Tahiti Infos

Le budget 2015 de l'OPH compte moins sur l'argent public


Le chantier de la résidence Motio dans le quartier du Heiri à Faa’a. 80 logements terminés l’année dernière.
Le chantier de la résidence Motio dans le quartier du Heiri à Faa’a. 80 logements terminés l’année dernière.
PAPEETE, le 10 avril 2015 - L'Office Polynésien de l'Habitat a publié son budget prévisionnel pour 2015. L'OPH va recevoir 2,8 milliards Fcfp de nouvelles subventions, en baisse par rapport à 2014. Mais pour 8 milliards de nouveaux travaux dans le logement social vont débuter en 2015.

Le Conseil des ministres a validé les comptes prévisionnels de l'OPH, son budget pour l'année qui vient, et ils ont été publiés intégralement au journal officiel. Le document fait apparaitre que l'Office va moins compter sur l'aide publique cette année, les subventions du Pays et de l'État passant de 4 à 2,8 milliards Fcfp.

Il faut dire que par rapport à 2014, il y a deux gros postes de dépense qui vont diminuer. Le premier concerne une diminution de 2,8 milliards destinés à l'achat et à la mise en œuvre du programme d'habitats dispersés "Fare OPH". Puisqu'il reste des crédits de l'année dernière qui seront reportés sur les comptes cette année, le programme devrait se poursuivre à son rythme. Il y a aussi 830 millions de charges exceptionnelles de 2014 qui ne seront pas reconduites cette année. Ces charges, qui ont été compensées par une subvention spéciale du Pays, provenaient d'une dette de l'OPH qui avait été contractée en 2006 pour construire deux lotissements sociaux en accession à la propriété, sauf qu'en 2014 les locataires, aux revenus trop modestes, n'avaient pas pu acheter leurs habitations…

Malgré ces baisses de charges, la diminution des subventions laissera l'Office avec un trou de 295 millions Fcfp sur le papier, qui sera pour l'instant compensé par la diminution du fonds de roulement. Dès juin, quand les comptes 2015 seront arrêtés, les reports de crédits de 2014 devraient combler ce vide très théorique.

Un milliard de francs de charges de personnel

Le budget montre aussi que malgré le programme de départs volontaires de 300 millions Fcfp de 2013 qui a permis de supprimer 31 postes, financé là encore par le Pays, les charges de personnel de l'OPH continuent d'augmenter. À 987 millions Fcfp cette année, ce coût va progresser de 40 millions Fcfp. Surtout, les charges de personnel augmentent de moitié en une décennie…

Il faut rappeler tout de même que fin 2012, l'Office avait dû intégrer dans son organisation 52 nouveaux salariés venant du FDA et de la SAGEP, ce qui porte aujourd'hui ses effectifs à 148 personnes. Ce qui n'aide pas son problème chronique, déjà épinglé à l'époque par la Chambre territoriale des comptes : un "sureffectif d’agents non qualifiés qui reste à résorber".

La poursuite des investissements

Si les comptes semblent montrer que l'Office va diminuer ses investissements de moitié cette année, c'est qu'un gros effort avait été fait l'année dernière pour relancer la machine de construction de logements sociaux. Les nouveaux investissements programmés cette année se montent à 2,8 milliards, mais avec les reports des crédits inutilisés en 2014, ils devraient finalement monter à plus de 5 milliards.

De plus, en 2015, ce sont pour presque 8 milliards Fcfp de nouveaux chantiers qui vont être lancés, dont le coût sera étalé sur plusieurs années. Le plus gros projet concerne Paea, ce sera Vaitupa 2 pour 1,3 milliard Fcfp (voir encadré).


Les projets programmés pour 2015

Si l'OPH a déjà pour près de 9 milliards Fcfp de chantiers en cours, plan de relance et contrat de projets obligent, de nouveaux investissements vont être lancés en 2015, totalisant 8 milliards de francs supplémentaires sur plusieurs années :

Constructions :
Vaitupa 2, 55 logements à Paea (1,35 milliards Fcfp)
Fariipiti, 25 logements à Papeete (580 millions Fcfp)

Réhabilitations de lotissements (avant de les mettre en vente auprès des locataires) :
Manihi, aux Tuamotu (237 millions Fcfp)
Vaihiria, à Mataia (545 millions Fcfp)
Papatea, à Taiarapu Est (273 millions Fcfp)
Teotuu, à Faaone (179 millions Fcfp)
Teniupupure, à Pueu (168 millions Fcfp)
Hamuta, à Pirae (770 millions Fcfp)

Habitat dispersé :
310 Fare bois dans les îles (3,1 milliards Fcfp)

Aide en matériaux :
Aux îles du vent (200 millions Fcfp)
Hors îles du vent (200 millions Fcfp)

Sécurisation des logements : 100 millions Fcfp

Rédigé par Jacques Franc de Ferrière le Vendredi 10 Avril 2015 à 17:09 | Lu 1549 fois