Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Les minorités océaniennes de Nouvelle-Zélande gagnent du terrain



WELLINGTON, mardi 26 mai 2015 (Flash d’Océanie) – Les communautés ethniques Maori (indigènes), océaniennes et asiatiques de Nouvelle-Zélande continuent à progresser en pourcentage de la population totale de ce pays, selon l’institut national néo-zélandais de la statistique, Statistics New Zealand.

Dans son dernier bulletin du 21 mai 2015, consacré à ce sujet, l’institut note que pour ces groupes ethniques, la croissance démographique est le résultat de l’effet conjugué de mouvements migratoires, mais surtout d’une forte natalité.
Selon les projections, basées sur les résultats du dernier recensement, les personnes s’étant identifiées comme Maori devraient passer de 16 (en 2013) à 17 pour cent en 2025 et à 20 pour cent de la population totale d’ici à 2038.

Ceux s’étant identifiés comme appartenant à l’ethnie asiatique, devraient quant à eux passer de 12 pour cent (2013) à 17 pour cent en 2025 et à 21 pour cent en 2038.
Et les individus qui considèrent appartenir à l’ethnie océanienne devraient passer de 8 pour cent (2013) à 9 pour cent en 2025 et à 11 pour cent en 2038.
Ceux ayant choisi de cocher la case d’appartenance ethnique « Européens » ou « Néo-Zélandais » devraient pur leur part passer de quelque 75 pour cent (2013) à 70 pour cent en 2025 et même 66 pour cent en 2038, selon les mêmes projections.

Ces chiffres sont toutefois à nuancer, selon Vina Cullum, directrice de la cellule statistique et populations : « Dans le recensement, il y a eu des réponses multiples, de la part de gens qui s’identifient sous plus d’une origine ethnique, surtout chez les moins de trente ans », a-t-elle expliqué, faisant ainsi allusion à des phénomènes soit de métissage, soit d’identité multiples chez des citoyens de seconde ou troisième génération, enfants ou petits-enfants de migrants.
Mais selon la responsable, ces statistiques n’en demeurent pas moins essentielles.
« Ces projections ethniques ne sont pas juste là pour les universitaires. Elles nous informent au sujet de la photographie démographique changeante de la Nouvelle-Zélande. Elles aident les communautés ethniques à comprendre les changements de leurs propres populations. Et surtout elles nous aident à planifier dans des secteurs comme l’éducation ou la santé, où des groupes ethniques différents peuvent avoir des besoins différents », a-t-elle expliqué.

Les prochaines statistiques ethniques sont d’ailleurs prévues, fin septembre 2015, pour concerner plus spécifiquement les conseils régionaux et les collectivités locales néo-zélandaises.
Quant au prochain recensement, prévu en 2018, les premières consultations concernant le contenu et la formulation de ses questions ont eu lieu, sous forme de forums en ligne, durant la seconde quinzaine de mai.

Les sujets les plus discutés au sein de ces discussions en ligne, hébergées par l’institut, ont concerné la question religieuse, le genre, l’orientation sexuelle et la fameuse case « Néo-zélandais » proposée, en mode consensuel, dans la question « à Quelle groupe ethnique estimez-vous appartenir ? », a confié Denise McGregor, directrice générale du recensement à Statistics NZ.


pad

Rédigé par PAD le Mardi 26 Mai 2015 à 06:09 | Lu 594 fois





Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 21 Octobre 2020 - 05:40 Double hommage à Samuel Paty en Nouvelle-Calédonie

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Concours d'écriture - Salon du Livre 2020 | Coronavirus