Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49



Maiao : les producteurs de pandanus lancent « un appel à l'aide »



PAPEETE, le 22 février 2015. Les habitants de Maiao s'inquiètent de la baisse des ventes de pandanus. Certains dénoncent les prix pratiqués par les revendeurs. « Nous n'arrivons même plus à subvenir à nos besoins », s'inquiète un producteur de pandanus. Le maire délégué de Maiao Henri Brothers a interpellé le tavana de Moorea.


« J'écris pour un appel à l'aide. Je suis de Maiao et j'écris au nom de tous les Maiaoiens. Nous traversons une phase très difficile, une grande crise économique »,
a écrit vendredi soir un habitant de Maiao sous le pseudonyme de Jessica Huveke sur sa page Facebook. « Notre seul revenu de tous les jours, le pandanus, ne marche plus depuis un an. Nous n'arrivons même plus à subvenir à nos besoins comprenons le strict nécessaire. J'adresse ce message à tous ceux qui connaissent un acheteur potentiel pour le pandanus de Maiao ». En à peine 12 heures, cet appel avait déjà été partagé plus de 300 fois sur les réseaux sociaux samedi matin.

La filière du pandanus offre du travail à des centaines de personnes dans les îles telles que Moorea, Maiao et Bora Bora. Depuis de nombreuses années, les artisans dénoncent l'arrivée du Palmex, pandanus artificiel fabriqué au Canada et doté d’une durée de vie trois à quatre fois supérieure.
Il y a un peu plus de cinq ans, la commune de Bora Bora décidait pour maintenir sa production de pandanus d'interdire l’utilisation de Palmex sur l’île. Les permis de construire des hôtels sont ainsi délivrés avec la condition stricte de respect de l’utilisation de pandanus naturel, confectionné à Bora Bora.

La commune de Moorea a, elle, inscrit dans son Plan général d’aménagement que « l'emploi du pandanus, du niau ou de la tuile de bois massive est obligatoire pour le revêtement des toitures des bâtiments à usage du public ou les logements des employés » des hôtels.

Ces mesures ne suffisent pas selon les producteurs de pandanus. « Depuis un an, il n'y a plus de grossistes qui viennent chercher du pandanus à Maiao. Les habitants vivent actuellement que du coprah. Il n'y a plus de revenus par rapport à avant où ils avaient chaque semaine un grossiste qu venait chercher du pandanus »,  explique Raureva, dont une partie de la famille exploite le pandanus à Maiao.
Certains dénoncent les prix pratiqués par les revendeurs. «Quand tu achètes le pandanus à l'artisan à Maiao ça revient à 3200 Ffp le paquet de pandanus, le fret maritime inclus », constate une habitante de Moorea. Le petit artisan vend à 2500 Fcfp. Quand ça arrive sur Moorea et que les revendeurs s'adressent aux particuliers ou aux professionnels, ils revendent au triple. C'est ce qui fait que cette matière est devenue inaccessible. »
Les producteurs de pandanus sont réellement inquiets. Le maire délégué de l'île Henri Brothers a exposé le problème en conseil municipal à Moorea il y a près de deux semaines. Il a demandé au tavana Evans Haumani de se rapprocher du Pays pour essayer d'interdire la commercialisation du Palmex ou de privilégier l'achat de pandanus. Le maire a assuré qu'il ferait tout son possible pour trouver une solution. Il devrait ainsi rencontrer dans les prochains jours les revendeurs pour essayer de « fixer un tarif de revente convenable » du paquet de pandanus.

Rédigé par Mélanie Thomas le Lundi 23 Février 2015 à 05:34 | Lu 2974 fois






1.Posté par TAAHOA le 23/02/2015 07:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Marron tout ça. On appelle à l'aide aux gens de Tahiti mais on nous interdit d'aller sur leur île. Débrouillez-vous !

2.Posté par Rori veoveo le 23/02/2015 09:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Une ile qui rejette les étrangers demande de l'aide aux étrangers.

3.Posté par zingzing le 23/02/2015 09:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

On est plus en 1950, on est en 2015 !!!

Arrêter de vous gratter le nombril et d'avaler les louange de votre église protestante maohi,

Ouvrer votre île aux autres ou arrêter de vous plaindre.

4.Posté par Kaddour le 23/02/2015 09:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Et encore des plaintes à propos des "intermédiaires" !!!! Pourtant la solution est simple : une coopérative !!! Ainsi les acheteurs pourrons se fournir directement sans passer par des revendeurs !!!
Heu ! Oui ! Formidable l'idée ! A une condition: que les producteurs arrivent à se mettre d'accord sans se jalouser ou accuser l'autre coopérateur de tous les maux .................... Et ça , c'est pas gagné dans les îles !!!
Heu, à Tahiti aussi .... Suffit de voir les "oranges" se jeter les pépins à la face .... LOL

5.Posté par Cecile le 23/02/2015 12:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est comme tout ce qui se vend en Polynésie! Ce sont les revendeurs et distributeurs qui se gavent sur le dos des producteurs. Ils pratiquent des marges honteuses ce qui asphyxie toute la population, il n'y a plus de pouvoir d'achat, les Polynésiens sont des travailleurs pauvres quoi qu'ils fassent. Le cout de la vie est insupportable! Nos dirigeants ne sont pas concernés, ils gagnent très bien leur vie eux, pourquoi se soucieraient-t-ils du pauvre Polynésien moyen?

6.Posté par beaulieu le 23/02/2015 12:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je suis asser d'accord avec les trois premiers commentaire quand on veut vivre en ayant les avantages d'appartenir à la Polynésie Française tout en refusant l’accueil à ceux qui y habitent, il n'y a pas à demander du secours économique, déjà bien d'avoir le social et le médical.

7.Posté par Toki le 23/02/2015 12:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Taahoa, rori veoveo et zing zing: mais quel rapport entre le fait que l'accès à l'île soit règlementé et la vente de pandanus qui décline?!? n'importe quoi!

Je crois effectivement que Kaddour a une très bonne idée. Les habitants de Maiao doivent créer une coopérative et faire en sorte que le prix de vente de leur pandanus soit juste pour eux comme pour les grossistes. Maintenant cela peut ne pas suffire car il y a un constat à faire: il n'y a plus de création d'hôtel depuis plusieurs années maintenant et lorsqu'un hôtel ouvre ou une pension, en général il n'y a plus de toiture en pandanus...

8.Posté par ROD le 23/02/2015 12:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

vous voulez vivre seul sur votre iles alors débrouillez vous !!!

9.Posté par Bob BOB le 23/02/2015 15:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Alors que de nombreuses autres îles ont déjà compris les adaptations nécessaires, ils sont un peu à la traine.
Il faut diversifier la production, et pas se focaliser sur le pandanus :
un peu de pandanus, un peu de coprah, un peu de faapu et un peu de paka.

10.Posté par Le vieux le 23/02/2015 16:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ils ont bien raison de réglementer l’accès a leur petit paradis. Vous avez vu ce que vous avez fait de vos îles? Pollutions, bétonnage a outrance, des dégâts irréversibles sur la flore et faune, vous trouvez cela beau les bungalows des hôtels sur le lagon? C'est une horreur, un non sens écologique, c'est immonde, c'est comme une verrue sur le nez de miss monde. La création d'un impôt sur le revenu, voila la solution. Faire payer les voyous, les profiteurs du System. Et la création d'une coopérative, vendez aux entrepreneurs, aux particuliers, discutez directement avec les hôtels. Diversifiez vos productions, c'est vous qui êtes dans le vrai.

11.Posté par emere cunning le 24/02/2015 15:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est vrai que le pandanus est devenu un luxe sachant surtout qu'il faut le changer tous les 5 ans (8 et même 10 ans autrefois). Dommage, c'est tellement chouette un petit fare rauoro dans son jardin pour s'y délasser et dîner le soir et le week-end. Il y fait toujours bon.
Très bonne l'idée de coopérative avec un site sur internet et de la pub. Encore faut-il acheminer tous ces paquets de pandanus de Maiao vers les îles intéressées... quite another problem. Et c'est peut-être pour ça que ça coûte si cher. En attendant, ils ont bien raison d'essayer de préserver leur île et de filtrer les passages.

12.Posté par Bisoudamour le 24/02/2015 16:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Merci pour vos commentaires Alors TAAHOA, Rori veoveo, Zingzing, beaulieu et ROD bonjour, Avant de dire n'importe quoi il faut savoir que les habitants ne vous interdits pas de vous rendre sur l'île seulement il y a des REGLE dont ils RESPECTENT puis ils ne refuse aucunement les étrangers (les étrangers peuvent rester mais pas plus de 24h). Ils demandent de l'aide et c'est tout...Vous savez que vos propos son pas très gentils? ils préservent leurs îles et ont bien raison... C'est une solution qu'ils souhaitent...Que Dieu vous bénissent.bisous d'amour à vous

13.Posté par beaulieu le 24/02/2015 23:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Bisoudamour, qu'ils préservent leur îles je suis pas contre, mais comme tu le dis si bien ce n'est pas plus de 24 h de présence et si Par exemple pour préserver Mooréa la présence des îliens n'était toléré que de la même façon, vous diriez quoi ?
J'ai beaucoup fréquenté les gens de Maiao, mais uniquement en restant à bord ou presque; ils sont bien incapables de vivre en autarcie et demande souvent le beurre et son argent, sans l'assistance des gens qu'ils rejettent l'île meurt. Sinon ils sont gentils.

14.Posté par jacquou le 25/02/2015 20:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

malheureusement dans ce pays trés peu on le temps de se delasser et de diner sous un toit en pandanus bercé par le vent au son des hukulele , mais se plie en quatre pour subsister et de pouvoir mettre à manger dans l'assiette de leurs enfants . mais c'est sur ça doit être agréable pour ceux qui peuvent se le permettre.

15.Posté par Bisoudamour le 26/02/2015 08:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Alors beaulieu je pense que les habitants de Moorea (sans inclure les métropolitains) souhaiterais bien faire comme les habitants de Maiao mais pour Moorea c'est trop tard...Puis en ce qui concerne la demandent du beurre et son argent oulala!! il ne faut pas prendre un cas pour une généralité (c présent partout encore plus ici à Tahiti)...et beaulieu en ce qui concerne "l'assistance des gens qu'ils rejettent l'île meurt" les habitants de maiao ne rejettent pas les gens déjà puis elle est ce qu'elle est et elle doit être aider comme toutes les autres îles en plus ce n'est pas comme si il n'y avait rien en échange ils veulent juste des acheteurs pour leur pandanus et voilà et si tu ne veux pas les aider ben! c'est pas grave l'ami. ils filtrent les personnes ce n'est pas pour le plaisir ou bien pour obtenir l'excessivité mais bien pour une raison.

16.Posté par Bisoudamour le 26/02/2015 08:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Alors beaulieu je pense que les habitants de Moorea souhaiterais bien faire comme les habitants de Maiao mais pour Moorea c'est trop tard...Puis en ce qui concerne la demandent du beurre et son argent oulala!! il ne faut pas prendre un cas pour une généralité (c présent partout encore plus ici à Tahiti)...et beaulieu en ce qui concerne "l'assistance des gens qu'ils rejettent l'île meurt" les habitants de maiao ne rejettent pas les gens déjà puis elle est ce qu'elle est et elle doit être aider comme toutes les autres îles en plus ce n'est pas comme si il n'y avait rien en échange ils veulent juste des acheteurs pour leur pandanus, ils filtrent les personnes ce n'est pas pour le plaisir ou bien pour obtenir l'excessivité mais bien pour une raison.

17.Posté par emere cunning le 26/02/2015 22:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Beaulieu,
Pourquoi parler D'ASSISTANCE ? Ils plantent, trempent, sèchent et travaillent le pandanus qu'ils nous proposent d'acheter, c'est normal et je ne vois pas où ils sont assistés. Maiao est une toute petite île et ses habitants tiennent à la préserver et ne veulent pas être envahis, c'est leur droit.

eh oui jacquou,
ça ne coûte pas cher de rester tranquilos chez soi le soir sous un petit fare rauoro bercé par le vent (tu peux te garder ton HUkulele). Est ce que ce peu te filerait des démangeaisons ?

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 6 Décembre 2019 - 18:00 ​Medef et gendarmerie en mode "gagnant-gagnant"

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019