Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49



Va’a – Jeux du Pacifique, championnats du monde : « On a besoin de guerriers »


La fédération tahitienne de va’a, présidée par Rodolphe Apuarii, a procédé les 9 et 16 mars dernier à deux journées de sélectives chronométrées en vue de la participation de Tahiti aux Jeux du Pacifique prévus à Samoa en juillet 2019 et aux championnats du monde de va’a marathon prévus en Australie en août 2019. 28 pour la première compétition et 64 athlètes pour la deuxième ont été sélectionnés.


Shell Va'a a remporté les sélectives V6 ce week-end et représentera la Polynésie aux Jeux du Pacifique ©  Mihirani Dubois
Shell Va'a a remporté les sélectives V6 ce week-end et représentera la Polynésie aux Jeux du Pacifique © Mihirani Dubois
La fédération tahitienne de va’a, présidée par Rodolphe Apuarii, a organisé les 9 et 16 mars dernier des sélectives en vue de la participation de Tahiti aux prochaines compétitions internationales que sont les Jeux du Pacifique, prévus en juillet 2019 à Samoa, et les championnats du monde de va’a marathon prévus en août 2019 en Australie. Les championnats du monde proposent plus de catégories que les Jeux de Polynésie, notamment les catégories junior et vétéran.
 
Après les premiers championnats du monde de va’a marathon organisés en Polynésie en 2017 puis les championnats du monde de va’a vitesse de 2018, les encadrants ont fait leur maximum pour augmenter les chances de médailles. 28 rameurs formeront la délégation pour les Jeux du Pacifique, qui proposent du marathon et de la vitesse, et 64 formeront la délégation pour les championnats du monde de marathon.
 
En ce qui concerne les Jeux du Pacifique, les deux équipages qualifiés sont ceux qui ont été médaillés d’or lors des derniers championnats du monde de vitesse, Maona a Hine chez les hommes et Teva chez les femmes. Certains équipages ayant été médaillés d’or lors des Jeux de Polynésie en décembre 2018 sont également de la partie pour compléter la V12, l’équipe de Marquises pour les hommes et l’équipe des Tuamotu chez les femmes.

Les femmes seront largement représentées lors des deux compétitions internationales à venir en 2019 © FTVAA
Les femmes seront largement représentées lors des deux compétitions internationales à venir en 2019 © FTVAA
Les femmes largement représentées
 
En ce qui concerne les championnats du monde, les qualifiés sont les gagnants des courses réalisées lors de ces deux journées de courses chronométrées dans la rade du Taaone. On peut citer en V6 Shell Va’a en sénior homme, Team Opt en junior homme et Teva en sénior femme. Dans ce cas de figure, c’est le club qui est sélectionné, ce dernier se débrouillant pour nommer ses rameurs.
 
En junior femme, les six meilleurs chronos en V1 seront retenus : Mahia Berdichevski-Poroi, Hererani Manu, Leilani Teua, Moihei Ellacott, Vaetehea Capriata, Koheilani Taupua…Idem dans les autres catégories vétérans, ce afin de maximiser les chances de médailles : en vétéran 40 on retrouve Daniel Leprado, Rauhiri Varuahi, Patete Roopinia, Vaitoare Viriamu, Teriimana Mapuhi et Dave Tuohe. En vétéran 50, on retrouve Heitara Tehahe, René Avaepii, Atotini Hikutini, Steve Hart, Ralph Teariki et Edgard Ly Sao. En vétéran 60, on retrouve Rodo Bernadino, Tamatoa Arbelot, Camille Pautehea, Toromona Teriipaia, André Vigor et François Tahutini.
 
En V1, on retrouve chez les hommes Kévin Céran-Jérusalémy en sénior, Hitiroa Masingue en junior, Daniel Leprado en vétéran 40, Heitara Tehahe en vétéran 50, Rodo Bernadino en vétéran 60, Jean Yves Reignard en vétéran 70. Chez les femmes, on retrouve Mahia Berdichevski-Poroi en junior, Vaimiti Maoni en sénior, Marguerite Temaiana en vétéran 40, Mahinatea Lorfèvre en vétéran 50 et Brigitte Langomazino en vétéran 60.
 
En cas d’indisponibilité ou autre raison, le suivant sur la liste sera sélectionné en remplacement. La multiple championne du monde Hinatea Bernadino n’a pas participé aux sélectives en raison d’une blessure au dos. SB / FTVAA

Parole à Gordon Barff, directeur technique de la FTVAA :
 
Comment s’est faite la sélection pour les Jeux du Pacifique ?
 
« L’assemblée générale a reconduit la commission de sélection des derniers championnats du monde dont Philippe Bernardino et moi-même faisons partie. C’est ainsi qu’on a décidé de reprendre les équipages ayant gagné les championnats du monde de vitesse pour représenter Tahiti aux Samoa. Evidemment, ce n’est pas verrouillé, notamment si certains ne peuvent pas se rendre disponible pour diverses raisons, participation au Te Aito ou baisse de niveau, pour les équipes des îles également. »
 
Et pour les championnats du monde de va’a marathon ?
 
« Du fait de certains points faibles rencontrés en 2017 pour le marathon, on a organisé des sélectives. D’abord en V1 sénior puis dans les catégories les plus faibles. On a fait ça sur 24 kilomètres, 18 étant le minimum. En individuel, le premier de chaque catégorie est sélectionné sous réserve qu’il puisse se rendre disponible. S’il ne peut pas, on prend le deuxième et ainsi de suite. Sous réserve également des contrôles anti-dopage que l’on réalisera à l’approche des championnats. »
 
Quelques mots sur la question du dopage ?
 
« Lors de la dernière Hawaiki Nui Va’a, aucun rameur de Shell Va’a, Edt Va’a, Team Opt…n’a été contrôlé positif. Tout le monde était négatif, j’ai les 35 feuilles avec moi. C’est une très bonne nouvelle. Même ceux dont les noms sont souvent cités pour ce genre de problème, à notre grande surprise, je dois vous avouer. Edouard Maamaatua avait déjà initié le contrôle préventif, pas pour faire la police mais en premier lieu pour des questions liées à la santé du rameur. Notre dernier contrôle positif, sur 84 dossiers en ma possession, date de 2005 et il n’avait pas influé sur les médailles. »
 
Vous êtes confiants ?
 
« Oui, on est totalement en confiance surtout que l’on voit qu’il y a Shell Va’a et Teva va’a, des équipes au top. On a pas une grande délégation donc on a besoin de guerriers et de guerrières. Il faudra de la confiance mais aussi de l’humilité. »
 
Un dernier mot ?
 
« Merci aux rameuses et aux rameurs pour leur engagement pour leur Fenua et leur club. Merci aux entraineurs et aux dirigeants ainsi qu’au Pays pour le soutien renouvelé. Un mot de soutien affectueux à la fédération néozélandaise qui traverse actuellement un moment difficile lié aux attentats perpétrés sur son sol. » Propos recueillis par SB
 

Rédigé par SB / FTVAA le Lundi 18 Mars 2019 à 14:01 | Lu 726 fois





Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 25 Mai 2019 - 15:09 Oceania Cup : les Tahitiens mal engagés

Sports | Territoriales 2018 | Les jeux | Présidentielles 2017 | Va'a 2017 | Parau Ha'uti | La tribune politique | La video de la semaine | OPEN | En exclu sur TAHITI INFOS | Faire-parts | Décès | Entrepreneurs du fenua | Mieux comprendre | SportLive | Expression libre | CCISM | Le savez-vous? | SERVICES | Archives | TIFO, la monarquenovela | programme TV | Hawai Nui va'a 2016 | La météo des Prix | Tiki | Legislatives 2017 | Les Portraits | MISS TAHITI | Heiva i Tahiti


















ranktrackr.net