Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Les États fédérés de Micronésie tirent les leçons de leur gestion des risques



En avril dernier, le typhon Maysak a gravement touché l’État de Chuuk et les îles périphériques de Yap.
En avril dernier, le typhon Maysak a gravement touché l’État de Chuuk et les îles périphériques de Yap.
POHNPEI, le 10 juin 2015. Les États fédérés de Micronésie dressent le bilan de la réponse opérationnelle mise en œuvre suite au passage des trois typhons qui ont touché le pays en avril et mai derniers.

L’évaluation à laquelle participent les représentants des quatre États fédérés ainsi que divers partenaires - dont le Secrétariat général de la Communauté du Pacifique (CPS) et l’Union européenne (UE) - s’inscrit dans le cadre de la Plateforme pour la gestion des risques de catastrophe des États fédérés de Micronésie dont la deuxième édition se tient dans l’État de Yap du 8 au 12 juin 2015.

En avril dernier, le typhon Maysak a gravement touché l’État de Chuuk et les îles périphériques de Yap. Ce fut ensuite au tour de l’île principale de Yap d’être frappée par le typhon Noul, puis aux États de Kosrae et de Pohnpei d’être dévastés par le typhon Dolphin au mois de mai.

La deuxième édition de la Plateforme pour la gestion des risques de catastrophe des États fédérés de Micronésie est financée par l’Union européenne dans le cadre du Projet de renforcement de la sécurité et de la résilience dans le Pacifique mis en œuvre par la CPS.

L’examen de la réponse micronésienne aux récentes catastrophes vise à mieux cerner les difficultés particulières que rencontrent ces groupes de personnes vulnérables en situation d’urgence. Il s’agit également de proposer des solutions pratiques que les États micronésiens pourront prendre en compte à l’avenir dans la planification de leur réponse opérationnelle.

Au nombre des obstacles propres aux personnes en situation de handicap, on compte le fait que les signaux d’alerte sonores sont inaudibles pour les personnes sourdes ou encore le fait que les personnes aveugles et infirmes ont besoin d’une aide spécifique pour faire face à l’aggravation rapide d’une situation d’urgence.

Cette deuxième édition de la Plateforme pour la gestion des risques de catastrophe des États fédérés de Micronésie est par ailleurs l’occasion de faire l’état des lieux des progrès réalisés en matière de réponse opérationnelle aux catastrophes dans les quatre États fédérés depuis 2014, date de la première édition.

Pour sa part, le Bureau de l’environnement et de la gestion des situations d’urgence présentera aux acteurs présents le Cadre de réduction des risques de catastrophe de Sendai adopté en mars dernier lors de la troisième Conférence mondiale sur la réduction des risques de catastrophe.
Il est prévu que d’ici douze mois, chaque État micronésien se dote d’un plan de réponse opérationnelle aux catastrophes.

La Plateforme a été lancée hier, lundi 8 juin, par le gouverneur de l'État de Yap, M. Tony Ganngiyan, et l’allocution d’ouverture a été prononcée par Gerald Zackios, Directeur de l’Antenne régionale Pacifique Nord de la CPS.


Rédigé par Secrétariat général de la communauté du Pacifique sud le Mercredi 10 Juin 2015 à 18:46 | Lu 448 fois




Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués