Tahiti Infos

Revi et Ilhona au sommet du va’a V1


Samedi, à 12h58 : départ de la dernière course du Te ‘Aito 2024 imminente.  Crédit : Tahiti Infos
Samedi, à 12h58 : départ de la dernière course du Te ‘Aito 2024 imminente. Crédit : Tahiti Infos
Tahiti, le 9 juin 2024 - Le Te ‘Aito, course mythique du V1 tahitien, provoque toujours le même sentiment sur les 100 derniers mètres, malgré les écarts de ces dernières éditions. Les 7 et 8 juin, la course a fait son retour pour sa 36e         édition à Aorai Tini Hau, pour une course 100% va’a. C’est finalement Ilhona Eychenne et Revi Thon Sing qui s’arrogent le titre et le prestige, le prize money réévalué et une place de choix pour le Super ‘Aito du 7 septembre prochain.
 
12h55 ce samedi 8 juin, sur la plage de Taaone. La dernière course du Te ‘Aito 2024, qui a débuté ce vendredi 7 juin, s’apprête à être lancée. Jusqu’à là, la compétition a vu huit départs. Lors du premier, Tumanatini Tuarau s’impose chez les U10, premier à boucler les 6 kilomètres et à courir jusqu’à la ligne d’arrivée, la même que “celle des grands” jubile le jeune rameur. Réparties sur deux jours, les courses se sont enchaînées : En U16, Raiheva Marere gagne chez les filles et Chance Tavita chez les garçons sur leur parcours de 11 kilomètres. Sur celui de 16 kilomètres allant vers la pointe Vénus, Raihiti Marere et Mihinoa Paari sont vainqueurs juniors ; Georges Cronsteadt assoit sa domination chez les vétérans. Chez les Open Dames, Ilhona Eychenne s’impose, encore et toujours. Elle réalise le triplé au Te ‘Aito devant Marguerite Temaiana et Dona Kahakui, elle qui avait déjà gagné le Taho’e il y a une semaine. Les champions triomphent, le Te ‘Aito donne le ton de sa 36e édition.
 

Ilhona campe à la première place

Le parcours Open Homme du Te Aito 2024.  Crédit : Teaitoevents
Le parcours Open Homme du Te Aito 2024. Crédit : Teaitoevents
12h58, après cette somptueuse victoire de la rameuse de Huahine, les Opens hommes sont inspirés. Brice Punuataahitua particulièrement. Alors que les Opens hommes s’apprêtent à attaquer leur parcours de 24 kilomètres dans moins de deux minutes, le rameur de Bora Bora s’échauffe, maillot jaune enfilé : lui aussi doit défendre son titre du Te ‘Aito 2023, coûte que coûte. Pas si loin, Kyle Taraufau, vainqueur du Taho’e la semaine dernière et sérieux prétendant au titre, positionne son va’a sur la ligne de départ. Bien sûr, Revi Thon Sing rôde quelque part dans le coin. Parmi la masse de rameurs rassemblés sur les bords de la plage de Aorai Tini Hau, tous rêvent de graver leur nom sur le trophée du Te ‘Aito, “la Hawaiki nui du V1” paraît-il.
 
30 secondes avant le départ, les va’a s’entrechoquent, se chevauchent et s’étalent à perte de vue sur le sable noir de Taaone. Chaque centimètre gagné vers la mer est un avantage pour le départ imminent. 3, 2, 1 shoot : un troupeau de va’a enragés se lance sur le plan d’eau. Certains en subissent les frais, et Keoni Sulpice de Shell voit sa pirogue se renverser. Pas le temps de se plaindre, il repart à l’assaut des précieux mètres perdus. Pas de cadeau malgré la camaraderie, le Te ‘Aito a son aura bien à lui.

Un départ disputé

Lé départ chaotique des Opens homme.  Crédit : Tahiti Infos
Lé départ chaotique des Opens homme. Crédit : Tahiti Infos
Pour le 9e et dernier départ de l’édition 2024, ça envoie. Manutea Million, qui avait frôlé les sommets lors de l’édition 2023 arrive le premier à la passe de Papeete, suivi d’un Revi Thon Sing acharné, soiffard de revanche après sa prestation au Taho’e la semaine dernière. Le peloton de tête se forme et serre le virage à la digue, direction le pont de Fare Ute. Brice Punuataahitua remonte pour se réapproprier sa 1ère place, visiblement très disputée. Au passage du pont de Motu Uta, le peloton de tête s’affirme et se compacte. Ils sont onze sur une distance de 20 mètres, parmi les centaines de rameurs internationaux et polynésiens à chasser la première position.
 
13h50, presque une heure après le départ, le groupe de tête s’apprête à repasser devant la plage de Taaone. Ils sont à portée de voix et les supporters le font savoir. Onze pirogues toujours, qui mènent la course et avancent d’un seul bloc, direction pointe Vénus, à mi-chemin de l’arrivée. Mais sur ce gros tronçon les conditions changent, et le rythme aussi. Les rameurs évoluent contre la houle, le groupe du peloton s’étiole et la première place choisit son bien-aimé, Brice, alors que Revi rattrape le groupe. “60 coups de pagaie par minute”, s’étrangle le speaker à deux doigts de l’AVC : les duels sont serrés dans cette deuxième portion de la course.

Revi détale, Kyle s’accroche

– Revi Thon Sing, sa première victoire du Te ‘Aito.  Crédit : Tahiti Infos
– Revi Thon Sing, sa première victoire du Te ‘Aito. Crédit : Tahiti Infos
La bouée du demi-tour de Mahina est à portée de vue, et elle va permettre de rebattre les cartes. Dans ce sens, la houle favorise le surf, et la course change à nouveau d’allure. Manutea Million, Revi Thon Sing, Brice Punuataahitua et Kyle Taraufau prennent les commandes et se pourchassent mutuellement vers l’arrivée. Mais voilà : Revi s’y remet. Il démontre son aisance sur la houle et les vagues qu’elle lui offre. Facilement, presque de manière insolente, il prend la tête. Kyle lui résiste et multiplie les assauts, lui qui est dans une forme olympique après sa victoire du Taho’e, le 1er juin dernier. Revi continue, surfe, surfe encore, presque sans interruption : 5 mètres, 10 mètres, 15 mètres, chaque vague l’éloigne un peu plus de Kyle et le rapproche d’une arrivée victorieuse. Le dernier tronçon approche et le rameur en pole position s’économise sur les vagues, lui qui a appris à redouter les fins de course.
 
Le lagon se dessine, et les derniers mètres sont franchis : le sort est scellé. Revi Thon Sing, le jeune tyran du V1, va jusqu’au bout de sa course et fait son coup d’État au Te ‘Aito 2024, remportant cette 36e édition. “C’était motivant de savoir que Kyle me chassait, il avait gagné la course de la semaine dernière, ça m’a donné envie de faire mieux”, révèlera-t-il tout sourire sur la ligne d’arrivée.
 
Il lui faut une nouvelle place sur son étagère à trophées, pour ce prix qui lui échappait encore : “Ça fait chaud au cœur, car tout le monde veut gagner cette course.” Kyle Taraufau arrive quelques secondes après, malgré ses assauts de haute intensité sur le retour. Brice Punuataahitua clôt le podium et doit ainsi céder son maillot jaune à Revi, pour sûr qu’il lui ira bien au teint. “Gagner c’est une chose mais rester leader c’en est une autre”, conclut Brice à notre micro, et peut-être encore plus sur une course de ce calibre.


 

Nouvelle organisation pour racheter ses écarts

Les ‘Aito du Te ‘Aito.  Crédit : Tahiti Infos
Les ‘Aito du Te ‘Aito. Crédit : Tahiti Infos
Depuis 1988, Te ‘Aito s’est inscrit dans les grands événements du va’a mondial et dans les étapes mythiques à décrocher dans sa carrière de rameur. Pourtant, les deux dernières éditions n’ont pas fait l’unanimité. Radio 1 l’a rappelé dernièrement : les déboires en 2022 puis en 2023 d’une organisation qui aurait déçu certains de ses rameurs et les modifications entreprises pour y remédier en 2024.
 
Des grands noms de la discipline – Steeve Teihotaata, Hititua Taerea, Kevin Céran-Jérusalemy, Reo Bennett, Ricky Aitamai, Feu Kevin Kouider, Hotuiterai Poroi, Hinatea Bernadino – avaient d’ailleurs fondé l’association Save Va’a, signal du mécontentement provoqué par le Te ‘Aito. “Save Va’a” créait à son tour en 2022, la Taho’e, une course jeune concurrente du Te ‘Aito et du Super ‘Aito. Le 1er juin 2024, la Taho’e a réuni 900 rameurs, un succès foudroyant.
 
Alors, pour cette année, la nouvelle présidence du Te ‘Aito a voulu faire mieux que ses dernières éditions. Mara Aitamai et Charley Maitere, créateurs de la course en 1988 et nouveaux à la présidence, ont revu le schéma de la course : elle se déroule désormais à Aorai Tini Hau, exclusivement pour les va’a, explique Charley Maitere. “Le développement d’autres activités nautiques comme le surfski, le paddle ou le prône est toujours d’actualité, mais sur des journées bien définies. On a voulu mettre le va’a en valeur.” Pour ça : nouveau budget. Les prize money sont revus à la hausse, longuement critiqués lors des dernières éditions. Ils atteignent désormais 250 000 francs pour le gagnant Open hommes et 150 000 pour la gagnante Open dames. L’événement, qui veut se montrer plus solide et ambitieux, s’est occupé de sa diffusion live à l’international, en collaboration avec Ocean Paddler TV chaîne américaine spécialisée.
 
Bref, un budget carabiné pour apparemment aucun bénéfice financier à l’issu de la course, le tout pour satisfaire ces rameurs qui lui ont tourné le dos. Pas sûr que les instigateurs de Save Va’a retournent de sitôt sur les manifestations Te ‘Aito, mais la démarche est lancée. Brice Punuataahitua, en fin de course, tenait d’ailleurs à saluer “ceux qui n’ont pas ramé aujourd’hui, les copains de Save Va’a.” Il estime que c’est grâce à eux “que le Te ‘Aito a bougé”, et espère que la situation se pérennisera. Mais à l’heure du renouveau de cette course mythique, le Super ‘Aito se tiendra, lui, le 7 septembre, entre Moorea et la Pointe Vénus.

Rédigé par Tom Larcher le Dimanche 9 Juin 2024 à 14:23 | Lu 844 fois