Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Un Australien, condamné en Chine, libéré de sa prison australienne



Sydney, Australie | AFP | mercredi 15/06/2016 - Un Australien, condamné en Chine pour malversations avant d'être renvoyé dans son pays pour y purger sa peine, a été libéré mercredi pour raisons humanitaires.

Matthew Ng, qui travaillait pour le voyagiste Et-China à Canton, avait été condamné en 2011 à 13 ans de prison pour corruption et détournement de fonds.

La presse chinoise avait alors expliqué que ces chefs avaient un rapport avec l'acquisition par Et-China de l'agence de voyages GLZ.

Ce procès avait provoqué des tensions dans les relations entre l'Australie et la Chine, le premier partenaire commercial de Canberra.

En 2014, Matthew Ng, qui proteste de son innocence, est devenu le premier Australien à bénéficier d'un accord bilatéral sur l'échange de détenus.

Le ministère australien des Affaires étrangères avait jusque ici expliqué qu'une libération anticipée pourrait avoir des conséquences négatives pour les échanges ultérieurs.

Mais le ministre de la Justice Michael Keenan a évoqué des "circonstances exceptionnelles".

"M. Ng a fait une demande de libération anticipée en raison de ses circonstances familiales exceptionnelles", a-t-il dit. "Je suis certain que ces circonstances exceptionnelles existent et qu'elles justifient une libération anticipée".

D'après les médias, un cancer du sein a été diagnostiqué chez l'épouse de M. Ng, tandis que l'un de ses quatre enfants est décédé.

Son avocat, Tom Lennow, a affirmé à la Australian Broadcasting Corporation que son client était le "premier prisonnier politique chinois" d'Australie. Il a été "soumis à une sanction d'Etat le privant de sa liberté pour un motif qui ne peut en aucun cas être raisonnablement considéré comme un crime".

Quelques mois avant l'arrestation de M. Ng, quatre employés du géant minier anglo-australien Rio Tinto, parmi lesquels un Australien, avaient été emprisonnés en Chine pour corruption et divulgation du secret commercial.

mp/mfc/ev/jac/ib

Rédigé par () le Mercredi 15 Juin 2016 à 06:40 | Lu 519 fois




Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués