Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Najat Vallaud-Belkacem en visite à Huahine pour parler de l'école numérique



HUAHINE, le 21 octobre 2016 - Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, s'est rendue sur l'île de Huahine ce matin. La ministre s'est déplacée à l'école primaire de Fitii puis au collège de Huahine pour se rendre compte des avancées en matière de numérique dans ces établissements.

Le pas du numérique dans les écoles, Huahine l'a fait. C'est ce qu'a pu constater la ministre de l'Education nationale lors de sa visite sur l'île, ce vendredi matin.

Après avoir été accueillie par l'équipe municipale à la mairie de Huahine, Najat Vallaud-Belkacem a pris la direction de l'école de Fitii. Tous les élèves étaient réunis dans la cour pour souhaiter la bienvenue à la ministre. Cette dernière a assisté à un cours de mathématiques dans une classe de CE1 où tableau vert, craie, crayons et cahiers ont été remplacés par ordinateurs et tablettes.

Dans cette école primaire, les outils numériques ont été distribués aux élèves. Les écoliers font leurs exercices sur des tablettes et suivent les leçons projetées au tableau. "Il est important que pour cette apprentissage fonctionne, les enseignants soient bien formés, comme c'est le cas ici", a souligné la ministre, assise auprès des élèves.
Ces outils permettent aussi aux professeurs de faire de la différenciation pédagogique. Ainsi, les cours sont adaptés à tous les niveaux d'apprentissage pour les élèves qui constituent une même classe. "Il n'est pas facile de faire de la différenciation pédagogique quand on a une classe de 25 ou 30 élèves. L'outil numérique permet d'individualiser l'apprentissage; Les enfants peuvent avancer à leur rythme."




Après l'école primaire, la ministre de l'Education nationale et le reste de la délégation se sont dirigés vers le collège de l'île. Une fois de plus, la ministre a pu constater les moyens déployés par l'établissement pour l'apprentissage à l'aide des outils numériques. Najat Vallaud-Belkacem a assisté à un cours de géométrie et d'espagnol. Pour ces deux matières, les collégiens ont réalisé leurs exercices sur des tablettes, dont le collège est équipé depuis plus d'un an.

"Huahine est un exemple de ce que nous voulons faire dans le territoire de la Polynésie française en matière d'école numérique", a indiqué la ministre lors de la visite du collège.

Najat Vallaud-Belkacem a annoncé que de nouveaux appels à projet étaient ouverts pour les établissements souhaitant se doter d'outils numériques. "A chaque euro investit par la collectivité, l'Etat met lui aussi un euro pour financer ces projets", a t-elle insisté.


La visite de la ministre au fenua se poursuit cet après-midi par un déplacement au collège de Papara puis à l'université de la Polynésie française.


Rédigé par Amelie David le Vendredi 21 Octobre 2016 à 13:08 | Lu 2073 fois






1.Posté par Xenos le 21/10/2016 21:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

On ne les a pas déjà assez abîmés comme ça, les élèves, il faut en plus qu'on remplace ce qui reste d'instruction par des jeux vidéos à deux sous ?

Quand est-ce que nos dirigeants comprendront les dégâts des "méthodes modernes" ? Déjà, plusieurs générations ne savent plus lire ou à peine, écrire n'en parlons pas, compter c'est fini.

On ne forme plus des citoyens libres et instruits, on forme des consommateurs abrutis et sans âme. L'idéal de nos politiciens, j'imagine.

2.Posté par sam le 22/10/2016 08:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Votre commentaire a été modéré, merci de votre compréhension. La rédaction

3.Posté par K. Tetuanui le 22/10/2016 12:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

S'il était possible de faire un tour à LAMENNAIS, pour bien comprendre la réalité du numérique dans les écoles privées. Je ne parle pas des ordinateurs ou des applications obsolètes, ni de ce qui n'existe pas.
Mais de cette inertie à vouloir ne rien changer, ne pas ouvrir les yeux, croire que l'on gère cet établissement comme dans les années 70.
Aujourd'hui, cet établissement désuet ne permet pas aux élèves le meilleur apprentissage. La directrice devrait prendre des fonctions qui la rapprochera du seigneur pour le bien de tous. enfin, vivement que l'ere numérique arrive !

4.Posté par tenauru le 23/10/2016 06:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

d'accord, on n'est plus en 70. Mais qu'apporte cette visite, sinon que la ministre voulait faire un voyage à l'oeil en Polynésie avant de se faire foutre à la porte. C'est un peu gros, non ?

les vieilles méthodes étaient quand même bonnes pour au moins apprendre à compter et à lire...

5.Posté par simone grand le 24/10/2016 09:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ce qui m'a frappée ce sont les fautes de grammaire et vocabulaire de nombre de nos enseignants y compris syndicalistes.
pour nos enfants il faudrait instaurer une concurrence entre qui s'exprime mal et celles et ceux qui s'expriment correctement. Les mauvais doivent être éliminés du circuit s'ils ne s'améliorent pas.
Viser l'excellence c'est quand même l'objectif de l'école non? Et les enseignants qui n'y correspondent pas ne doivent pas se cacher derrière des arguments pseudo-culturalo historico coloniaux surtout quand on s'alimente jusqu'à plus soif et jusqu'a la nausée sur les cochons de contribuables métropolitains descendants de coloniaux comme nous et bien plus mal lotis que les indexés locaux.

6.Posté par tenauru le 25/10/2016 04:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

bien dit, Simone. Juste un petit bémol ;
: pourquoi dire ""celles et ceux" à l'instar de nos politiques, alors que la règle est de mettre au masculin (qui devient alors neutre) les ensembles comportant les deux genres. C 'est comme ça, on n'y peut rien. On en a plus qu'assez de ces lourdeurs de phrases où il est question de "Polynésiennes, Polynésiens ; Françaises, Français, etc.... ça devient assommant alors que tout le monde sait que quand on dit : "Tahitiens", on s'adresse autant aux filles qu'aux garçons... Qu'est-ce -t'en pense ?

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 17 Décembre 2017 - 14:54 Jeux de Makemo : Rangiroa rafle les médailles d'or

Samedi 16 Décembre 2017 - 17:03 Aérien : Air France s'aligne sur la baisse des prix

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance