Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



La campagne du référendum néo-calédonien débute dans un contexte radicalisé



Nouméa, France | AFP | lundi 20/07/2020 - Loyalistes et indépendantistes viennent de se lancer dans la campagne pour le deuxième référendum sur l'indépendance de la Nouvelle-Calédonie, le 4 octobre prochain, dans un climat qui se radicalise et fait craindre des débordements.

"Les postures se durcissent en 2020, nous devons appeler à l'apaisement car il suffit d'une allumette. La haine, la violence et l'exclusion sont des choix faciles", a récemment déclaré Elie Poigoune, membre du Comité des Sages, chargé de veiller au déroulement apaisé de la campagne.

Le président local de la Ligue des droits de l'homme a fait cette déclaration après l'incendie, dans la nuit du 10 au 11 juillet, d'une immense bâche aux couleurs bleu, blanc, rouge déroulée sur la façade de la province sud dirigée par la droite loyaliste pour le 14 juillet.

Tout en condamnant cette dégradation, M. Poigoune a aussi considéré ce pavoisement à moins de trois mois du référendum comme une "provocation" alors que les réseaux sociaux ont été inondés de messages racistes. L'auteur des faits, qui a revendiqué un acte politique, a été condamné à 12 mois de prison dont 6 avec sursis.

"La bipolarisation du paysage politique s'est considérablement cristallisée et le ton de la campagne est beaucoup plus offensif qu'en 2018", observe Pierre Christophe Pantz, docteur en géopolitique. 

Après les violences meurtrières entre "caldoches" d'origine européenne et indépendantistes kanak, qui avaient culminé avec la sanglante prise d'otages de la grotte d'Ouvéa (1988), la Nouvelle-Calédonie est engagée dans un processus de décolonisation négocié et progressif, inédit dans l'histoire française. Conformément à l'accord de Nouméa (1998), un premier référendum s'est tenu le 4 novembre 2018 et a vu la victoire des pro-français qui ont rassemblé 56,7% des suffrages.

Ce score, bien inférieur à tous les pronostics, a été vécu comme une "déception" par les loyalistes, tandis que la défaite des indépendantistes a fait figure de succès. Dans ce contexte, une coalition proche de LR, L'Avenir en confiance (AEC), incarnant une droite décomplexée et "ferme" avec les indépendantistes, est sortie gagnante des élections provinciales de mai 2019, au détriment de Calédonie ensemble, parti de centre droit, partisan d'un dialogue permanent avec les indépendantistes.

Drapeau tricolore autorisé dans la campagne

Unis sous la bannière "Les Loyalistes", AEC et trois autres partis de moindre représentativité dont le Rassemblement National ont rassemblé dimanche entre 5.000 et 8.000 personnes à Nouméa lors d'un grand pique-nique Bleu-Blanc-Rouge.

"La volonté est de ne pas avoir honte de cette fierté d'être français", a expliqué Sonia Backès (AEC), présidente de la province Sud, satisfaite qu'en dérogation au code électoral, l'Etat a, contrairement à 2018, autorisé l'usage du drapeau tricolore pour la campagne officielle de septembre.

Vent debout contre cette disposition, le FLNKS (Front de libération nationale kanak socialiste) accuse l'Etat de "collusion" avec la droite et a menacé de contester le résultat du référendum du 4 octobre. La coalition indépendantiste, qui a donné le départ de sa campagne samedi dernier, a multiplié les prises de position radicales au cours des dernières semaines.

A l'occasion de la crise du coronavirus, qui a peu touché l'archipel, le président de l'Union Calédonienne (FLNKS) a réclamé le départ du haut-commissaire de la République, dont il dénonçait le jacobinisme, ainsi que celui du commandant des forces armées. Stigmatisant "un pillage des ressources naturelles", les indépendantistes ont en outre menacé de "se mobiliser sur le terrain" pour s'opposer à la volonté de groupes miniers d'augmenter leurs exportations de minerai de nickel, soutenues par l'AEC.

Alors que des discussions entre les trois signataires de l'accord de Nouméa (Etat, FLNKS, non indépendantistes) pour préparer "l'après référendum" s'étaient, non sans difficulté, tenues en 2018, celles-ci sont depuis interrompues.

"Nous sommes dans une pause de la construction du destin commun, dans un débat manichéen soit "oui", soit "non". Il ne faut pas que cette pause dure trop longtemps car elle est délétère", s'inquiète Pierre-Christophe Pantz, alors qu'en cas de défaite des indépendantistes, un troisième référendum peut avoir lieu d'ici 2022.

le Lundi 20 Juillet 2020 à 05:19 | Lu 1131 fois





Nouveau commentaire :
Twitter

800 caractères maxi autorisés.
Les dispositifs mis en œuvre pour lutter contre les contenus illicites, s'agissant des contenus publiés sur les espaces de contribution personnelle des internautes , exposés par le 10° de l'article 1er du décret du 29 octobre 2009 , autorisent toute personne à signaler la présence de tels contenus et à l'éditeur de les retirer promptement ou d'en rendre l'accès impossible". Merci de nous signaler tout contenu illicites à [email protected] D'autre part, l'équipe de Tahiti-infos ne peut être tenue pour responsable de la valeur des propos qui seront entretenus dans les commentaires. Elle attire cependant votre attention sur le fait qu'elle ne pourra tolérer aucun commentaire à caractère insultant,diffamatoire, raciste, discriminatoire, infamant, pornographique ou ne respectant pas l'éthique de la personne ou les bonnes mœurs de quelque manière qu'il soit. Tahiti Infos se réserve le droit de supprimer immédiatement ce type de message s'il devait se présenter. Tahiti Infos se réserve le droit de supprimer l'adresse d'un site internet dans un message s'il est estimé qu'il dissimule un caractère publicitaire ou s'il a été "emprunté" de manière malveillante. Merci de votre compréhension.

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Mardi 29 Septembre 2020 - 06:26 La Nouvelle-Calédonie dans une "bulle" sans Covid

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Coronavirus