Tahiti Infos

Même trio bleu pour les législatives anticipées


Tahiti, le 14 juin 2024 – C’est au siège du Tavini Huira’atira que le suspense a été levé ce vendredi soir devant les militants. Ce sont bel et bien les trois députés sortants qui défendront à nouveau les couleurs de l’indépendance pour les élections anticipées du 29 juin et 8 juillet prochain. Tematai Le Gayic sur la première circonscription, Steeve Chailloux sur la deuxième et Mereana Reid-Arbelot sur la troisième.
 
Ce sont donc bien “les meilleurs candidats” comme l’avait affirmé Moetai Brotherson que l’on retrouvera pour ces élections dans le camp indépendantiste. Après avoir remporté les trois sièges de députés en 2022, dont un déjà acquis en 2017 par Moetai Brotherson, le Tavini fait le pari de présenter les mêmes candidats pour le scrutin de ces législatives anticipées dont le premier tour se déroulera dans 15 petits jours.

C’est au QG du parti, à Tavararo, devant les militants et la presse que l’annonce officielle a été faite par le président du parti, Oscar Temaru, entouré des candidats bien sûr, mais aussi du président du Pays Moetai Brotherson, et du président de l’assemblée, également vice-président du Tavini, Antony Géros.

On retrouve donc le jeune Tematai Le Gayic sur la première circonscription avec Rahiti Buchin comme suppléant. Il aura notamment en face de lui Moerani Frébault, et le député sortant était “content que le Tapura Huira’atira ait fait le choix d’un jeune”.

Steeve Chailloux a finalement réussi à se laisser convaincre par son parti qui l’a “toujours soutenu”. Il n’était pas vraiment emballé - le mot est faible - à l’idée de se représenter car le député sortant était surtout très remonté contre la décision “d’un seul homme”, Emmanuel Macron en l’occurrence, de rebattre les cartes ainsi. Il est accompagné d’un nouveau suppléant, Tevahitua Bordes, novice en politique mais au Tavini “depuis petit”.  Âgé de 25 ans et encore étudiant, c’est “une éponge” qui “apprend vite” dit-il.

Enfin, c’est un duo de femmes sur la troisième circonscription -comme chez les autonomistes d’ailleurs- avec Mereana Reid-Arbelot qui veut “poursuivre le travail” qu’elle a commencé à Paris, et qui sera donc en binôme avec Vannina Crolas.
Tous les trois estiment qu’il est difficile de “faire quelque chose d’abouti en deux ans” et qu’il était donc logique et normal qu’ils se présentent à nouveau à la sanction des électeurs polynésiens pour les trois ans de mandat qui restent.
 

Rédigé par Stéphanie Delorme le Vendredi 14 Juin 2024 à 20:00 | Lu 2775 fois