Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Le travail de Vahine Rurua récompensé



Vahine Rurua a reçu le premier prix pour son travail sur la "Biodiversité et l'exploitation des ressources marines en Polynésie française
Vahine Rurua a reçu le premier prix pour son travail sur la "Biodiversité et l'exploitation des ressources marines en Polynésie française
PUNAAUIA, le 7 mai 2018. Le jury des Doctoriales de Polynésie française a décerné le premier prix à Vahine Rurua pour son travail sur la Biodiversité et l'exploitation des ressources marines en Polynésie française sur la longue durée. Franco Ferrucci et Tony Gardon ont aussi été récompensés.

Quarante-cinq étudiants chercheurs ont présenté leurs travaux de recherche du 2 au 4 mai à l'université. Les sujets étaient parfois complexes, mais tous les doctorants ont fait l’effort de les rendre intelligibles. Au programme : archéologie, écologie, physique, droit, économie, physique…

Un jury composé de 17 personnes du monde de la recherche, d'entreprises privées, d'institut public était chargé de décerner trois prix : celui de la meilleure présentation orale (200 000 Fcfp), celui de la thèse offrant la meilleure perspective de valorisation économique ou culturelle (100 000 Fcfp) et enfin celui du meilleur poster (70 000 Fcfp).
Vahine Rurua a reçu le premier prix pour son travail sur la "Biodiversité et l'exploitation des ressources marines en Polynésie française sur la longue durée : étude comparative des archipels des Marquises et des Gambier". "La pêche de subsistance est une activité largement pratiquée par les communautés de Polynésie-Centrale. La dimension historique de l’exploitation est peu connue pour la période pré-Européenne (900-1700 AD). Or mettre en lumière l’évolution des stratégies de pêches depuis les premières installations permettrait de mieux contextualiser les spécificités locales", souligne la jeune femme.



Les doctorants ont été récompensés vendredi après trois jours de présentation de leurs travaux.
Les doctorants ont été récompensés vendredi après trois jours de présentation de leurs travaux.

Franco Ferrucci a présenté un système qui stocke de l’électricité et qui la restitue en forme de production de froid pour la climatisation de bâtiments.
Franco Ferrucci a présenté un système qui stocke de l’électricité et qui la restitue en forme de production de froid pour la climatisation de bâtiments.
Le Prix de la thèse offrant la meilleure perspective de valorisation économique ou culturelle a été remis par Franco Ferrucci pour sa présentation sur l'"Étude de la technologie de stockage thermochimique appliquée à la climatisation de bâtiments". "En Polynésie, le rapport entre les importations d’énergie primaire et la consommation totale d’énergie est supérieur à 85%", souligne Franco Ferrucci. "Une alternative à ce problème est la production d’électricité à partir de ressources renouvelables, telles que l’énergie solaire ou éolienne. Cependant, leur caractéristique aléatoire rend nécessaire le développement de technologies de stockage d’énergie et de systèmes intelligents de gestion de l’électricité." Le chercheur a donc présenté un système qui stocke de l’électricité et qui la restitue en forme de production de froid pour la climatisation de bâtiments.



Le prix du meilleur poster a été remis à Tony Gardon. Il étudie l'impact des micro- et nanoplastiques sur l’huître perlière.
Le prix du meilleur poster a été remis à Tony Gardon. Il étudie l'impact des micro- et nanoplastiques sur l’huître perlière.
Le prix du meilleur poster a été remis à Tony Gardon. Celui-ci travaille sur "l'impact des micro- et nanoplastiques sur l’huître perlière Pinctada margaritifera"." La contamination des océans par les microplastiques augmente à un rythme important à l’échelle mondiale et représente un risque pour les organismes marins", explique-t-il. "En Polynésie française, une source spécifique de macrodéchets plastiques est associée à la perliculture. Les structures de collectage et d’élevage sont essentiellement constituées de matières synthétiques qui pourraient représenter une source considérable de microplastiques." Tony Gardon étudie donc "l’impact des MP sur la gestion de l’énergie, la reproduction et la biominéralisation de l’huître perlière en lien avec la qualité de la perle" et examinera aussi l’impact des nanoplastiques.

Rédigé par Mélanie Thomas le Lundi 7 Mai 2018 à 10:14 | Lu 6049 fois




Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués