Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49



Pas d'espoir de médaille en voile pour l'instant



Le vent était de la partie lors du début de compétition dédié au laser
Le vent était de la partie lors du début de compétition dédié au laser

APIA, le 12 juillet 2019 - La voile fait partie des 27 disciplines proposées lors des XVIèmes Jeux du Pacifique qui se déroulent à Samoa du 7 au 20 juillet. Suite à un « renouvellement de génération », le président de la fédération David Moutouh n'est pas très optimiste pour l'instant quant aux chances de médailles polynésiennes en laser même si cela « reste possible » en hobie cat.

 

La voile fait partie des 19 disciplines où la Polynésie française est représentée. Huit athlètes et deux coachs ont fait le déplacement. Mais selon le président de la fédération David Moutouh, les chances de médailles sont minces pour l'instant. « Si on arrive à un podium, le contrat sera déjà bien rempli. » a-t-il déclaré. Les Jeux, c'est aussi cela, des jeunes qui vivent de belles expériences de compétition au contact d'un nouvel environnement, face à de nouveaux compétiteurs.

 

La voile proposée du 9 au 19 juillet, réunit pas moins de 10 pays participants, dont la Nouvelle Zélande et l'Australie. Deux types de bateaux sont présents : le laser et le hobie cat. Seul les séries laser femme ont été proposé pour l'instant. Hanalei Lallemant est actuellement dernière du classement, la Calédonienne Juliette Bone est actuellement première devant l'Australienne Paris Van Den Herik et la Samoane Bianca Leilua. SB


Une belle expérience pour Hanalei Lallemant
Une belle expérience pour Hanalei Lallemant

Parole à Hanalei Lallemant (laser femme) :

 

Comment se passent ces Jeux à Samoa ?

 

« C'est assez dur, c'est stressant. J'avais peur de rater mes départs, de partir trop loin et de ne pas réussir à rattraper mes concurrentes. Mais au fur et à mesure, j'ai réussi à voir qui était bon ou moins bon et, dans ma dernière série, j'ai réussi à rattraper trois concurrentes en vent arrière donc j'étais super contente. »

 

Quels sont tes objectifs ?

 

« Avoir des résultats les plus réguliers possibles et essayer de monter, dans le classement, petit à petit, en fonction du vent parce que vent fort, ce n'est pas trop mon truc. J'aurais bien voulu un peu moins de vent mais bon, c'est top aussi. »

 

Une chance de médaille ?

 

« Non, je ne pense pas. La Nouvelle Zélande n'est pas là dans ma catégorie mais l'Australienne, la Calédonienne et surtout les deux Samoanes qui sont bien devant ne me laissent pas vraiment d'espoir. » Propos recueillis par SB


David Moutouh, président de lé fédération tahitienne de voile
David Moutouh, président de lé fédération tahitienne de voile

Parole à David Moutouh, président de la fédération tahitienne de voile, chef de la délégation voile :

 

Quels sont les enjeux pour la fédération ?

 

« On revient de loin. On a eu un renouvellement de génération de navigateurs. Les anciens ne sont plus là, ceux qui ont fait pas mal de performances sur les deux-trois derniers Jeux. On a dû remonter une nouvelle équipe avec des jeunes. Si on arrive à un podium, ce sera un contrat bien rempli mais ce sera surtout une très bonne expérience pour nos jeunes, pour la partie sportive. »

 

Quels sont vos meilleurs éléments ?

 

« C'est dans le hobie cat que l'on a le plus d'espoir de médaille. Au niveau de la catégorie laser, en particulier du côté des hommes, les pays comme la Nouvelle Calédonie, et d'autres pays concurrents ont envoyé les meilleurs. Il y a plusieurs championnats à l'extérieur et ils ont priorisé les Jeux du Pacifique. Nous, on a le championnat du monde de dragoon et le championnat d'Europe d'hobie cat à La Rochelle en métropole à peu près à la même période mais là aussi on a le même phénomène de renouvellement de génération. Ce sont des jeunes qui partent et ce ne sont pas forcément les meilleurs. »

 

Un dernier mot, un remerciement ?

 

« Oui, je tiens à remercier le gouvernement de la Polynésie qui nous a aidés tant sur le plan matériel que sur le plan moral. Il y a une bonne cohésion et un bon esprit d'équipe inter-fédéral avec le comité olympique de Polynésie française. Je remercie en particulier notre ministre des sports qui nous soutient au niveau de la voile. On va faire notre maximum pour l'avenir de ces jeunes en vue des prochains Jeux. » Propos recueillis par SB


Du handisport était également proposé mais Tahiti n'avait pas de concurrent
Du handisport était également proposé mais Tahiti n'avait pas de concurrent

Rédigé par SB le Jeudi 11 Juillet 2019 à 14:26 | Lu 736 fois





Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 21 Juillet 2019 - 15:09 Les prochains Jeux du Pacifique aux îles Salomon

Sports | Territoriales 2018 | Les jeux | Présidentielles 2017 | Va'a 2017 | Parau Ha'uti | La tribune politique | La video de la semaine | OPEN | En exclu sur TAHITI INFOS | Faire-parts | Décès | Entrepreneurs du fenua | Mieux comprendre | SportLive | Expression libre | CCISM | Le savez-vous? | SERVICES | Archives | TIFO, la monarquenovela | programme TV | Hawai Nui va'a 2016 | La météo des Prix | Tiki | Legislatives 2017 | Les Portraits | MISS TAHITI | Heiva i Tahiti