Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



La Nouvelle-Zélande officiellement en récession, à un mois des élections



Wellington, Nouvelle-Zélande | AFP | jeudi 17/09/2020 - La Nouvelle-Zélande est entrée en récession pour la première fois en une décennie, selon des chiffres annoncés mercredi qui ont confirmé, à un mois des élections, l'effondrement historique du PIB au deuxième trimestre à cause du coronavirus.

La contraction de l'économie de 12,2% entre avril et juin a été "de loin la plus forte" depuis le début des mesures, a précisé l'agence officielle de statistiques Stats NZ, et reflète le très strict confinement imposé pendant près de deux mois.

La Première ministre travailliste Jacinda Ardern, qui remettra son mandat en jeu le 17 octobre, a rejeté les accusations de l'opposition selon lesquelles elle aurait précipité l'économie "du haut de la falaise" avec ces restrictions.

Elle a observé que celles-ci avaient permis de contenir l'épidémie, ce qui a fait que l'activité économique a pu reprendre en Nouvelle-Zélande plus tôt que dans la plupart des autres pays.

Elle a aussi rappelé que son pays de cinq millions d'habitants ne totalisait que 25 décès dus au coronavirus.

"Le succès, pour moi, c'est de sauver la vie des gens, c'est de soutenir et de préserver leur activité, et c'est de passer de l'autre côté (de la crise) plus vite", a-t-elle dit aux journalistes. 

 "Choc économique mondial"

"Je défends nos résultats", a-t-elle poursuivi, en précisant que l'impact douloureux du confinement pour l'économie serait suivi d'un rebond au troisième trimestre, au cours duquel les restrictions ont été nettement assouplies.

Malgré l'effondrement du PIB, la dirigeante qui vient d'avoir 40 ans reste largement favorite pour les élections d'octobre.

Son ministre des Finances Grant Robertson a expliqué que le décrochage économique aurait pu être bien pire, puisque des projections officielles en mai tablaient sur une chute trimestrielle de 23,5%. Le Trésor prévoyait encore une contraction de 16% il y a quelques jours.

"Aucun parti politique ne peut dire qu'une récession pouvait être évitée en Nouvelle-Zélande pendant cette période", a-t-il déclaré. "C'est un choc économique mondial comme on n'en voit qu'une fois par siècle."

Le principal mouvement d'opposition, le Parti national, a cependant affirmé que ces chiffres prouvaient que l'alternance était nécessaire, et que le gouvernement Ardern était incapable de gérer correctement la crise économique et la crise sanitaire.

"C'est désormais officiel, nous sommes dans la pire récession connue de mémoire d'homme en Nouvelle-Zélande et c'est la preuve que la Nouvelle-Zélande a besoin d'un gouvernement emmené par le Parti national qui ait un projet très clair", a déclaré la cheffe de file de l'opposition Judith Collins.

Elle a souligné que la performance de l'économie néo-zélandaise était nettement moins bonne que celle de l'Australie, qui a enregistré une contraction de 7% au deuxième trimestre, reflet d'une approche moins stricte du point de vue de la fermeture des frontières et du confinement.

L'épidémie a cependant été beaucoup moins bien maîtrisée en Australie.

Rebond record espéré

La dernière récession néo-zélandaise -techniquement deux trimestres consécutifs de contraction du PIB- remontait à 2008-2009 et avait coïncidé avec la crise financière mondiale. Le pays avait connu une croissance ininterrompue depuis 2010. 

Au premier trimestre, le PIB s'était contracté de 1,6%.

Jarrod Kerr, économiste en chef de Kiwibank, a qualifié les chiffres du deuxième trimestre de "traumatisant".

"Les exportations de services ont été laminées, en baisse de 40% au deuxième trimestre, la consommation a chuté de 12% et les investissements de 20%", a-t-il dit.

Il a cependant insisté sur le caractère exceptionnel de cette contraction, en pariant sur un rebond de 10% au troisième trimestre, qui constituerait un record.

La Nouvelle-Zélande a été montrée en exemple de gestion très efficace de la pandémie, ce qui a aussi justifié la popularité de Mme Ardern.

L'archipel a cependant connu en août une nouvelle vague épidémique après 102 jours sans aucun cas de transmission locale de Covid-19. 

Le gouvernement a ordonné pendant plusieurs semaines un nouveau confinement à Auckland, poussant Mme Ardern à reporter d'un mois les élections, qui auraient dû avoir lieu ce samedi.

le Jeudi 17 Septembre 2020 à 06:15 | Lu 760 fois





Nouveau commentaire :
Twitter

800 caractères maxi autorisés.
Les dispositifs mis en œuvre pour lutter contre les contenus illicites, s'agissant des contenus publiés sur les espaces de contribution personnelle des internautes , exposés par le 10° de l'article 1er du décret du 29 octobre 2009 , autorisent toute personne à signaler la présence de tels contenus et à l'éditeur de les retirer promptement ou d'en rendre l'accès impossible". Merci de nous signaler tout contenu illicites à [email protected] D'autre part, l'équipe de Tahiti-infos ne peut être tenue pour responsable de la valeur des propos qui seront entretenus dans les commentaires. Elle attire cependant votre attention sur le fait qu'elle ne pourra tolérer aucun commentaire à caractère insultant,diffamatoire, raciste, discriminatoire, infamant, pornographique ou ne respectant pas l'éthique de la personne ou les bonnes mœurs de quelque manière qu'il soit. Tahiti Infos se réserve le droit de supprimer immédiatement ce type de message s'il devait se présenter. Tahiti Infos se réserve le droit de supprimer l'adresse d'un site internet dans un message s'il est estimé qu'il dissimule un caractère publicitaire ou s'il a été "emprunté" de manière malveillante. Merci de votre compréhension.

Signaler un abus

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Concours d'écriture - Salon du Livre 2020 | Coronavirus