Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Tahiti Code Camp : deux mois intenses pour devenir un pro du numérique



Une équipe de la Web Jam, un événement organisé fin février avec les étudiants "techniciens/développeurs" du CNAM et des élèves en licence à l'UPF. Les futurs participants au Tahiti Code Camp achèveront leur formation par un "hackathon" de 72 heures, un concept tout aussi intense. (photo CNAM)
Une équipe de la Web Jam, un événement organisé fin février avec les étudiants "techniciens/développeurs" du CNAM et des élèves en licence à l'UPF. Les futurs participants au Tahiti Code Camp achèveront leur formation par un "hackathon" de 72 heures, un concept tout aussi intense. (photo CNAM)
PAPEETE, le 19 mars 2018 - Cette formation express de huit semaines est destinée aux jeunes chômeurs Polynésiens. D'avril à juin, le Tahiti Code Camp va former 20 "codeurs junior" à la création de sites web, à la programmation d'applications mobiles et au dessin 3D. Le coût de la formation sera entièrement pris en charge par le Pays. Les inscriptions sont ouvertes pendant deux semaines seulement.

La formation Tahiti Code Camp vient d'être annoncée, et pour l'intégrer il va falloir faire vite : les inscriptions ferment dans deux semaines et l'intégration des "codeurs juniors" aura lieu dans un mois. Les jeunes chômeurs intéressés devraient donc se dépêcher (retrouvez la procédure d'inscription en encadré en bas de l'article).

En une journée, 72 inscriptions ont déjà été comptabilisées pour intégrer le Tahiti Code Camp, ce qui n'est pas étonnant : cette formation expresse à la programmation sera entièrement gratuite, financée par le ministère du Numérique, et ne nécessite même pas d'avoir le Bac ! Elle est ouverte à toute personne majeure "à condition d'être vraiment passionné par le secteur du numérique" explique l'organisateur, le Conservatoire national des arts et métiers (CNAM) en Polynésie française.

Pour les candidats, il faudra passer diverses épreuves au début du mois prochain, comme un test de "Culture numérique" et un entretien de motivation. Puis pour les 20 sélectionnés, la course va continuer pendant les huit semaines et demi de formation. Ils auront tous un ordinateur portable prêté par la DGEN, et la formation prendra la forme d'un camp d’entraînement avec 330 heures de formation avec des professionnels du numérique local. Il s'agira principalement de programmation de sites web et d’applications mobiles, ainsi que de la 3D et même de la réalité virtuelle. Ils auront aussi des défis à relever en solo, en équipe ou par toute la promotion… Et pour finir, ils participeront à un hackaton de trois jours "dont l’objectif sera de résoudre des problématiques professionnelles proposées par des mentors et recruteurs potentiels identifiés et mobilisés pour l’occasion par l'Organisation des professionnels du numérique, l'OPEN" explique la présentation de la formation.

Après le camp : un travail ou une formation supérieure

A l'issue de ce marathon, les jeunes devraient être prêts à intégrer le marché de l'emploi. Certains seront sans doute embauchés chez leurs mentors, et pour les autres le directeur du CNAM en Polynésie, Christophe Gomez, nous assure que "il ne passe pas une semaine sans que je reçoive un coup de fil d'une société qui demande si un des codeurs que nous sommes en train de former depuis sept mois ne pourrait pas intégrer leur entreprise immédiatement. Il y a vraiment une très forte demande." Certains jeunes motivés pourront même se lancer dans l'entreprenariat et intégrer leurs projets du hackathon à l'incubateur de start-up PRISM, partenaire du Tahiti Code Camp.

Tous ceux qui auront réussi la formation obtiendront aussi des unités d'enseignement délivrées par le CNAM. Le directeur de l'institution nous explique que "ces UE sont importantes car elles permettront à ceux qui le souhaitent de poursuivre leur parcours au CNAM, jusqu'à potentiellement obtenir un titre professionnel de niveau 1, équivalent à un Master, même sans avoir eu le bac. Par exemple ils pourraient enchaîner sur un titre de technicien développeur de niveau 3, donc de niveau bac +2. Il ne nécessite pas le bac à condition d'avoir 2 ans d'expérience professionnelle. Et avec ce titre en poche, on peut entrer dans une formation d'ingénieur informatique de bac+5, c'est très courant et c'est possible en alternance."


Procédure d’admission

Avant le lundi 2 avril à minuit : pré-inscription en ligne

10 avril : test de logique et de culture numérique, de 9h à 10h dans l'amphithéâtre du Lycée hôtelier de Punaauia

16 avril : convocation pour un entretien de groupe et un entretien de motivation auprès du jury composé des membres de FACE, du CNAM, et de professionnels du secteur

19 avril : Ouverture de la formation Tahiti Code Camp à 8h

13 juin : Hackathon de 72 heures

15 juin : fin de la formation


Rédigé par Jacques Franc de Ferrière le Lundi 19 Mars 2018 à 18:20 | Lu 4613 fois






Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 19 Juillet 2018 - 16:47 Vodafone obtient sa licence pour l'internet

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués