Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Le robot Curiosity accélère après sa première "année martienne"



TOULOUSE, 27 juin 2014 - Le robot américain Curiosity - qui opère sur Mars depuis une année martienne soit 687 jours terrestres - accélère sa course pour tenter d'atteindre à Noël la zone passionnante du mont Sharp, a expliqué vendredi à l'AFP l'astrophysicien français Sylvain Maurice à Toulouse.

"Il y a une semaine, Curiosity a battu un record en parcourant en une seule journée 147 mètres de distance", a précisé M. Maurice, coresponsable de la caméra chimique franco-américaine ChemCam montée sur Curiosity, joint par téléphone à la Cité de l'Espace de Toulouse.

"Le rover accélère - prudemment - parce qu'on cherche à couvrir du terrain pour atteindre, à l'hiver, un endroit qui nous passionne, le mont Sharp, avec ses paysages superbes", a ajouté M. Maurice, membre de l'Institut de recherches en astrophysique et planétologie (Irap, Université Toulouse III, CNRS).

Curiosity, un robot à six roues d'une tonne, avait atterri sur la planète rouge en août 2012. Depuis, il y a parcouru 700 mètres la première année terrestre, et 7 kilomètres au cours de la deuxième, soit dix fois plus, selon M. Maurice.

"On s'est dit +il faut rouler!+ Simplement, on a eu un problème de roues et on sait qu'on doit quand même ménager notre monture pour que Curiosity arrive en forme à la montagne qu'il doit grimper. A l'allure où il va, on a calculé qu'il y serait à Noël, une fois passé les dunes de sables", a précisé l'astrophysicien français, enthousiaste.

Fixée à l'avant du robot, ChemCam, construite à Toulouse, opère tous les jours, en réalisant des tirs au faisceau laser pour déterminer la composition chimique des roches.

Fin 2013, la mission avait annoncé son plus gros résultat: montrer que la planète Mars a été un jour habitable.

"Depuis, on a appris à mieux connaître la nature des roches, de l'eau. On a bien progressé notamment sur la mesure des âges des roches vieilles de plusieurs milliards d'années, énumère M. Maurice. On a aussi fait de belles découvertes sur le volcanisme de Mars, avec de la lave qui vient d'une plus grande profondeur que sur Terre".

A Toulouse, la Cité de l'Espace - parc à thèmes scientifique orienté vers la conquête spatiale - propose depuis deux mois une exposition "Explorations extrêmes", qui met en regard deux missions en cours: celle de Curiosity sur Mars, et celle de la sonde Rosetta, à destination d'une comète.

Rédigé par AFP le Vendredi 27 Juin 2014 à 12:03 | Lu 117 fois





Dans la même rubrique :
< >

Culture et Patrimoine | carnets de voyage | Journal des enfants | Les recettes | People | Actualité Santé | Environnement | Technologies