Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Un nouveau chef pour le Groupe Mélanésien Fer de Lance



SUVA, vendredi 8 avril 2016 (Flash d’Océanie) – C’est un ressortissant fidjien, diplomate de carrière, qui devrait prochainement prendre la tête du Groupe Mélanésien Fer de Lance (GMFL), organisation subrégionale qui regroupe Fidji, Vanuatu, les îles Salomon, la Papouasie-Nouvelle-Guinée et le mouvement indépendantiste FLNKS de Nouvelle-Calédonie.
Le poste de Directeur Général du GMFL était resté vacant après la démission du Salomonais Peter Forau, mi-novembre 2015, après qu’il ait occupé ces fonctions au cours des cinq années précédentes depuis le siège de Port-Vila.
Son successeur devrait être le Fidjien Amena Yauvoli, qui était jusqu’ici ambassadeur en charge des questions de changements climatiques et des océans, a annoncé vendredi le chef de la diplomatie fidjienne Ratu Inoke Kubuabola.
M. Yauvoli avait auparavant occupé les fonctions de secrétaire général par intérim au Forum de Développement des Îles du Pacifique (Pacific Islands Development Forum, PIDF), organisation créée ces dernières années sur une initiative fidjienne et qui, depuis, fait figure de concurrent à l’organisation régionale politique historique, le Forum des Îles du Pacifique, souvent jugé par Suva insuffisamment réactif.
La nomination de M. Yauvoli devrait être formalisée lors d’une réunion spéciale des dirigeants du GMFL, en mai, dans la capitale vanuatuane Port-Vila.

Le Premier ministre des îles Salomon, Manasseh Sogavare, qui assure actuellement la Présidence du GMFL, a effectué en février et mars 2016 une tournée régionale pour rencontrer les responsables politiques des membres de cette organisation.

Le GMFL, ces dernières années, a notamment eu à traiter de l’épineuse question du soutien aux mouvements indépendantistes mélanésiens de la province indonésienne de Papouasie occidentale.
Sur ce dossier, Djakarta a réaffirmé à plusieurs reprises sa souveraineté sur cette province et son opposition à toute ingérence dans ses affaires intérieures.
Au sein du GMFL, Fidji et la Papouasie-Nouvelle-Guinée se sont largement rangés aux arguments de l’Indonésie, alors que les îles Salomon, Vanuatu et le FLNKS tentent de maintenir une posture de solidarité avec les revendications de Papouasie occidentale.
Lors de la dernière réunion des dirigeants du GMFL, cette organisation a ainsi octroyé un statut d’observateur à un « mouvement unifié de libération de la Papouasie occidentale », tout en ouvrant aussi ses portes à Djakarta, en évoquant la perspective d’un statut prochain de membre plein.
À la suite du récent passage destructeur du cyclone Winston à Fidji, le 20 février 2016, le gouvernement indonésien a fait don à cet archipel de l’équivalent de cinq millions de dollars US.
Au cours de la première semaine d’avril 2016, Luhut Binsar Pandjaitan, ministre indonésien de la sécurité, a effectué une tournée en Mélanésie, où il a rencontré les autorités politiques.
De retour à Djakarta, il n’a pas hésité à déclare en milieu de semaine que son gouvernement pouvait désormais compter sur le soutien de Fidji et de la Papouasie-Nouvelle-Guinée, afin d’accéder à un statut de membre de plein droit du GMFL, a rapporté l’agence gouvernementale Antara.

pad

Rédigé par PAD le Vendredi 8 Avril 2016 à 06:25 | Lu 417 fois






1.Posté par Koolavie le 08/04/2016 07:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ces petits états qui rejettent les étrangers devraient cesser de quémander et rejeter aussi les aides consenties par leurs généreux donateurs !.

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués