Tahiti Infos

Transmission entre générations à Huahine


Parmi les nombreux stands, les enfants pouvaient apprendre à confectionner des assiettes en feuilles de pūrau.
Parmi les nombreux stands, les enfants pouvaient apprendre à confectionner des assiettes en feuilles de pūrau.
Huahine, le 17 mai – À Huahine, plusieurs générations étaient réunies sous le fare pōte'e de Maeva lundi, le temps d’une petite journée. Divers ateliers, tenus par des matahiapo et enseignants s'adressaient aux élèves de l'école primaire bilingue de Maeva. L’objectif étant de transmettre leurs connaissances et de faire perdurer les traditions d’antan.
 
Lundi, le fare pōte'e de Maeva à Huahine a accueilli, le temps d'une journée, jeunes et moins jeunes, sous le signe de la transmission. Cette initiative a été mise en place pour la semaine des langues par l’école de Maeva, seule et unique école primaire bilingue en français et langues polynésiennes à parité horaire de Huahine depuis la rentrée 2021.

Cette journée a permis de faire partager les souvenirs des aînés aux plus jeunes selon différentes modalités créatives à travers divers ateliers comme le chant, la confection de pāuma (cerf-volant) avec astuces d’antan, tressage et recettes traditionnelles. L'objectif était de redonner aux personnes âgées un rôle central de transmission et ainsi renforcer le lien intergénérationnel en partageant leurs connaissances avec les enfants. Et peut-être au-delà… permettre de poser les bases d’une société plus à l’écoute les uns des autres.

C’est en se rapprochant de l'association des matahiapo de Huahine que l’école de Maeva a pu faire intervenir onze anciens du village pour cette journée d’échanges et de partage. De la maternelle au primaire, les grands devaient gérer les petits pour apprendre à travailler ensemble et s’entraider. Comme l'explique Maeva Chan, directrice de l’école de Maeva : “Cette journée permet de rapprocher les générations, car on a tendance parfois à oublier que nous avons des grands-parents et qu’ils peuvent nous enseigner beaucoup de choses sur la vie. Cela permet aussi aux enfants qui n’ont plus leurs grands-parents de partager leurs connaissances et de passer un bon moment”.


Reine Piha 78 ans qui tenait un stand de confection de miti hue (avec son mari Emile, 80 ans) :
"Je ne sais pas s'ils retiennent tout mais j’essaie de leur enseigner ce que je sais."

“Les enfants étaient intéressés et posaient beaucoup de questions, et c’est important qu’ils sachent ce que faisaient leurs ancêtres. J’ai six petits-enfants et cinq arrière-petits-enfants et j’essaie de leur transmettre mes connaissances petit à petit car je ne serai pas toujours là. Je leur montre comment faire le four tahitien, le miti hue... Je ne sais pas s'ils retiennent tout mais j’essaie de leur enseigner ce que je sais. Je dis souvent à mes petits-enfants de poser leurs vini et de prendre le temps d’apprendre, sinon après ils vont regretter ces moments.”



Transmission entre générations à Huahine

Rédigé par Flora Loge le Mardi 17 Mai 2022 à 17:16 | Lu 755 fois