Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Richard Bailey dévoile à Paris le projet Brando


Lors d’une conférence de presse, mercredi à Paris, Richard Bailey, Président Directeur Général de Pacific Beachcomber a présenté, en présence de Maeva Salmon, Déléguée de la Polynésie française, son projet d’hôtel et d’éco station de recherche sur l’atoll de Tetiaroa. L’investissement se monte à 50 millions d’euros. Ouverture prévue dans le courant du deuxième semestre 2012.


Richard Bailey dévoile à Paris le projet Brando
« Le projet Brando est né le jour où j’ai rencontré Marlon à Los Angeles. Nous avons commencé à imaginer une vision commune pour le futur de son île » a indiqué Richard Bailey pour qui il importe avant tout de «créer une communauté qui montre une voie future pour les pays insulaires du monde, où la logistique est difficile, l’énergie coûte cher et l’eau une ressource rare ». Objectif avoué : instaurer une économie en accord avec les principes de développement durable.

100% énergies renouvelables

L’intérêt majeur de la démarche tient dans l’autonomie énergétique totale du projet : « 100% de son énergie viendra de sources renouvelables telles que l’énergie solaire, le bio carburant, l’huile de coprah et le froid venant des profondeurs de la mer » a souligné le PDG de Pacific Beachcomber.
Interrogé sur l’impact éventuel que pourraient avoir de tels travaux sur la biodiversité de l’atoll Richard Bailey a affirmé qu’ils seraient sans conséquences : « Nous partageons tous le souci de préserver les ressources de poisson de Tetiaroa. Il n’y a pas de conflit avec les pêcheurs d’Arue. En ce qui concerne la pose du pipe du SWAC plusieurs solutions techniques existent mais notre choix n’est pas encore fait » a-t-il déclaré.
Le début des travaux de construction de l’hôtel est imminent. D’ores et déjà, une chaîne logistique par voie maritime a été mise en place. La piste d’aviation a été modifiée et allongée, tandis qu’une base pour les travailleurs sur le chantier a été édifiée. Les constructions de l’atelier mécanique, de la buanderie, de l’économat et des locaux techniques sont, de surcroît, en voie d’être achevées.
Philippe Brovelli, Vice-Président régional des opérations Hôtels Intercontinental Polynésie française s’est montré très confiant quant au devenir de la structure : « Quand un hôtel est situé sur l’île de Marlon Brando , si proche de Tahiti, il a toutes les chances de succès. D’autant que ce sera un petit hôtel. Il n’y aura que 39 villas. Quelque chose de très élitiste ».

Partenaires du développement du Pays

Malgré les difficultés connues, ces derniers mois, par le secteur touristique polynésien Philippe Brovelli a affiché un optimisme raisonné : «Nous avons certes souffert de la crise mais nous sommes je crois entrain de s’en sortir. Nous faisons tous en Polynésie une belle saison d’été. Il faut cesser peut-être de parler de crise. Nous croyons en la Polynésie, nous avons foi dans ce Pays et nous souhaitons continuer à être des partenaires très forts de son développement » a-t-il martelé.
Par ailleurs, cette conférence de presse a été aussi l’occasion pour Richard Bailey et Philippe Brovelli de présenter les hôtels Intercontinental de Papeete, Moorea et Bora Bora, ainsi que le Paul Gauguin, luxueux navire 5 étoiles, acquis il y a un an.

Rédigé par Délégation Polynésienne le Jeudi 16 Septembre 2010 à 05:22 | Lu 2928 fois






1.Posté par Mig le 16/09/2010 06:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Foutaises !!! Marlon Brando a toujours été contre ce projet et de son vivant il a toujours refusé que son nom soit associé au petit hôtel qu'il exploitait !!
Encore une fois, le fric et la magouille l'ont emporté, bravo Bailey, bien joué !!!

2.Posté par jack le 16/09/2010 11:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Marlon, Marlon, au secours, ils sont en train de saccager ton atoll !!
Autonomie énergétique, énergies renouvelables,développement durables, blablabla...blablabla....tout y est, on va faire un miracle !! Les beaux prétextes !!!
Mais plus loin on voit bien pourquoi on est en train de casser l'atoll, ''CE SERA UN PETIT HÔTEL, IL N'Y AURA QUE 39 FARE , QUELQUE CHOSE DE TRES ELITISTE'' .......et voilà on va faire un refuge pour milliardaires et pour cela on ne se gène pas pour casser Tetia, sans que les autorités polynésiennes ne lèvent le petit doigt !!!
Marlon Brando avait lui même défini le nombre de personnes qui pouvaient se trouver ensemble sur l'île, c'est dire qu'il tenait à ce qu'elle soit préservée, alors que Richard Bailey ne nous fasse pas croire qu'il a imaginé avec lui le futur de l'île, de la façon dont il s'y prend, dans le seul but de rameuter les milliardaires du monde entier pour leur soutirer un maximum de fric.
Quand on sait la désaffection touristique pour la Polynésie, on imagine que la pêche aux milliardaires ne sera pas facile, il y a tellement de lieux sur la terre, aussi beaux, aussi attirants, ....mais avec des gens bien plus accueillants, avec des prix plus ...

3.Posté par bodisatva le 16/09/2010 12:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Comment comprendre cet acharnement contre ce projet, qui peut devenir une vitrine pour le fenua qui en a bien besoin pourtant.
Bailey a fait plus que ses preuves, avec le SWAC de Bora en matière de développement durable.
Et celui qui compare Tetiaroa à des tas d''endroits dans le monde n'y a jamais visiblement mis les pieds.

4.Posté par jack le 17/09/2010 00:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

pour bodisatva
Eh bien cher ami, j'y ai mis sans doute autant que toi, sinon plus, mes pieds à Tetia. Au moins une trentaine de fois à l'époque où on y allait par avion avec atterrissage brutal sur la piste en soupe de corail. Je suis polynésien mais j'ai la chance de pouvoir me balader dans le monde, et des TETIA , il y en a des milliers, aussi beaux, aussi sauvages....va donc voir en Indonésie, aux Seychelles....tu te rendras compte. et pourtant j'aime mon pays mais je ne suis pas assez chauvin pour en faire la perle du monde !!! Et je persiste à dire que le projet Bailey, n'amènera RIEN à notre pays, sinon des futurs chômeurs quand ça ne marchera plus; vois donc le Tahara, et tous les autres hôtels qui sont fermés et qui rendent au chômage des centaines de travailleurs.

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 30 Octobre 2020 - 01:17 L’APF ne voit pas la vie en rose

Vendredi 30 Octobre 2020 - 01:13 Le Cesec pas convaincu par la péréquation

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Concours d'écriture - Salon du Livre 2020 | Coronavirus