Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Moorea : les professionnels du tourisme et de l'artisanat en ont marre



La plupart des professionnels du tourisme et de l'artisanat de Moorea veulent un comité communal qui assurera plus de transparence dans la gestion de leurs activités sur l'île soeur.
La plupart des professionnels du tourisme et de l'artisanat de Moorea veulent un comité communal qui assurera plus de transparence dans la gestion de leurs activités sur l'île soeur.
MOOREA, le 21/09/2016 - Ils dénoncent le manque de transparence du GIE Moorea Tourisme, dans la vente des prestations touristiques sur l'île sœur. Aujourd'hui, prestataires touristiques et artisans de Moorea discutent avec la municipalité pour la mise en place d'un comité communal pour le tourisme et l'artisanat. Une entité qui devrait assurer plus de transparence dans la promotion des prestations offertes sur l'île.

Des représentants des professionnels du secteur du tourisme et de l’artisanat de Moorea sont actuellement en discussion avec la municipalité pour créer prochainement un comité communal sur l’ile sœur. Une entité qui permettrait la promotion des services proposés par l'ensemble des professionnels (du tourisme et de l’artisanat) à Moorea, mais aussi de gérer l’accueil des paquebots à Papetoai et à Paopao.

Ce comité communal devrait être géré par le maire de la commune, Evans Haumani. Une idée qui ravit les professionnels : "celui-ci sera plus soucieux de l'intérêt général". Ce qui ne serait pas forcément le cas actuellement.

En effet, les acteurs économiques de l'île dénoncent des pratiques douteuses, au sein notamment du GIE Moorea Tourisme. "Actuellement, le GIE Moorea Tourisme s’occupent avant tout des intérêts des dix sociétés qui la composent, alors que l’ile de Moorea compte plus de 200 prestataires touristiques et patentés. Nous ne voulons plus de cela", acquiesce Haring Reginald, chef d’entreprise dans le domaine touristique.

"Faux", déclare Hiro Kelley, ancien président du GIE Moorea Tourisme. "Nous avons créé le GIE en 2007, où effectivement nous étions une dizaine de prestataires touristiques à l'époque. Aujourd'hui, nous regroupons une quarantaine de professionnels sur les 80 existants, soit un peu plus de la moitié".

Les professionnels qui ne font pas partie du GIE Moorea Tourisme réclament aussi la création d’un bureau d’information dans lequel des employés "neutres" seront chargés de promouvoir l’ensemble des services proposés par les sociétés ainsi que les patentés de Moorea, ce qui éviterait "tout favoritisme". "Le GIE Moorea Tourisme possède un bureau d’information à la gare maritime de Papeete. Ils en profitent pour vendre leurs prestations. Une fois que les bateaux arrivent à quai à Moorea, nous n'avons plus aucun touriste pour nous", regrette Reginald.

"Il n'y a pas de conflit d'intérêts au sein du GIE Moorea Tourisme", répond Hiro Kelley. "Il y a 10 ans, l'entreprise Haring faisait tout, toute seule. Elle transportait 50 % des touristes dès leurs arrivées au quai de Vaiare ou à l'aéroport de Temae."

Pour calmer le jeu, le ministre Jean-Christophe Bouissou a accepté les doléances des prestataires qui ne font pas partie du GIE Moorea Tourisme, en mettant en place, depuis le 1er avril 2016, une antenne du GIE Tahiti Tourisme à la gare maritime de Papeete. "On ne fait pas de distinction. On travaille avec tout le monde, c'est un mini-comptoir d'information comme ce qu'il y a au fare manihini", précise un agent du GIE Tahiti Tourisme.

LES ARTISANS SONT ÉGALEMENT INQUIETS

La deuxième revendication des professionnels concerne la gestion de l’accueil des paquebots aux ports de Papetoai et de Paopao. Ils voudraient que la municipalité gère les deux ports, ainsi que les Maisons de l’Artisanat qui y sont installées, pour que l'accueil des touristes se fasse dans de bonnes conditions. "Tout le monde attrape les touristes dès leur arrivée. Du coup, il y a toujours des pe’ape’a, il n’y a plus de respect" témoigne Bruno Rua, artisan à Moorea.

Les artisans qui voient d’un bon œil la gérance des Maisons de l’Artisanat par la commune de Moorea. Car, si la gestion de ces Fare artisanaux revenait entre les mains d'un organisme privé, les artisans craignent que les tarifs de location ne soient augmentés. "Où iront les artisans qui ne pourront pas payer leur location ? C’est encore les personnes aisées qui vont en bénéficier" s’inquiète Bruno Rua.

Et enfin, prestataires touristiques et artisans veulent aussi mettre un terme aux activités illégales sur Moorea. "Certains n’ont pas de patente ou de licence. Ils font ce qu’ils veulent et cela est regrettable" rajoute Réginald.

Afin de trouver un juste milieu, plusieurs rencontres seront prévues entre la commune et les représentants des professionnels pour la mise en place de ce nouveau comité communal.

Les artisans souhaiteraient que la commune reprenne en charge la gestion des deux fare artisanaux sur les quais de Paopao et Papetoai.
Les artisans souhaiteraient que la commune reprenne en charge la gestion des deux fare artisanaux sur les quais de Paopao et Papetoai.

Depuis le 1er avril dernier, le GIE Tahiti Tourisme a mis en place une antenne à la gare maritime de Papeete, aux côtés du GIE Moorea Tourisme.
Depuis le 1er avril dernier, le GIE Tahiti Tourisme a mis en place une antenne à la gare maritime de Papeete, aux côtés du GIE Moorea Tourisme.

Rédigé par TOATANE RURUA ET CORINNE TEHETIA le Mercredi 21 Septembre 2016 à 14:57 | Lu 3420 fois

Tags : MOOREA, TOURISME






1.Posté par Kaddour le 22/09/2016 11:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Heu depuis quand les décisions des responsables sont-elles publiques au péï ? LOL
En tout cas, il est bien que ça bouge un peu pour plus de clarté dans la vie commerçante et financière des îles !!

2.Posté par Rotui le 22/09/2016 23:35 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C''est sûr qu''il y a des "prestataires" qui n''en ont que le nom. Certains n''ont ni les qualifications ni les autorisations nécessaires. Mais ainsi va les choses sur le territoire...

3.Posté par Alys le 23/09/2016 13:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Quoi Hiro Kelley ne serait pas transparent et objectif ??? Oh ben ça alors c'est la nouvelle du siècle !
Un voleur trop connu de beaucoup de sociétés ici ,à qui il a laissé des ardoises, à la tête d'un GIE non mais sérieusement...

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 17 Septembre 2018 - 17:44 Les élus municipaux veulent un vrai statut

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués