Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Visas pour les ni-Vanuatu : la Nouvelle-Calédonie entrouvre ses portes



le président calédonien, Philippe Germain.
le président calédonien, Philippe Germain.
PORT-VILA, lundi 4 avril 2016 (Flash d’Océanie) – Le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie a annoncé en fin de semaine dernière une levée de l’obligation de visas pour les visiteurs venus de l’archipel voisin de Vanuatu.

Cette mesure, annoncée par le Président du gouvernement de cette collectivité française du Pacifique, après accord de Paris, est soumise à certaines conditions.

Elle intervient dans le cadre d’un déplacement d’une importante délégation néo-calédonienne à Port-Vila, sur fond de resserrement de liens « forts et historiques » avec cet État indépendant d’Océanie, ancien condominium franco-britannique devenu république de Vanuatu en juillet 1980.

Une importante communauté d’origine vanuatuane, estimée à plusieurs milliers de personnes, est par ailleurs installée de longue date en Nouvelle-Calédonie.

La délégation de Nouvelle-Calédonie a entamé en fin de semaine dernière une mission à Vanuatu.

Objectif de ce déplacement de trois jours : rencontrer les principaux acteurs politiques et économiques de l’archipel, avec un accent fort sur les grands secteurs de la coopération franco-vanuatuane comme l’éducation, la francophonie, la santé publique, l’agriculture ou encore les infrastructures, souligne le gouvernement de Nouméa dans un communiqué.

Sur le plan du secteur privé, le déplacement de cette délégation tend aussi à promouvoir les exportations de biens et services de Nouvelle-Calédonie vers l’archipel voisin, frappé en mars 2015 par l’un des plus puissants cyclones de son histoire.

La délégation néo-calédonienne est conduite par Philippe Germain, président du gouvernement, et comprend aussi plusieurs membres de son gouvernement (Hélène Iékawé - enseignement-, Valentine Eurisouké - santé, jeunesse et sports-, Bernard Deladrière - droit civil, droit des assurances et droit de l’urbanisme- ainsi que la présidente de la commission des relations extérieures du congrès de la Nouvelle-Calédonie, Caroline Machoro.

Une délégation économique composée d’une dizaine de chefs d’entreprise les accompagne.

Au cours de leur séjour à Port-Vila, les membres de la délégation devaient mener des entretiens de haut niveau avec notamment le francophone Charlot Salwaï, récemment élu Premier ministre, ainsi que plusieurs membres de son gouvernement : Natoika Taiwia (jeunesse et des sports), Bruno Leingkone (affaires étrangères, de la coopération internationale et du Commerce extérieur, Jotham Napat Nauka (infrastructures), Matai Seremia Nawalu (agriculture, sylviculture, élevage, pêcheries), Jean-Pierre Nirua (éducation).
Au plan multilatéral, des entretiens sont aussi prévus avec les instances du Groupe Mélanésien Fer de Lance (GMFL, composé de Fidji, de Vanuatu, des îles Salomon, de la Papouasie-Nouvelle-Guinée et du mouvement indépendantiste FLNKS de Nouvelle-Calédonie), a fait savoir le gouvernement de Nouméa.

Coïncidant avec cette visite des membres de l’exécutif de Nouvelle-Calédonie, le ministre de l’éducation, Jean-Pierre Nirua, avait annoncé en milieu de semaine dernière son intention de lancer prochainement dans l’archipel des classes pilotes d’enseignement bilingue français-anglais.

En vertu de son passé colonial, cet archipel a conservé le Français et l’Anglais comme ses deux langues officielles d’enseignement.
Mais jusqu’ici, les filières et les établissements étaient distincts.

pad

Rédigé par RB le Lundi 4 Avril 2016 à 05:56 | Lu 686 fois




Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués