Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Législatives 2017 - Jean-Marie Bruneau : "Je me suis engagé pour agir avec les Polynésiens"



Jean-Marie Bruneau et sa suppléante, Erika Thibault, font campagne sur la 1ère circonscription législative.
Jean-Marie Bruneau et sa suppléante, Erika Thibault, font campagne sur la 1ère circonscription législative.
Jean-Marie Bruneau se présente aux législatives 2017 sous les couleurs du parti de Jean-Luc Mélenchon, La France Insoumise, dans la 1e circonscription de la Polynésie française (Papeete, Pirae, Arue, Moorea-Maiao, Tuamotu-Gambier, Marquises). Sa suppléante est Erika Thibault.

Qu’est-ce qui motive votre engagement pour ces législatives ?
Les Polynésiens ! Je suis désemparé, malheureux de voir que les Polynésiens se réfugient en masse dans l’abstention, parce qu'ils sont déçus par les politiciens. Ils n’ont plus confiance. Ils souffrent quotidiennement. Pourtant je crois en la politique, et je crois en la nécessaire implication de chacun de nous.
Je me suis engagé, car je ne pratique pas le « il faut qu’on, il n’y qu’a ». Je me suis engagé pour agir avec les Polynésiens, pour les Polynésiens. Notre programme "L'Avenir en Commun" est un projet, une vision d'avenir pour notre fenua. Il s'appuie sur la reconnaissance du fait nucléaire et la facilitation des démarches pour les indemnisations des victimes, des investissements de l’Etat dans de nombreux domaines, notamment celui de protection sociale, mais également dans le changement de fonctionnement de la vie politique locale grâce à sa moralisation. Je m'engage pour nous défendre au sein de l'Assemblée, pour porter notre voix et nous faire entendre
.

Quel est le point clé du programme que vous défendez, pour votre circonscription ?
La 1ère circonscription est confrontée à des problématiques différentes sur l'ensemble de son territoire : la commune de Papeete n'a pas les mêmes besoins que celle de Fakarava. De même, d'ailleurs, les problématiques liées à Nuku Hiva ne sont pas celles de Hiva Oa. Néanmoins la planification écologique est fondamentale pour nous tous : l'autonomie énergétique est nécessaire dans nos archipels, surtout lorsqu'on parle énergie issue du solaire, d'une éolienne ou de l'énergie marée motrice. Allons plus loin, soyons un territoire pilote : produisons de l'énergie renouvelable et surtout formons les futurs ingénieurs de la filière. La Polynésie française a les atouts nécessaires pour être à la pointe de la production d’énergies renouvelables, pour devenir un territoire pilote de l’économie de la mer grâce à des formations locales, mais aussi grâce aux possibles investissements de l’Etat dans ce domaine.

Concrètement, comment défendrez-vous les dossiers polynésiens à l’Assemblée nationale ?
Je suis né à Papeete et j’y ai toujours vécu : j’y ai fait mes études, j’y ai travaillé et j’y ai noué des liens d’amitiés. Ma vie est ici et je veux m’engager pour les polynésiens. La députée sortante cumulait son mandat avec son siège de représentante à l’assemblée de Polynésie française et ce jusqu’à mars dernier. Nous sommes opposés au cumul des mandats et à la multiplication des mandats dans le temps. Le travail du député est un engagement trop important pour être déconnecté des préoccupations des citoyens. La simple permanence parlementaire ne suffit plus. C’est pourquoi je m’engagerai pour la mise en place d’une permanence numérique accessible à tout moment. Je participerai aux manifestations officielles de ma circonscription, afin de soutenir mes citoyens et de recueillir leurs doléances. Faire remonter les ressentis de terrain avant le travail parlementaire est un impératif. Je serai en lien avec l’administration pour trouver des solutions aux problèmes que les Polynésiens rencontrent. Cela permettra (pas de conditionnel : un futur certain !) de faciliter les démarches administratives des victimes des essais nucléaires.
Travailler avec les différents experts des administrations nationales et locales permettra de débloquer les situations d’urgence. Je pense notamment aux problèmes d’evasan auxquels sont confrontés nos malades en métropole. La moralisation de la vie politique est une question centrale et pour cela je rendrai compte de mon activité parlementaire et du travail effectué, aux citoyens de ma circonscription à travers des rapports semestriels
.

Quel groupe parlementaire rejoindrez-vous, si vous êtes élu ?
Notre objectif est clair et a toujours été le même après les présidentielles. C’est celui de travailler avec les élus du groupe La France Insoumise et de profiter de cette force de renouveau pour organiser une cohabitation avec le président. Nous savons qu’Emmanuel Macron ne s’intéresse guère à nos problèmes de protection sociale ni aux Accords de l’Elysée qu’il risque de ne pas signer, alors que La France Insoumise veut les ratifier au plus vite. Elle propose même d’aller plus loin encore pour permettre aux Polynésiens d’avoir les mêmes chances que les autres citoyens français.

Rédigé par Propos recueillis par JPV le Vendredi 26 Mai 2017 à 05:00 | Lu 850 fois

Tags : LEGISLATIVES






1.Posté par Le président de "la Polynésie française", des françaises et des français René, Georges, HOFFER le 26/05/2017 18:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"je ne pratique pas le « il faut qu’on, il n’y qu’a ». Je me suis engagé pour agir avec les Polynésiens, pour les Polynésiens."

Eh oui, les popolynésiens français pour les popolynésiens français ça donne le non-DROIT au RSA à la nationale assemblée hohhohoo rollstahiti@gmail.com

2.Posté par pif paf le 26/05/2017 22:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pour développer les énergies renouvelables, le plus simple c'est de faire pression sur le gouvernement local qui avait promis :
- 50% d'Énergie électrique d'origine renouvelable à l'horizon 2020,
- la mise en place d'un système SWAC pour l'hôpital de Taaone.
Ces techniques peuvent être mises en place dès à présent puisqu'elles existent déjà. Il manque surtout de la volonté politique et des incitations pour que ça se développe.

Pas besoin d'aller chercher des techniques non encore abouties comme l'ETM, même si ca peut être une bonne perspective pour l'avenir à moyen terme.

3.Posté par Le Peuple le 26/05/2017 22:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Signer les accords de l'Élysée élaborés par F. Hollande (P.S.) et Fritch (Tapura, ex-Tahoera'a).
La France Insoumise devrait sérieusement penser à relire ce document avant de demander à le ratifier.
C'est des bouts de chiffons obtenus pour calfeutrer des plaies béantes !

Et pas d' "égalité réelle", mais une "Égalité" tout court.

4.Posté par vince le 27/05/2017 10:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@pif paf

Pour les énergies renouvelables, tu as raison.
Le pays s'était engagé à 70% d'ENR d'ici 2020 en fait.

Justement, la France pourrait accompagner le pays dans ces démarches par des investissements et des soutiens techniques. Et un élu qui porterait cette parole à l'assemblée me semble essentiel !

Quant à l'ETM, les premiers prototypes fonctionnent. Je crois qu'on ne parle plus de techniques "non abouties" depuis quelques temps. :)

5.Posté par pif paf le 27/05/2017 15:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@vince
Merci pour ce recadrage.
Je rectifie toutefois les objectifs :
- 50% d'énergie "électrique" d'origine renouvelable en 2020
- 100% en 2030.
voir les liens (parmi d'autres) :
http://www.tahiti-infos.com/50-d-energie-renouvelable-en-2020-un-objectif-difficile-a-tenir-en-Polynesie_a111178.html
https://www.energiesdelamer.eu/publications/1317-13polynesie-50-d-energies-renouvelables-en-2020-100-en-2030

Les dirigeants du Pays avaient parlé d'énergies renouvelables, mais en fait c'était sous-entendu uniquement pour l'électricité. Ils avaient oublié d'autres gros postes, notamment les transports (terrestres, maritimes et aériens).
On rappelle aussi qu'à cette époque, on en était à 25% (principalement d'hydroélectricité), et que ça a peu évolué depuis.

6.Posté par pif paf le 27/05/2017 16:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

... suite

On remerciera tout particulièrement les lobbyistes d'EDT qui avaient pour principal objectif l'hydroélectrique (projet sur la Vaiha à Faaone).
Quelques installations photovoltaïques ont bien été réalisés, mais insuffisantes. Et avec une volonté politique très maigre.
Malgré le "Plaidoyer pour une véritable politique de l'Énergie en PF", l'ancien Ministre des Énergies n'a pas été très énergique sur ce point, préférant se consacrer aux finances publiques ...

Pour l'ETM, j'en ai peu entendu parlé (peut-être un projet en Martinique), mais je ne suis surement pas le mieux informé.

Et pour l'élection, je suis d'une autre circonscription, mais bonne chance quand même.

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance