Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Simulation annuelle de tsunamis : Pacific Wave 2015 débute mardi



Simulation à Manille
Simulation à Manille
HONOLULU, dimanche 1er février 2015 (Flash d’Océanie) – Comme chaque année, tous les pays et territoires du bassin Pacifique participeront à partir de mardi 2 février 2015 à l’édition 2015 de l’exercice « Pacific Wave », censé renforcer la coordination et la rapidité des systèmes d’alerte aux tsunamis dans une des régions les plus prônes au monde à ce genre de phénomène.

Cet exercice « PacWave15 » s’étalera, selon les sous-régions du 2 au 6 février 2015, et concernera une bonne quarantaine de pays et territoires du Pacifique, a annoncé la Commission océanographique intergouvernementale de l’UNESCO, qui coordonne ces manœuvres intergouvernementales.
Pour tous les services concernés, il s’agira de répondre à un scénario simulé, le plus réaliste possible, de puissant séisme sous-marin provoquant un tsunami destructeur d’ampleur régionale.

En fonction de leur localisation dans le Pacifique, les pays participant auront le choix parmi six scénarios.

Ils concernent aussi bien le large des côtes du sud et du nord de Japon, Tonga, les Philippines, que le Chili/Pérou et la Colombie/Équateur.
Objectif principal de ce genre d’exercice : mettre à l’épreuve, en temps réel, les capacités de réaction des services compétents dans chaque pays ou territoire, afin d’optimiser la rapidité d’une alerte aux populations.

Dans tous les cas de figure, les grands centres émetteurs de message, à répercuter localement par les autorités, seront soit le Centre d’alerte aux tsunamis dans le Pacifique (PTWC), basé à Hawaï (États -Unis), soit le Centre d’alerte aux tsunamis du Pacifique Nord-Ouest, basé au Japon.
Le PTWC saisira aussi l’occasion pour mieux faire connaitre de nouveaux outils de prévision des tsunamis, lancés ces derniers mois à l’usage des décisionnaires océaniens.

Ces outils incluent notamment des outils de prévision des tsunamis (prévisions détaillées de l’amplitude maximale, orientation et la force des vagues), précise l’UNESCO dans un communiqué.
Le Système d’alerte aux tsunamis et de mitigation dans le Pacifique a été mis en place en 1965 par la Commission océanographique intergouvernementale de l’UNESCO en réponse au tsunami meurtrier qui avait frappé les côtes du Chili et du Japon en 1960.
L’objectif de ce dispositif est de faciliter l’émission rapide de messages d’alerte à l’échelle régionale et de favoriser les dispositifs de réponse aux tsunamis dans les pays.
Des exercices de simulation ont déjà été effectués en 2006, 2008 et 2011.

Près de 75% des tsunamis meurtriers se produisent dans l’océan Pacifique et ses mers adjacentes.
En moyenne, le Pacifique est frappé par un tsunami local tous les deux ans et par un tsunami de grande ampleur à l’échelle du Pacifique plusieurs fois par siècle.
Au cours des six dernières années, quatre tsunamis destructeurs se sont produits dans la région : en 2009 à Samoa et Tonga, en 2010 au Chili, en 2011 au Japon et en 2013 aux îles Salomon.

pad


Rédigé par PAD le Lundi 2 Février 2015 à 06:15 | Lu 429 fois




Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués