Tahiti Infos

Législatives 2022 – Nuihau Laurey : "Consulter la population"


Tahiti, le 23 mai 2022 – Candidat aux législatives sur la troisième circonscription, découvrez le portrait et le programme de Nuihau Laurey.
 
Le candidat
 
Professeur d'économie, cadre à la Socredo, spécialiste des questions de finances publiques et de transition énergétique, créateur de la Fondation Anavai permettant le financement participatif de projets solidaires… Nuihau Laurey présente davantage un profil de “technicien” que de “politicien”. Se décrivant lui-même “d'un naturel discret”, il a d'ailleurs débuté sa carrière politique comme conseiller technique au ministère de l'Energie en 2010, avant de la poursuivre –toujours en coulisses– comme directeur de campagne des législatives de 2012 pour Gaston Flosse. Co-rédacteur du programme politique du Tahoera'a pour la campagne des territoriales de 2013, il endosse véritablement une stature de personnage public en étant choisi comme vice-président de Gaston Flosse, puis d'Édouard Fritch entre 2013 et 2017. Élu entre-temps sénateur en 2015, il est réélu à l'assemblée en 2018 sur la liste Tapura.
 
Comme sa collègue Nicole Sanquer, il finit par démissionner du Tapura en 2020 “après un profond désaccord avec le gouvernement sur la gestion de la crise Covid”, précise-t-il. Engagé aux municipales de 2020 sur la liste victorieuse de Simplicio Lissant à Punaauia, contre celle portée par le Tapura, il est battu dès le premier tour des sénatoriales quelques mois plus tard. Co-fondateur du groupe éphémère A Here ia Porinetia avec Nicole Sanquer, il finit par créer le parti politique avec la députée et le représentant et maire de Makemo, Félix Tokoragi, en vue des législatives de 2022 et territoriales de 2023.
 
Son programme
 
Nuihau Laurey, comme ses deux collègues Nicole Sanquer et Félix Tokoragi, porte sept mesures phares pour ces législatives. Limitation des mandats, limitation du nombre d'élus à l'assemblée, référendum local, non-cumul des mandats, fin de la “soumission des maires”… Il propose également de soumettre “toute augmentation d'impôt ou création de nouvelle taxes” à des “consultations préalables de la société civile et de la population”. Pour A Here ia Porinetia, les lois fiscales doivent être soumises à l'avis du Cesec et faire l'objet d'un référendum local “pour s'assurer de la nécessaire compréhension et acceptation qui doit présider à leur mise en œuvre”.
 
La dernière mesure proposée par Nuihau Laurey et les candidats A Here ia Porinetia regroupe plusieurs “actions en faveur des Polynésiens” : celle de “faciliter le retour des fonctionnaires d'État polynésiens en simplifiant l'obtention du CIMM”, mais aussi “d'instaurer un mécanisme alternatif transitoire à l'ITR”, ou encore “d'accompagner la reconversion des militaires polynésiens” et de “poursuivre les adaptations du droit foncier”.
 
Où siégera-t-il ?
 
“Aucune décision n'a été prise.”
 

Rédigé par Antoine Samoyeau le Vendredi 27 Mai 2022 à 07:27 | Lu 1206 fois