Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Tea Frogier dénonce une "politique de sur-rémunération" au village d’enfants SOS



Tea Frogier, la ministre en charge des solidarités.
Tea Frogier, la ministre en charge des solidarités.
PAPEETE, 9 juin 2016 - Interpellée au sujet de l’avenir du Village d’enfants SOS de Papara, Tea Frogier a critiqué la gestion de l’établissement.

"La cause essentielle de la trajectoire de faillite structurelle de l’association réside dans sa politique salariale et sa politique d’embauche sans ressources suffisantes pour faire face aux charges nouvelles nées de telles politiques", a pointé la ministre en charge de la solidarité, jeudi lors de la séance des questions orales au gouvernement. Tea Frogier venait d’être interpellée par la représentante de la majorité Béatrice Lucas au sujet de l’avenir de l’association Village d’enfants SOS de Papara "suite à la parution récente d’un article de presse faisant état de la situation financière préoccupante de cette structure".

Lire aussi : Le village d’enfants SOS de Papara à bout de souffle

"La collectivité ne saurait être tenue pour responsable (…) des orientations de gestion des dirigeants", a-t-elle martelé depuis la tribune du gouvernement après avoir rappelé que la subvention de fonctionnement accordée en 2016 à l’association est de 143,9 millions Fcfp, en progression de près de 44 % depuis 2010 dans un contexte où la capacité d’accueil du centre est demeurée de 60 places.

Une analyse que conteste vivement le trésorier, bénévole, de l’association : "Le plateau technique proposé par le Village d’enfants SOS est élaboré en relation directe avec Village d’enfants SOS France, qui fait partie d’un réseau international (KDI) pour une expérience qui a aujourd’hui plus de 70 ans", précise François Coudert. "Nous n’improvisons pas. Nous avons un vrai savoir-faire acquis en 20 ans. Les effectifs salariés sont à peu près constants depuis une quinzaine d’année. Nous embauchons 26 personnes, ce qui, compte tenu des temps partiels, fait un petit peu moins en équivalent temps plein".

Le Village d’enfants SOS de Papara a été créé en 1994, à l'appui d’une convention d’accompagnement passée avec la collectivité, afin de renforcer le dispositif d’accueil des enfants en difficultés et d’éviter l’éclatement des fratries. Depuis 2009, tous les postes nécessaires au fonctionnement du centre de Papara sont compensés financièrement par le Pays sur une base de 90 % de leur équivalent dans la fonction publique territoriale.

"On nous reproche de surpayer", relève aussi François Coudert, "Je me demande en vertu de quoi peut-on faire cette affirmation. Trouvez-moi dans l’administration – puisque c’est le référent de la direction des affaires sociales lorsqu’ils expriment ce reproche –, trouvez-moi l’équivalent d’une mère SOS. Allez chercher, dans l’administration, un agent disponible 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, pour faire ce travail… Tout dépend de ce dont on parle. Ce que nous soutenons, c’est que (…) la politique systématique d’assèchement des réserves financières pratiquées par les Affaires sociales, qui consiste à ne payer qu’une fraction de ce que nous dépensions de manière à ce que nous utilisions toutes nos ressources, touche à sa limite aujourd’hui. Et parler de faillite, c’est un peu facile dans ce contexte".

Rédigé par Jean-Pierre Viatge le Jeudi 9 Juin 2016 à 15:48 | Lu 6680 fois






1.Posté par Te Arii le 09/06/2016 17:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les taties travaillent H24 7/7 pour 150 000frcs/mois... va réviser tes dossiers Tea ou tais toi!!! et toi tu te fais combien par mois pour un tel degré d'incompétence?? rappel nous combien sont payés les ANFA de la fonction publique?? c'est à mourir de rire les politiques, hors réalité, zéro pointé Mme la mini-stre!

2.Posté par Te Arii le 09/06/2016 17:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

De plus, Contrairement à ce qu'affirme l'article certains postes essentiels sont financés sur fond propre de l'association qui se casse en deux pour offrir un accueil correct pour les enfants. on est très loin des 90%, si les professionnels du village étaient des fonctionnaires il faudrait doubler ou tripler la masse salariale!!! Les taties sacrifient vie sociale et vie de famille pour ces enfants, ce que vous dites madame la ministre tiens plus de la rhétorique, frôle l'insulte et est un manque de respect pour une des association qui pallie le manquement à la responsabilité du territoire en matière de politique de protection de l'enfance. Le territoire n'assume pas et n'assure pas sa mission de protection de l'enfance car il refuse d’accorder les moyens suffisants aux acteurs de l'action sociale (demandez à vos travailleurs sociaux de secteur s'ils ne maquent pas de solutions en matière de placement et d'accueils). Bref... il y en a des choses à dire sur la manière dont VOUS gérez les choses. L’hôpital qui se fout de la charité...

3.Posté par Te Arii le 09/06/2016 18:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

l'action sociale (demandez à vos travailleurs sociaux de secteur s'ils ne maquent pas de solutions en matière de placement et d'accueils). Bref... il y en a des choses à dire sur la manière dont VOUS gérez les choses. L’hôpital qui se fout de la charité...

4.Posté par Pavlova le 09/06/2016 19:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Te Arii, perds pas ton temps avec la plus nulle des ministres que la Polynesie ait connu....les difficultes financieres du quotidien: elle ne les connait pas, ne les vit pas, et ne les comprends pas. Il n'y a qu'a voir ses prestations mediatiques, elle pourrait faire l'effort d'avoir moins de condescendance...en clair de faire en sorte de ne pas se foutre des petites gens.
Que veux-tu faire maua te taime te ra mau faater hau poiri taotao...

5.Posté par Totolemalin le 09/06/2016 20:14 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il faudrait faire la calcul si on avait cette structure entièrement gérée par des fonctionnaires. Rien que les cadres qui travaillent bénévolement, ça fait au minimum 30MF On serait pas loin de 200MF par an avec les ajustements des autres professions

6.Posté par rose des vents le 09/06/2016 20:40 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Rien ne va plus au ministère de la solidarité, Mme FROGIER est une scientifique, elle ne maitrise pas pas du tout le social, ni la.PSG. Le president du pays devrait confier ce portefeuille à Mme Armelle MERCERON qui connait très bien l''action social

7.Posté par nicole taerea le 10/06/2016 07:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

proposons lui, a cette chere dame de venir passer un mois 24h24 pour se salaire et verra bien. si elles sont sur rénuméré ces mères SOS. je pense qu'elle partirait rapidement ou trouvera quelqu'un pour venir à sa place.

8.Posté par SAGE le 10/06/2016 08:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Si les professionnels du village étaient des fonctionnaires effectivement on augmenteraient le salaires des mères SOS par contre on réduiraient le salaires du personnels administratif qui sont rémunérées au-dessus de la grille salariale de la fonction publique dans le viseur le directeur qui est agent catégorie B partit là bas pour un meilleur salaire....c'est cela que la ministre dénonce et non le salaire des mères sos

François Couder vous enfume en parlant de leur compétence et de Village d'enfant SOS FRANCE qui d'ailleurs ont arrêtés leur financement depuis 2 ans..peut être qu'ils ont découvert que leur argent aller dans les salaires des dirigeants et non pour les activités des enfants...

9.Posté par CITRUS le 10/06/2016 09:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

BONJOUR
au lieu de faire des ronds de jambes,...........
il faut balancer en CLAIR .........
combien touche ,ceux qui bosse dans cette structure ????
exemple la famille qui dernièrement est ''tombé'' pour maltraitance

10.Posté par coyote le 10/06/2016 11:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Sage,

il y a un conseil d'administration, c'est lui qui a fixé les rémunérations du directeur, !
Alors où est le problème si il est payé plus que dans son emploi de fonctionnaire, c'est une structure privée les grilles salariales de la FPT ne s'y applique pas....
Si le conseil a proposé un salaire plus élevé c'est pas en fonction du profil du candidat, de ses compétences et des responsabilités qu'il assume ?

11.Posté par simone grand le 10/06/2016 13:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Dommage que la voie de l'insulte publique ait été privilégiée à un dialogue partenarial intelligent.

12.Posté par Kaddour le 10/06/2016 14:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Surpayé le personnel ? Peut-être ? Mais alors , Mme la Ministre, combien touchez-vous d'indemnités ? Ne pensez vous pas que toute la Polynésie est surpayée, à commencer par ses représentants? ... Surtout si l'on tente la comparaison avec les ressources du pé'ï !!!
Pensez-vous réellement que le bénévolat suffirait à assurer l'accueil de ces enfants ? Aprés tout , quand on est ministre, on peut toujours rêver !!!

13.Posté par laure le 11/06/2016 21:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

merci Mme la ministre des affaires sociale pour votre soutien , allez un peu au village travailler pendant 5 semaines d'affilés en laissant votre petite famille et votre vie de luxe, allez recevoir des coups et vous pourrez parler du village; Au lieu de soutenir cette association car vous êtes ministre des affaires sociales du pays vous êtes la première à la critiquer négativement; ARRÊTEZ DE CHALALA de ce que vous ne savez pas ET METTEZ VOUS AU BOULOT pour cette association et pour les autres associations aussi! Quelle honte! Descendez de votre planète et donnez la moitié de votre salaire à ces taties qui bossent pour le peu qu'elles gagnent.

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 22 Juin 2018 - 16:31 Vaimalama Chaves est la nouvelle miss Tahiti

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués