Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



L'association BarakaCity dissoute mercredi en Conseil des ministres



Paris, France | AFP | mercredi 28/10/2020 - L'association BarakaCity a été dissoute mercredi en Conseil des ministres, accusée par le gouvernement de "relations au sein de la mouvance islamiste radicale" et de "se complaire à justifier des actes terroristes", a annoncé Gérald Darmanin dans un tweet.

Cette ONG, présidée par Driss Yemmou, dit Idriss Sihamedi, "incitait à la haine, entretenait des relations au sein de la mouvance islamiste radicale, se complaisait à justifier des actes terroristes", a fait valoir le ministre de l'Intérieur, qui avait réclamé sa dissolution après la décapitation de Samuel Paty en pleine rue à Conflans Saint-Honorine (Yvelines).

M. Sihamedi est par ailleurs soupçonné de cyberharcèlement envers une ex-journaliste de Charlie Hebdo et doit être juger en janvier pour ces faits.

"Nous demandons l'asile politique de notre ONG à un pays garant de l'intégrité des musulmans", a réagi sur Twitter l'association. "Nous mettons tout en oeuvre pour sauver les intérêts de nos bénéficiaires présents dans 26 pays".

La semaine dernière, le Conseil des ministres avait dissout le collectif propalestinien "Cheikh Yassine", créé par Abdelhakim Sefrioui, un militant islamiste mis en examen pour "complicité d'assassinat terroriste" après l'attentat de Conflans-Sainte-Honorine.

Le ministre de l'Intérieur étudie en outre la possibilité d'engager une procédure de dissolution du Collectif contre l'islamophobie en France (CCIF), qu'il qualifie "d'officine islamiste" oeuvrant "contre la République".

Le décret prononçant la dissolution de BarakaCity, lui reproche de propager "des idées prônant l'islamisme radical".

"Par l'intermédiaire du compte personnel Twitter de son président ainsi que des comptes Facebook et Twitter de l'association, elle diffuse et invite à la diffusion d'idées haineuses, discriminatoires et violentes", poursuit le décret.

A ces mesures de dissolution d'associations s'est ajoutée cette semaine la fermeture temporaire de la mosquée de Pantin, au motif qu'elle a notamment relayé une vidéo dénonçant le cours de Samuel Paty.

le Mercredi 28 Octobre 2020 à 05:17 | Lu 196 fois





Nouveau commentaire :
Twitter

800 caractères maxi autorisés.
Les dispositifs mis en œuvre pour lutter contre les contenus illicites, s'agissant des contenus publiés sur les espaces de contribution personnelle des internautes , exposés par le 10° de l'article 1er du décret du 29 octobre 2009 , autorisent toute personne à signaler la présence de tels contenus et à l'éditeur de les retirer promptement ou d'en rendre l'accès impossible". Merci de nous signaler tout contenu illicites à [email protected] D'autre part, l'équipe de Tahiti-infos ne peut être tenue pour responsable de la valeur des propos qui seront entretenus dans les commentaires. Elle attire cependant votre attention sur le fait qu'elle ne pourra tolérer aucun commentaire à caractère insultant,diffamatoire, raciste, discriminatoire, infamant, pornographique ou ne respectant pas l'éthique de la personne ou les bonnes mœurs de quelque manière qu'il soit. Tahiti Infos se réserve le droit de supprimer immédiatement ce type de message s'il devait se présenter. Tahiti Infos se réserve le droit de supprimer l'adresse d'un site internet dans un message s'il est estimé qu'il dissimule un caractère publicitaire ou s'il a été "emprunté" de manière malveillante. Merci de votre compréhension.

Signaler un abus

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Concours d'écriture - Salon du Livre 2020 | Coronavirus