Tahiti Infos
Tahiti Infos Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49


Pass sanitaire : Un sursis pour le fenua



Pass sanitaire : Un sursis pour le fenua
Tahiti, le 21 juillet 2021 – Entré en vigueur ce mercredi 21 juillet sur l'ensemble du territoire national, le pass sanitaire “activité” s'appliquant aux cinéma, foires et salons ou encore fêtes foraines ne concernera pas la Polynésie française dans l'immédiat. Le haut-commissaire a choisi de différer l'application de cette mesure à court terme, sans exclure que le Président de la République Emmanuel Macron ne fasse des annonces sur ce sujet lors de sa visite.
 
Exigé sur l'ensemble du territoire national depuis ce mercredi 21 juillet, le “pass sanitaire activité” est-il aussi applicable à la Polynésie française ? C'est en tout cas ce que laisse penser le décret publié mardi au Journal officiel de la République française. En effet, si les parlementaires débattent encore à Paris du projet de loi sur l'extension de ce pass sanitaire prévu début août, ce nouveau décret acte déjà l'obligation de présentation d'un justificatif de vaccination pour l'accès à certains établissements, lieux et évènements “lorsqu'ils accueillent un nombre de visiteurs, spectateurs, clients ou passagers au moins égal à 50 personnes”. Et parmi les lieux et établissements concernés, on retrouve notamment les cinémas, les fêtes foraines ou encore les foires et salons. Les restaurants, bars et grandes surfaces relèveront plus tard du fameux texte en discussion à l'Assemblée nationale et au Sénat si la loi est votée.
 
“Dans le flou total”
 
Sur l'application de ce pass sanitaire au fenua, le décret est sans équivoque. Il est applicable “aux collectivités de l'article 74 de la Constitution” dont la Polynésie française fait partie. Pourtant, personne en Polynésie ne semble préparé à faire face à cette mesure. Dans l'attente d'une communication officielle du haut-commissariat, nombre de professionnels ne cachaient pas n'avoir aucune information sur la mise en pratique de cette mesure ce mercredi. “On sait que c'est dans les tuyaux, mais on est dans le flou total”, résume le directeur de Pacific Films, Brian Hickson.
 
“Si ça s'applique demain, c'est une mauvaise nouvelle, on prendrait alors le risque de se priver de 60% de la clientèle et on n'a pas besoin de ça”, poursuit le patron des cinémas Concorde, Hollywood et Liberty. “C'est sûr que c'est mieux que de confiner. Mais on vient de projeter l'avant-première de Kaamelott et on a d'autres blockbusters qui arrivent. Ce n'est pas le moment. On respectera, mais il faut nous expliquer comment ça se passe”. Même discours pour le syndicat des métiers de l'événementiel en Polynésie (Symepol). “On n'est pas au courant, on attend des retours du haut-commissariat sur cette question”, commente le président du syndicat, Jérôme Loisel.
 
Application “différée”
 
“Il ne faut pas s'affoler”, rassure-t-on pourtant du côté du haussariat. On rappelle que l'instauration du pass sanitaire au plan national était déjà applicable dans certains établissements avec une jauge bien plus élevée de 1 000 personnes depuis le début du mois de juin. Mais qu'en Polynésie, pour des raisons techniques tenant notamment à l'absence de base de sécurité sociale commune à la métropole, le haut-commissaire Dominique Sorain avait également pris un arrêté dès le début du mois de juin pour lui permettre de différer l'application de ces mesures au fenua. Pour ce nouveau décret, la compétence donnée au représentant de l'État pour adapter la mise en œuvre du pass sanitaire à la Polynésie française reste de mise. “Certes le décret récent est venu étendre le nombre d'activités concernées, en métropole comme en Polynésie, mais son entrée en vigueur n'est pas automatique en Polynésie”, résume-t-on au haut-commissariat à Papeete.
 
Pour autant, l'instauration de ce pass sanitaire se fera bien à court terme en Polynésie. “C'est l'objectif”, assure-t-on au haussariat. Selon nos informations, l'absence de communication du représentant de l'État sur l'application de cette mesure au fenua n'est pas étrangère à la visite présidentielle prévue en fin de semaine. En effet, il n'est pas exclu que le Président de la République Emmanuel Macron s'exprime sur ce sujet précis au cours de son déplacement, pour annoncer les modalités d'instauration du pass sanitaire au fenua.
 
Et pourtant, la Polynésie est prête
 
Techniquement, il faut savoir que l'extension du pass sanitaire au fenua est déjà possible. Le Pays est désormais en capacité de produire des certificats de vaccination, via mes-demarches.gov.pf, même si la plateforme du Pays a aujourd'hui encore du mal à répondre rapidement à la forte demande des usagers polynésiens. Mercredi, la plateforme enregistrait en effet 7 300 demandes d'attestations, dont 2 000 seulement avaient été traitées. Autre possibilité ouverte aux non-vaccinés, celle de présenter d'un test négatif de moins de 48 heures comme preuve de non contamination. Problème pour le fenua, si ces tests sont encore gratuits en métropole ils coûtent 5 000 Fcfp à 16 000 Fcfp pour les dépistages antigéniques ou RT-PCR… Un coût plutôt dissuasif.
 

Rédigé par Esther Cunéo et Antoine Samoyeau le Jeudi 22 Juillet 2021 à 17:05 | Lu 5321 fois






Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Concours d'écriture - Salon du Livre 2020 | Coronavirus