Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

A Hitia'a O Te Ra les élus contraints de se serrer, encore, la ceinture



La mairie annexe de Tiarei où se réunissent les élus de la commune de Hitia'a O Te Ra.
La mairie annexe de Tiarei où se réunissent les élus de la commune de Hitia'a O Te Ra.
HITIA'A O TE RA, le 28 juillet 2015. Depuis plusieurs années la commune, en déficit chronique, est sous la surveillance de la Chambre territoriale des comptes (CTC). En 2015, les élus ont tenté d'obtenir un infléchissement de la Chambre concernant leurs indemnités, ce qui leur a été refusé.
L'horizon budgétaire de Hitia'a O Te Ra s'éclaircira-t-il en 2018 ? Depuis plusieurs années la gestion municipale de la commune est sous le contrôle de la Chambre territoriale des comptes (CTC) en raison d'un déficit accumulé important. En mars dernier, les élus de Hitia'a O Te Ra ont adopté un budget primitif 2015 avec un déficit apparent de 237 millions de Fcfp, soit près de 32,5% des recettes de la section de fonctionnement de la commune. Ce déficit était attendu puisque la commune est suivie depuis longtemps par la CTC dans le cadre d'un plan de redressement de ses comptes. Toutefois, la chambre a estimé "que le budget voté par la commune doit être corrigé de certains éléments pour être sincère et pour s’inscrire dans le cadre du plan de redressement ".

Ainsi, en 2014 les élus avaient été contraints d'accepter de diviser par deux leurs indemnités et la Chambre note dans un avis budgétaire qu'il faut "maintenir en 2015 et jusqu’au terme du plan de redressement, les indemnités des élus à 50 % de leur montant maximal". Ce qui permet de diminuer de 8 millions de Fcfp les crédits que la commune souhaitait allouer aux élus. Il semble qu'après une année avec des indemnités minimes, les élus de Hitia'a O Te Ra avaient opté pour un retour à la normale, mais cette décision a été retoquée par la Chambre. Etre élu de cette commune de la côte Est de Tahiti relève donc plus qu'ailleurs d'un véritable engagement! Mais, faute de recettes supplémentaires, la Chambre ne souhaite pas voir dévier d'une ligne ses préconisations. En ces périodes de disette budgétaire, tous les efforts doivent être maintenus et les élus doivent montrer l'exemple. Ils devront même poursuivre l'effort probablement jusqu'à la fin du plan de redressement, en 2018.

PLAN DE REDRESSEMENT PLURIANNUEL

Il faut dire que le retour à l'équilibre des comptes de Hitia'a O Te Ra n'est pas prévu avant 2018. En préconisant quelques autres mesures budgétaires, la Chambre territoriale des comptes espère ramener le déficit prévu de 2015 à 215 millions de Fcfp au lieu des 237 millions que les élus de la commune avaient imaginé dans leur budget primitif. Avec 237 millions de Fcfp de déficit, la commune n’aurait pas respecté la baisse régulière de ce dernier tel que le programme la CTC dans son plan pluriannuel d'équilibre budgétaire. D'autant qu'avec 215 millions de Fcfp, le déficit représente encore 25% des recettes de fonctionnement, soit cinq fois plus que le maximum toléré pour les communes. Au cours des prochaines années, le conseil municipal de Hitia'a O Te Ra devra donc poursuivre un plan strict de redressement financier et ne pas prévoir de déficit financier supérieur à 150 millions de Fcfp en 2016 et 80 millions fin 2017.

Après avoir reçu ces remarques émanant de la Chambre territoriale des comptes, le Conseil municipal a de Hitia'a O Te Ra a adopté un nouveau budget primitif 2015 tenant compte des dispositions requises. Dans un deuxième avis budgétaire signé par la CTC à la fin du mois de mai dernier il est désormais précisé que "la commune de Hitia'a O Te Ra a pris acte de l'avis budgétaire de la chambre, et a d'autre part, modifié son budget principal pour 2015 ". En dépit d'un suivi méthodique assuré par la Chambre territoriale des comptes, le plan de redressement financier de Hitia'a O Te Ra est un exercice très difficile. L'an dernier, première année du mandat de la nouvelle équipe municipale, le déficit budgétaire s'était fortement creusé passant de 228 millions de Fcfp fin 2013 à 321 millions de Fcfp en 2014. La Chambre notait alors que le plan de redressement défini en 2013 n'avait pas été suivi. Pour 2015, après un ultime correctif, les élus ont finalement adopté un budget avec un déficit dont le montant est accepté par la CTC, mais qui reste largement supérieur - de plus de 50 millions de francs- à ce qui était prévu l'année précédente.

Le suivi du plan de redressement de  Hitia'a O Te Ra tel que prévu par la Chambre territoriale des comptes. On le voit en 2014, le déficit de la commune s'est accru.
Le suivi du plan de redressement de Hitia'a O Te Ra tel que prévu par la Chambre territoriale des comptes. On le voit en 2014, le déficit de la commune s'est accru.
Un déficit de 215 millions de Fcfp en 2015

Petit à petit les comptes financiers de la commune de Hitia'a O Te Ra s'améliorent. En 2014, le déficit était de 321 millions de Fcfp. Il devrait être de 215 millions de Fcfp à la fin de l'année 2015. A noter : sur les 702 millions de Fcfp des dépenses de fonctionnement de la commune en 2015, plus de la moitié (60%) concernent les frais de personnel, soit au total 425 millions de Fcfp. Les indemnités versées aux élus du conseil municipal ne représentent que 13 millions de Fcfp. A titre d'exemple, avec l'obligation de maintenir à Hitia'a O Te Ra les indemnités des élus à 50% de leur montant maximal, un adjoint au maire de cette commune touche à peine 60 000 Fcfp par mois pour l'exercice de son mandat. Dans une commune de même taille, non soumise à un plan de redressement financier, le même adjoint au maire percevrait une indemnité mensuelle de 120 000 Fcfp.

Remise aux normes du réseau d'eau

En dépit de ces restrictions budgétaires, la commune de Hitia'a O Te Ra garde une capacité à investir. Un total de près de 300 millions de Fcfp d'investissements est prévu dans le courant de l'année 2015. Les gros travaux prévus par la commune pour les six prochaines années visent à la remise en état de l'ensemble du réseau de distribution d'eau. Grâce aux financements du Contrat de projets (avec l'appui financier de l'Etat) la restauration des 30 km du réseau d'eau sur le littoral – et de la vingtaine de km dans les vallées- est un chantier évalué à 1,7 milliard de Fcfp. "Cela représente environ des travaux de l'ordre de 400 millions de Fcfp/an. La commune apportera sa contribution avec une enveloppe de 50 millions de Fcfp/an" précise Jean-Claude Apuarii, le directeur général des services. Une fois cette mise en état du réseau effectuée, la municipalité pourra travailler à la création d'une station de potabilisation de l'eau.

Rédigé par Mireille Loubet le Mardi 28 Juillet 2015 à 14:03 | Lu 611 fois




Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance