Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Voiture compactée… en 15 minutes, c'est plié !



La Ford Fiesta réduite à son plus simple appareil.
La Ford Fiesta réduite à son plus simple appareil.
Papeete, le 23 avril 2018 - Depuis plusieurs jours, des vieilles voitures de Tahiti arrivent le matin à Motu Uta sur le site du syndicat Fenua Ma pour être réduites en morceaux. A l'aide d'une grosse presse à automobiles, le syndicat est chargé de les compacter en cube pour les expédier en Nouvelle-Zélande.

S'il était encore vivant, le sculpteur César aurait sans doute trouvé l'inspiration et la matière première hier à Motu Uta sur le site de Fenua Ma, en voyant toutes ces voitures réduites en tas de ferrailles. Et il aurait eu de quoi faire, car chaque jour, ce sont 10 à 15 voitures qui sont transformées en un petit rectangle d'un m3 environ !
Les voitures, compactées actuellement par le syndicat, proviennent des concessionnaires automobiles qui ont récupéré ces voitures laissées par leurs propriétaires au profit de véhicules neufs. Ces propriétaires ont profité de la prime à la voiture neuve, instaurée par le gouvernement et destinée à renouveler le parc automobile tahitien par des voitures plus écologiques. "Ces primes permettent aux particuliers désireux de s'acheter un véhicule neuf, de bénéficier d'un coup de pouce du Pays et des concessionnaires allant jusqu'à 400 000 francs selon les modèles de voitures", explique Benoît Layrle, le directeur de Fenua Ma, le syndicat chargé de la gestion du traitement et du recyclage des déchets de 12 communes de Tahiti (à l’exception de Faa’a) et de Moorea.

" LES CHASSIS DES PICK-UP CHINOIS SONT RESISTANTS ! "

Benoît Layrle, le directeur de Fenua Ma et un membre de son équipe.
Benoît Layrle, le directeur de Fenua Ma et un membre de son équipe.
"Les voitures sont amenées par le concessionnaire ou bien nous allons les chercher nous-mêmes, car comme elles ne sont plus assurées et n'ont donc plus le droit de rouler", précise Benoît Layrle.
Une fois, sur le site, les employés de Fenua Ma se chargent d'ôter les batteries -expédiées séparément, car très polluantes- et vérifient qu'il n'y ait pas de végétaux introduits à l'intérieur. Ensuite, les voitures sont vidées de leur huile, ainsi que de leur essence, recueillies dans de grands fûts. Puis, ces opérations effectuées, l'opération proprement dite de compactage peut enfin être effectuée. "Les voitures sont placées sur un châssis, elles sont ensuite introduites dans une grosse presse à automobiles où elles sont compactées. L'opération va durer entre 15 à 20 minutes selon les voitures. Le compactage de la Twingo ou d'une Fiat Panda va être plus rapide que la grosse berline allemande ou le SUV. Pour les gros SUV, on les coupe en deux et on en fait deux blocs différents. Les châssis des pick-up chinois sont très résistants ! Environ un tiers des véhicules sont des gros véhicules et 2/3 des petites voitures. On facture entre 30 000 à 50 000 francs selon les voitures", détaille avec précision Benoît Layrle.

UN VRAI JEU DE TETRIS EN 3 D

L'empilement de voitures équivaut à un véritable jeu de Tetris.
L'empilement de voitures équivaut à un véritable jeu de Tetris.
Une fois compactés, les blocs sont empilés les uns au-dessus des autres. Cela est digne "d'un vrai jeu de Tétris en 3 D", car les cubes ne sont pas tous identiques au centimètre près et il ne faut pas perdre de l'espace dans le container. L'ensemble est ensuite envoyé en Nouvelle-Zélande où les blocs vont être broyés. "Les différents matériaux, le plastique, le métal… vont être extraits et triés. Les Néo-Zélandais recueillent même les petites pièces de monnaie oubliées par les propriétaires. Ils m'ont apporté dernièrement ces boîtes contenant l'argent, je compte les reverser à une association", précise le Directeur.


UNE PROCHAINE OPERATION A HUAHINE

La Ford Fiesta encore entière…
La Ford Fiesta encore entière…
Au total, l'an dernier Fenua Ma a compacté environ 1500 véhicules dont 900 à Bora et Raiatea (les voitures de Tahaa ont été envoyées dans l'île sacrée). "Les opérations dans les îles sont assez compliquées, car il faut déplacer la presse qui pèse plusieurs tonnes, ensuite, il faut que le terrain sur lequel se pratique le compactage se prête à un tel type d'opération. Cela demande une grosse logistique et il ne faut pas casser une pièce de la machine", explique Benoît Layrle, qui envisage néanmoins de mener une nouvelle opération à Huahine d'ici les mois de mai ou juin pour compacter environ 200 véhicules. Cette année Fenua Ma espère pouvoir traiter au total entre 1500 à 1800 véhicules.
De quoi donner de la matière première à de nombreux César !

La Ford Fiesta va passer un sale quart d'heure.
La Ford Fiesta va passer un sale quart d'heure.
Que faire des vieilles carcasses de voitures ?

Les carcasses de voitures sont nombreuses à Tahiti. Mais attention, même laissées sur les bords des routes, elles appartiennent encore à quelqu'un et surtout n'ayez pas l'idée de vous en occuper vous-même, car le propriétaire pourrait vous rendre responsable de sa disparition !
Normalement… le propriétaire de ces carcasses de voitures doit se faire recenser auprès des services techniques de sa commune et céder son véhicule pour destruction.
Mais si la voiture est stationnée depuis très longtemps au même endroit, vous pouvez signaler sa présence après des services techniques de la ville ou des mutoï, afin qu'ils puissent la verbaliser et mener une enquête pour identifier le propriétaire. L'identification peut se faire soit au moyen de la plaque d'immatriculation, soit du numéro de châssis. Il faut savoir que même dans un sale état, une voiture a toujours une carte grise et donc un propriétaire !
La commune doit mettre à disposition de Fenua Ma un terrain afin que le syndicat puisse procéder au compactage des carcasses. La facture est envoyée au gouvernement et non à la commune.

Peut-on récupérer des pièces avant de détruire les voitures ?

Benoît Layrle : "Pour l'instant, la loi est formelle et nous oblige à détruire complètement les voitures. Peut-être qu'un jour la loi évoluera, et qu'il sera possible de récupérer les moteurs, les clignotants, les moteurs d'essuie-glaces, les phares…. Si on commence à faire de la récup, cela relève alors d'un travail de mécanicien, car il faut savoir démontrer, référencer et il faut des hangars géants pour stocker… Cela ne dépend pas de nous, ce n'est pas notre métier. Nous, nous sommes des casseurs !"

Rédigé par Pauline Stasi le Lundi 23 Avril 2018 à 16:12 | Lu 1930 fois






Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués