Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Une grande mine d'or papouasienne fermée à cause de cas de Covid-19



Port Moresby, Papouasie-Nouvelle-Guinée | AFP | jeudi 06/08/2020 - La gigantesque mine d'or et de cuivre d'OK Tedi, très isolée dans l'extrême Ouest de la Papouasie-Nouvelle-Guinée, a fermé en raison de la présence de plusieurs cas de Covid-19, a annoncé jeudi son opérateur.

Le groupe Ok Tedi Mining a décidé de "suspendre immédiatement les opérations pendant au moins 14 jours" en raison de l'apparition de sept cas de Covid-19 sur le site situé au coeur de l'Île de Nouvelle-Guinée, tout près de la frontière indonésienne.

Cette mine qui appartenait jadis au groupe BHP mais avait été nationalisée en 2013, emploie plusieurs milliers de personnes et ne pèse pas moins de 7% du PIB du pays, selon Ok Tedi Mining.

L'entreprise soupçonne que le coronavirus ait été apporté sur le site par un ouvrier récemment rentré de Port Moresby, la capitale située à 800 km qui est désormais soumise à d'importantes restrictions, les autorités peinant à contenir plusieurs foyers de contamination.

"L'employé travaille pour nous, il se rendait en bus sur son lieu de travail", a précisé Ok Tedi Mining dans un communiqué.

"Il est probable que davantage de personnes aient été contaminées, ce qui crée un risque inacceptable de contagion accélérée au sein des effectifs d'Ok Tedi."

La mine à ciel ouvert, qui était entrée en opération en 1984, est restée une source importante de revenus pour la Papouasie-Nouvelle-Guinée, en dépit de graves problèmes environnementaux.

Les déchets de la mine d'or et de cuivre située dans les monts Star avaient été à l'origine d'une contamination des eaux riveraines en 1995.

Des villages entiers avaient été inondés après la rupture de bassins de décantation et de vastes surfaces forestières détruites.

En 2018, l'industrie extractive représentait 89% des exportations du pays en valeur, et un tiers de son PIB. 

La Papouasie-Nouvelle-Guinée a annoncé jeudi 39 nouveaux cas, un record, portant le total à 153.

Le pays est longtemps demeuré exempt de toute épidémie majeure. Mais les experts pensent que la gravité de la situation est désormais très sous-évaluée, car le taux de dépistages est très faible. Les échantillons sont souvent envoyés en Australie ou à Singapour pour faire confirmer un diagnostic positif.

le Jeudi 6 Août 2020 à 07:06 | Lu 556 fois





Nouveau commentaire :
Twitter

800 caractères maxi autorisés.
Les dispositifs mis en œuvre pour lutter contre les contenus illicites, s'agissant des contenus publiés sur les espaces de contribution personnelle des internautes , exposés par le 10° de l'article 1er du décret du 29 octobre 2009 , autorisent toute personne à signaler la présence de tels contenus et à l'éditeur de les retirer promptement ou d'en rendre l'accès impossible". Merci de nous signaler tout contenu illicites à [email protected] D'autre part, l'équipe de Tahiti-infos ne peut être tenue pour responsable de la valeur des propos qui seront entretenus dans les commentaires. Elle attire cependant votre attention sur le fait qu'elle ne pourra tolérer aucun commentaire à caractère insultant,diffamatoire, raciste, discriminatoire, infamant, pornographique ou ne respectant pas l'éthique de la personne ou les bonnes mœurs de quelque manière qu'il soit. Tahiti Infos se réserve le droit de supprimer immédiatement ce type de message s'il devait se présenter. Tahiti Infos se réserve le droit de supprimer l'adresse d'un site internet dans un message s'il est estimé qu'il dissimule un caractère publicitaire ou s'il a été "emprunté" de manière malveillante. Merci de votre compréhension.

Signaler un abus

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Coronavirus