour.......

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

800 caractères maxi autorisés.
Les dispositifs mis en œuvre pour lutter contre les contenus illicites, s'agissant des contenus publiés sur les espaces de contribution personnelle des internautes , exposés par le 10° de l'article 1er du décret du 29 octobre 2009 , autorisent toute personne à signaler la présence de tels contenus et à l'éditeur de les retirer promptement ou d'en rendre l'accès impossible". Merci de nous signaler tout contenu illicites à contact@tahiti-infos.com. D'autre part, l'équipe de Tahiti-infos ne peut être tenue pour responsable de la valeur des propos qui seront entretenus dans les commentaires. Elle attire cependant votre attention sur le fait qu'elle ne pourra tolérer aucun commentaire à caractère insultant,diffamatoire, raciste, discriminatoire, infamant, pornographique ou ne respectant pas l'éthique de la personne ou les bonnes mœurs de quelque manière qu'il soit. Tahiti Infos se réserve le droit de supprimer immédiatement ce type de message s'il devait se présenter. Tahiti Infos se réserve le droit de supprimer l'adresse d'un site internet dans un message s'il est estimé qu'il dissimule un caractère publicitaire ou s'il a été "emprunté" de manière malveillante. Merci de votre compréhension.

Signaler un abus

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance