Tahiti Infos

Le Tavini accuse l'Etat de vouloir "effacer la mémoire" des Polynésiens sur le nucléaire


Tahiti, le 5 décembre 2021 - Au terme d'une semaine marquée par les activités de la Commission d'information des anciens sites d'expérimentation nucléaires du Pacifique, le Tavini a accusé vendredi dans un communiqué l'Etat et le gouvernement Fritch de vouloir "effacer la mémoire" des Polynésiens sur les essais nucléaires.
 
Vendredi, le Tavini huiraatira a conclu la semaine marquée par les travaux de la Commission d'information des anciens sites d'expérimentation nucléaires du Pacifique par un communiqué incisif signé par son président Oscar Temaru. Communiqué dirigé contre la "table ronde" Reko Tika organisée par Paris sur le nucléaire et spécifiquement contre l'annonce de la destruction du blockhaus anti-nucléaire de l'atoll de Tureia. Pour le parti indépendantiste, "l'Etat français et ses 'collabos' locaux" ne souhaitent à travers cette opération Reko Tika "qu'effacer les derniers vestiges de la colonisation nucléaire".
 
Le président du Tavini affirme qu'une "crise de confiance" à l'encontre du gouvernement Fritch et des représentants de l'Etat français "s'installe durablement". Il dénonce le fait que les travaux de la table ronde Reko Tika ne servent selon lui qu'à "préparer minutieusement la voie pour effacer la mémoire des Polynésiens en commençant pas les Tuamotu". Et sur l'exemple du blockhaus de Tureia, il assimile l'annonce de sa destruction à l'effacement des "preuves et vestiges constituant l'histoire d'une colonisation nucléaire par l'armée et l'argent".
 

Rédigé par Antoine Samoyeau le Dimanche 5 Décembre 2021 à 12:16 | Lu 1619 fois