Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49



Statu quo pour la grève à l’OPT



Les leaders syndicaux sur le piquet de grève hier : Mahinui Temarii pour O oe to oe rima, Patrick Galenon pour la CSTP-FO, Marcel Tuihani pour le Sapot et Cyril Le Gayic pour la CSIP.
Les leaders syndicaux sur le piquet de grève hier : Mahinui Temarii pour O oe to oe rima, Patrick Galenon pour la CSTP-FO, Marcel Tuihani pour le Sapot et Cyril Le Gayic pour la CSIP.
PAPEETE, le 9 juillet 2019 – La grève à l’OPT, Onati et Fare Rata s’est poursuivie mardi sans discussions entre syndicats et directions. Une première rencontre de négociations depuis le début de la grève est prévue mercredi matin à 8 heures.
 
Deuxième jour de grève à l’OPT et dans les filiales Onati et Fare Rata mardi matin, sans aucune rencontre organisée entre l’intersyndicale CSIP, CSTP-FO, O oe to oe rima et Sapot et les directions des trois entités. Les syndicats ont tenu une conférence de presse en début d’après-midi pour rappeler les revendications. En fin de soirée, une première réunion de négociations a été confirmée pour mercredi matin à 8 heures.
 
  • Mobilisation en baisse, piquets de grève renforcés
 
Si 35% des employés de l’OPT, Onati et Fare Rata étaient en grève lundi, ils n’étaient plus que 30% mardi. Signe que la mobilisation s’essouffle déjà, pour la direction. Signe de « pressions » exercées sur les grévistes, pour les syndicats. L’intersyndicale a annoncé mardi aux grévistes que des CDD avaient été réquisitionnés pour maintenir ouverts certains bureaux de poste. Faux, répond la direction.

Mardi, le piquet de grève devant le siège de l’OPT à Fare Ute avait été renforcé avec pneus et palettes devant l’entrée. Et deux autres nouveaux piquets avaient été installés sur le site de l’OPT à Hotuarea.
 
  • L’ancienneté, un problème de « rédaction »
 
Parmi les points de revendications « bloquants », l’intersyndicale a martelé mardi que les directions de l’OPT, Onati et Fare Rata refusait toujours le maintien de l’ancienneté des employés lors des mouvements inter-filiales du groupe. Les syndicats souhaitent que ce point soir inscrit clairement dans le protocole d’accord. La direction de l’OPT se dit d’accord sur ce point mais évoque une incompréhension de « rédaction » qui pourrait être rapidement levée mercredi. Parmi les autres points bloquants, la question du « calcul de l’indemnité de congés payés » devrait également être abordée lors des négociations.
 
  • « Inquiétudes » sur le projet Manatua
 
Les grévistes demandent toujours des « informations » sur le projet Manatua de câble sous-marin entre Cook, Niue, Samoa et Tahiti. Les syndicats se disent « inquiets » en rappelant la longue procédure judiciaire, conclue par une relaxe, dans le projet du câble Honotua. Ils disent également craindre « des conséquences financières graves » sur les « 25 prochaines années » liées au « surcoût du transit via Samoa ». La direction de l’OPT affirme que rien n’a encore été décidé définitivement dans ce dossier et assure qu’elle fera des présentations du projet devant les comités d’entreprises d’Onati et Fare Rata.
 
  • L’intersyndicale veut des « garanties » pour Fare Rata
 
Au cœur des préoccupations des grévistes se trouve enfin l’avenir de Fare Rata, qui gère les services postaux et financiers. Une activité « structurellement déficitaire » mais qui relève du « service publics » pour les leaders syndicaux à la tête du mouvement de grève. Une subvention de 700 millions de Fcfp doit être validée ce mercredi en conseil des ministres, pour assurer la pérennité des missions dans les îles. Mais les syndicats craignent que cette subvention ne suffise pas à absorber les « 3 milliards de déficit » de Fare Rata.
 
L’intersyndicale demande des garanties sur « l’intégration fiscale » qui permettrait de considérer le groupe OPT et ses filiales comme une seule entité fiscale équilibrée, plutôt que de payer une fiscalité sur la filiale Onati ultra-bénéficiaire avec un Fare Rata ultra-déficitaire. Surtout, les syndicats demandent des garanties de pérennité du soutien du Pays. « Problème, la direction de l’OPT nous renvoie vers le Pays et le Pays nous renvoie vers la direction de l’OPT », affirmait le délégué syndical du Sapot, Marcel Tuihani, mardi midi.


Rédigé par Antoine Samoyeau le Mardi 9 Juillet 2019 à 19:38 | Lu 1820 fois





Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 20 Juillet 2019 - 21:15 Kevin Ceran-Jerusalemy est le Aito 2019

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués