Tahiti Infos
Tahiti Infos Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49


La prison de Nouméa critiquée pour ses conditions de détention indignes



Paris, France | AFP | mercredi 18/12/2019 - Les conditions de détention à la prison de Nouméa "continuent de porter gravement atteinte au respect de la dignité et des droits fondamentaux" des détenus, huit ans après un premier constat similaire, dénonce la Contrôleure générale des prisons, Adeline Hazan, dans un rapport publié mercredi au Journal officiel.

En 2011, le Contrôleur général des lieux de privation de liberté de l'époque avait constaté "que les conditions de vie des personnes détenues constituaient une violation grave de leurs droits fondamentaux".
Une nouvelle visite en octobre a montré que les recommandations de 2011 "ont été suivies de mesures insuffisantes" et que "des locaux et fonctions qui n'avaient pas fait l'objet de recommandations se sont fortement dégradés".
La prison se trouve toujours "dans une situation qui viole gravement les droits fondamentaux des personnes détenues", conclut la CGLPL.
"Les conditions d'hébergement sont précaires, dégradées et insalubres", note le rapport. Les deux quartiers du centre de détention "ont été démolis et remplacés par des containers maritimes subdivisés en alvéoles-cellules de 12 m2", avec une aération "insuffisante" et une "ventilation impossible: la température est insupportable au plus fort de l'été".
Au total, 159 cellules, soit les deux tiers des 239 cellules de l'établissement, "sont des containers maritimes", dans lesquels sont logées "plus de 330 personnes".
Dans tous les espaces de détention, le rapport signale des installations électriques "dangereuses", des ventilateurs "cassés ou défectueux" et de nombreux battants de fenêtre "disparus". Il fait aussi état d'une cuisine "obsolète", d'une hygiène de l'établissement "non conforme aux normes" et remarque que les détenus "n'ont accès ni à un lave-linge, ni à un service de buanderie".
La surpopulation générale de l'établissement (taux d'occupation allant jusqu'à 130%) "est la cause d'une promiscuité indigne", avec "près de 90 personnes" qui dorment sur des matelas posés au sol.
Mais "la carence des autorités responsables" pour fournir des conditions de détention décentes "est compensée par les efforts de tous, sur le terrain, pour essayer de rendre vivable une situation qui ne saurait sans doute être tolérée dans aucun établissement de métropole", note le rapport.
Ainsi, "le climat de l’établissement reste calme", car le personnel "est attentif et bienveillant vis-à-vis de la population carcérale", et que les détenus "se montrent particulièrement conciliants, au moins fatalistes" face à leurs conditions de détention. 
Dans sa réponse à ce rapport, la ministre de la Justice Nicole Belloubet indique que la surpopulation dans cet établissement pénitentiaire a "très fortement baissé puisqu'elle s'élevait à 300% en 2011". "On peut espérer que l'ouverture d'un établissement à Koné (nord) en 2021 permette de régler définitivement le problème de la surpopulation carcérale en Nouvelle-Calédonie", ajoute la garde des Sceaux. 
La Contrôleure pointe l'insuffisance des ressources financières de l'établissement, mais Mme Belloubet explique que "les dépenses de fonctionnement du centre pénitentiaire de Nouméa ont augmenté de plus de 70% entre 2011 et 2018". Une augmentation "importante" comparée à celle des établissements similaires situés en métropole et en outre-mer, où la hausse est de 9%, selon la ministre.

le Mercredi 18 Décembre 2019 à 05:09 | Lu 696 fois




Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Concours d'écriture - Salon du Livre 2020 | Coronavirus