Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Kenya: au moins 13 enfants meurent dans une bousculade dans une école primaire



Nairobi, Kenya | AFP | lundi 03/02/2020 - Au moins treize enfants sont morts piétinés et au moins 39 ont été blessés lundi au cours d'une bousculade dont la cause est pour l'heure inconnue, dans une école primaire de Kakamega, dans l'ouest du Kenya, a annoncé la police locale.

"Nous avons perdu 13 enfants dans cette bousculade et d'autres sont à l'hôpital en raison de blessures", a déclaré à la presse David Kabena, chef de la police de Kakamega, présent sur les lieux du drame. "Nous avons ouvert une enquête pour établir ce qui s'est passé exactement".
La Croix-Rouge kényane a pour sa part assuré sur Twitter que 39 enfants blessés avaient été admis à l'hôpital général de Kakamega.
L'organisation Saint-Jean Ambulance, qui fournit des services de secourisme, a évoqué sur Twitter 14 enfants décédés et plus de 50 blessés, dont deux soignés au service des soins intensifs et 37 ayant déjà pu quitter l'hôpital.
L'accident s'est déroulé vers 17H00 (14H00 GMT), au moment où les élèves de l'école primaire de Kakamega quittaient l'établissement. Un mouvement de panique a eu lieu, pour une raison inconnue.
Des images diffusées par les médias locaux montrent des parents rassemblés devant les services d'urgence d'un hôpital de la ville, dans l'attente de nouvelles de leurs enfants.
"Nous sommes abattus par la tragédie qui a touché l'école primaire de Kakamega ce soir", a réagi le vice-président du Kenya, William Ruto. "Nos prières, notre amour et nos pensées vont aux familles et aux proches des victimes de cette tragédie".

- Punition -

Une mère d'élève interrogée par un média local a pour sa part accusé les enseignants d'être à l'origine du mouvement de panique. "Ceux qui ont survécu ont dit qu'ils couraient parce qu'il y avait des professeurs qui les battaient (en guise de punition), c'est pour cela qu'ils s'échappaient et sont tombés l'un sur l'autre".
Au Kenya, les punitions corporelles sont interdites.
La mère d'élève a précisé que les enfants concernés étaient principalement en "classe 5", âgés de 10 à 12 ans.
L'école n'a pas réagi dans l'immédiat à ces accusations. L'accès à l'établissement a été bouclé par la police, qui a recueilli les dépositions du personnel enseignant présent sur place.
La Croix-Rouge kényane a fait état d'une "bousculade mortelle à l'école primaire de Kakamega", ajoutant qu'une cellule de soutien psychologique a été mise en place, ainsi qu'un service permettant aux proches de localiser les enfants, dont ils sont sans nouvelles.
En 2016, l'incendie d'un dortoir d'un lycée pour filles dans le bidonville de Kibera, à Nairobi, avait entraîné la mort de neuf lycéennes.

le Mardi 4 Février 2020 à 06:30 | Lu 380 fois





Nouveau commentaire :
Twitter

800 caractères maxi autorisés.
Les dispositifs mis en œuvre pour lutter contre les contenus illicites, s'agissant des contenus publiés sur les espaces de contribution personnelle des internautes , exposés par le 10° de l'article 1er du décret du 29 octobre 2009 , autorisent toute personne à signaler la présence de tels contenus et à l'éditeur de les retirer promptement ou d'en rendre l'accès impossible". Merci de nous signaler tout contenu illicites à [email protected] D'autre part, l'équipe de Tahiti-infos ne peut être tenue pour responsable de la valeur des propos qui seront entretenus dans les commentaires. Elle attire cependant votre attention sur le fait qu'elle ne pourra tolérer aucun commentaire à caractère insultant,diffamatoire, raciste, discriminatoire, infamant, pornographique ou ne respectant pas l'éthique de la personne ou les bonnes mœurs de quelque manière qu'il soit. Tahiti Infos se réserve le droit de supprimer immédiatement ce type de message s'il devait se présenter. Tahiti Infos se réserve le droit de supprimer l'adresse d'un site internet dans un message s'il est estimé qu'il dissimule un caractère publicitaire ou s'il a été "emprunté" de manière malveillante. Merci de votre compréhension.

Signaler un abus

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Coronavirus