Tahiti Infos

Tim McKenna, une vie de photos à Teahupo’o


Tahiti, le 20 juin 2024 - C’est dans un restaurant dédié au surf, le Surf House de l’hôtel Kon Tiki, décoré avec ses photos, que Tim McKenna est venu présenter mercredi la réédition, complétée de nouveaux clichés, de son livre à succès sur la vague de Teahupo’o.
 
Plus de quinze ans après la première parution, Tim McKenna n’en a pas fini avec la photo de surf, au contraire. Véritable légende de la photo dans la mâchoire de Hava’e, au même titre que ceux qui la surfent, Tim McKenna a tout connu au bout du monde. C’est pour cela que cette réédition s’appelle “Le miracle au bout de la route”, édité au Vent des îles.
Parce que cette vague est miraculeuse. La houle, le vent, le récif, le tombant. Tout est réuni pour faire de Teahupo’o la gauche la plus magique du monde. Et c’est pour elle que Tim McKenna a posé ses valises au Fenua il y a 25 ans, et qu’il ne les a plus jamais refaites.
Tim McKenna a connu la vague à son tout début, alors qu’elle n’était pas encore le monstre que tous les amateurs de surf ont accroché comme poster chez eux étant petits, et pour lequel tous espèrent être à la hauteur pour le surfer une fois devenus grands. Il a vu grandir l’engouement, les compétitions, les exploits, les wipe-out, et s’apprête à vivre les Jeux olympiques avec des bébés qui n’étaient même pas nés alors qu’il tirait ses premiers clichés de la mâchoire : Kauli Vaast et Vahine Fierro.
Ce livre raconte l’histoire de la vague, celle des surfeurs, celle du photographe aussi qui s’est aguerri à son contact. “Ma première photo, je l’ai faite en 1997”, se souvient Tim McKenna. “C’était la Black Pearl Horue Pro. Les vagues n’étaient pas terribles, mais j’ai immédiatement senti le potentiel du spot. Je suis revenu l’année d’après pour un mois. L’année d’après pour deux mois… et d’année en années, j’ai fini par m’installer en 2002 pour ne rien rater de cette houle magnifique.”
Tim McKenna était encore loin de se douter que cette vague, surfée par quelques fêlés, allait devenir la vague des Jeux olympiques, 20 ans plus tard. Et en 20 ans, il s’en est passé des choses : la bombe de Laird Hamilton, la “Millenium Wave” en 2000 ; la vague de Malick Joyeux, parti trop vite ; le code rouge de 2011 ; les exploits de Slater, des Tahitiens, Manoa Drollet, Hira Teriinatoofa, Heiarii Williams et tant d’autres ; jusqu’à la victoire récente de Vahine Fierro sur le spot.
“J’essaie de retracer les moments forts de cette vague, qui sont un peu les moments forts de ma vie”, explique-t-il avec son timbre de voix fluet. “Je voulais faire un ouvrage pour que les fans de surf puissent repartir avec quelque chose de physique de Teahupo’o.”
Des photos, certes, il y a en a en pagaille. Des photos des exploits des surfeurs, mais des photos de la vague nue aussi. Le tout est accompagné par des textes, des témoignages, des souvenirs. Ariiohe Tefaafana, journaliste à Polynésie La première, était d’ailleurs à ses côtés mercredi pour revenir sur ces souvenirs justement : “Cette vague est une chance pour les Tahitiens qui peuvent en vivre, explique-t-il. Les surfeurs, mais aussi les habitants de Teahupo’o, la water-patrol, etc.”
Pour Tim McKenna, désormais, il est difficile de ne retenir qu’un seul moment de toutes ces années passées sur la vague, à côté de la vague, sous la vague, et même au-dessus de la vague. Il y a bien eu la casse du câble de gouvernail du bateau en plein code rouge en août 2011, le wipe-out de son ami Ben Sanchis, le double 10 de Slater en 2016 ou encore la victoire récente de Vahine Fierro.
Toute une vie de surf et de photos en un magnifique livre à découvrir.

Rédigé par Bertrand PREVOST le Jeudi 20 Juin 2024 à 16:00 | Lu 1357 fois