Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Nouvelle-Calédonie: le Medef réclame une baisse des dépenses publiques



Nouméa, France | AFP | mercredi 02/09/2015 - Le Medef de Nouvelle-Calédonie a exhorté mercredi les autorités locales à baisser les coûts de fonctionnement de l’administration pour financer des investissements afin de faire face au repli de l'économie, ont indiqué ses responsables.

"Il faut aller chercher de l'argent dans les dépenses de fonctionnement et les transférer vers l'investissement pour produire de l'activité économique", a déclaré à la presse Daniel Ochida, co-président du Medef, avant la tenue de l'assemblée générale élective du mouvement. .

"Il y a un ras-le-bol généralisé des chefs d'entreprises, ils étouffent. Ils sont pressurisés au niveau fiscal, au niveau des cotisations sociales et des revendications" syndicales, a-t-il ajouté.

Sans demander de baisse de l'indexation des salaires des fonctionnaires, le patronat a préconisé "une révision de la grille salariale", pour les échelons supérieurs.

"Les jeunes sont aspirés par l'administration", a déploré le Medef, qui a également réclamé "un assouplissement de la réglementation, imposante et tatillonne".

M. Ochida a aussi sollicité "une baisse des charges pour les entreprises", suggérant notamment qu'elles ne cotisent plus pour les prestations familiales.

Le Medef a enfin déploré "la perpétuelle gestion au coup par coup" des élus "incapables de mener des réformes structurelles", alors que l'île connait un climat politique agité, dans la perspective du référendum d'autodétermination, au plus tard en 2018.

Sous l'effet de la dégringolade des cours du nickel et des difficultés budgétaires, l'économie calédonienne, dont les deux carburants sont le minerai vert et l'argent public, tourne au ralenti.

Selon les observateurs économiques, il s'agit plus "d'un atterrissage après des années fantastiques que d'une crise". Le manque de compétitivité des entreprises locales et la pratique de marges importantes sont aussi régulièrement pointées.

Rédigé par () le Mercredi 2 Septembre 2015 à 05:29 | Lu 570 fois




Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Coronavirus