Tahiti Infos

Moetai Brotherson pas inquiet pour les nouvelles élections législatives


Steve Chailloux, Mereana Reid-Arbelot et Tematai Le Gayic remettront leur casquette de député en jeu les 30 juin et 7 juillet, lors des nouvelles élections législatives précipitées par Emmanuel Macron. Crédit photo : Archives TI.
Steve Chailloux, Mereana Reid-Arbelot et Tematai Le Gayic remettront leur casquette de député en jeu les 30 juin et 7 juillet, lors des nouvelles élections législatives précipitées par Emmanuel Macron. Crédit photo : Archives TI.
Tahiti, le 10 juin 2024 - Peu après l'annonce de la dissolution de l'Assemblée nationale, Moetai Brotherson, en voyage à Paris, a déclaré à nos confrères d'Outremers360° être “confiant” quant à la réélection des trois députés Tavini sortants, Mereana Reid-Arbelot, Steve Chailloux et Tematai Le Gayic.
 
“Pendant que certains, suite à la dissolution de l’Assemblée nationale, s’essayent à l’alchimie et aux combinazioni, que d’autres se demandent s’ils vont y aller solo tellement ils ont confiance dans l’union, le gouvernement travaille.” Au lendemain de l'annonce surprise de la dissolution de l’Assemblée nationale par le président de la République, Emmanuel Macron, Moetai Brotherson a donné le ton, dans un message publié sur Facebook. En voyage dans l'Hexagone pour “une mission flash”, le président du Pays a réagi au micro de nos confrères d'Outremers360°, exprimant sa confiance quant à ces nouvelles élections.
                                                                                                                                                            
Car en effet, aujourd'hui, les trois (anciens) députés indépendantistes, Steve Chailloux, Tematai Le Gayic et Mereana Reid-Arbelot ne sont plus pensionnaires du palais Bourbon. Ils devront, comme l'ensemble des autres députés, repasser par les urnes pour conserver leur titre d'élus parlementaires, les 30 juin et 7 juillet prochains à l'occasion des nouvelles élections législatives.
 
Un nouveau suffrage qui, un an après la prise du pouvoir du Tavini et l'élection de Moetai Brotherson à la tête du Pays, pourrait fragiliser la position du gouvernement et la volonté d'indépendance du Tavini à l'échelle nationale, si des candidats Tapura ou Ahip venaient à être élus. Puisque rien ne garantit au parti indépendantiste de réussir le même coup d'éclat qu'en 2022, lors des dernières législatives, où ils étaient arrivés en tête dans les trois circonscriptions polynésiennes. “Je suis confiant (...) Je pense qu'on a toujours potentiellement les meilleurs candidats. Les trois députés sortants, s'ils se représentent, sont pour moi les meilleurs candidats, sans préjuger d'éventuels nouveaux candidats que présenteront les autres partis. Mais s’ils représentent les mêmes personnes qu'en 2022, je ne vois pas en quoi ça changerait la donne de leur côté”, a indiqué le président du Pays à Outremers360°, soucieux d'établir une “stratégie à ces législatives qui vont arriver très vite et se dérouler également très vite puisqu'il y aura à peu près deux semaines de campagne.” De plus, Moetai Brotherson a aussi confié être attentif à l'appel à l'union de la gauche. Pour rappel, en 2022, le Tavini s'était rallié à la Nupes.
 
Défiscalisation et subvention
 
Concernant le voyage du président du Pays en France, celui-ci a donc été “flash” selon le principal intéressé. En effet, il a notamment rencontré la Fédération des entreprises d’outre-mer (Fedom), à la tête de laquelle Hervé Mariton a été fraîchement réélu, pour “travailler sur les évolutions prévisibles de la défiscalisation nationale”. Moetai Brotherson a ensuite rencontré “le cabinet Infi qui porte les dossiers de défiscalisation de la [SAS] Arana, la filiale de l’OPH qui a pour mission de développer le logement intermédiaire abordable”. Enfin, il s'est entretenu avec la ministre déléguée aux Outre-mer, Marie Guévenoux, afin de procéder à la signature du contrat de développement et de transformation (CDT)/Pays. Le CDT est une subvention de l'État à la Polynésie de 21 milliards de francs sur quatre ans, afin d'aider à la réalisation d'investissements contribuant au développement économique, social et culturel. Moetai Brotherson sera de retour au Fenua ce mardi.

Rédigé par Thibault Segalard le Lundi 10 Juin 2024 à 15:52 | Lu 3330 fois