Tahiti Infos
Tahiti Infos Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49


Le Covid nous envoie la NASA



Tahiti, le 20 juillet 2021 - Le ministre des Finances Yvonnick Raffin a accueilli lundi après-midi à l’aéroport de Tahiti les équipes de la Nasa, en présence d’autres acteurs institutionnels. La mission Sofia se déroulera jusqu’au 12 septembre. Aéroporté sur un Boeing 747 SP, le télescope infrarouge de l'agence américaine a notamment pour objectif de déterminer la composition de l’atmosphère des planètes et d’étudier les comètes.
 
 
La mission de la Nasa se déroule habituellement en Nouvelle-Zélande à cette époque de l'année, meilleure période pour observer le ciel. Mais en raison de la fermeture des frontières, c’est la Polynésie française qui a été choisie pour la recevoir.
 
Lundi après-midi, à l’arrivée des équipes à l’aéroport de Tahiti, le ministre des Finances, en charge de l’économie, Yvonnick Raffin, s’est déclaré “honoré d’accueillir la mission Sofia sur le sol et dans les airs polynésiens”, en présence de l’agent consulaire des États-Unis, Christopher Kozely, et du directeur des douanes, Jean-François Tanneau, dont la mobilisation des services a permis de sécuriser la venue du matériel dédiée à cette mission.
 
Plus de 150 chercheurs et logisticiens de toutes nationalités sont mobilisés à Tahiti jusqu’au 12 septembre. Sofia (Stratospheric Observatory for Infrared Astronomy, en français Observatoire stratosphérique pour l’astronomie infrarouge) est un télescope infrarouge de 17 tonnes doté d’un miroir de 2,7 mètres de diamètre, aéroporté sur un Boeing 747 SP. Maintenu à une température de 0,3 kelvin, soit -273°C, l’instrument est utilisé pour déterminer la composition de l’atmosphère des planètes et de leur surface, mais également pour étudier les comètes, la formation ou encore la physique et la chimie du milieu interstellaire. Avec un coût de 85 millions US$ (8,6 milliards de Fcfp), le projet représente l’un des instruments opérationnels d’astrophysique les plus chers du monde, uniquement dépassé par le télescope spatial Hubble.
 
Les voyageurs mao’hi observaient jadis les étoiles pour ouvrir de nouvelles voies de navigation et explorer de nouvelles îles. En hommage à cette tradition ancestrale, Yvonnick Raffin a conclu en exprimant “la fierté des Polynésiens de concourir, à travers l’accueil de cette mission, à une nouvelle phase exploratoire de l’espace, l’une des plus nobles quêtes de l’humanité”. La présence d’acteurs prestigieux de la recherche internationale au fenua pourrait offrir l’opportunité d’organiser des conférences et des présentations à vocation éducative, notamment à l’attention des écoliers et des étudiants qui le souhaitent.

Rédigé par VG avec communiqué le Mardi 20 Juillet 2021 à 17:48 | Lu 2266 fois






Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Concours d'écriture - Salon du Livre 2020 | Coronavirus