Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49



(Joshua) Trump s'endort pendant le discours du président et devient symbole de la "résistance"



Washington, Etats-Unis | AFP | mercredi 06/02/2019 - Les images attendrissantes du jeune Joshua Trump dormant paisiblement lors du discours sur l'état de l'Union du président américain ont suscité un flot de réactions sur la toile, de nombreux internautes l'érigeant en symbole de la "résistance" à Donald Trump, avec lequel il n'a aucun lien de parenté.

"Joshua est un enfant mignon dormant pendant un discours très long et très ennuyeux. Est-il la meilleure personne à porter le nom de famille Trump? Fort probablement", a tweeté Molly Jong-Fast, auteure américaine.
Symbole contre symbole: Melania Trump avait convié le garçon de 11 ans, harcelé pendant des mois à l'école à cause de son patronyme, à assister à l'allocution solennelle de son mari devant le Congrès réuni au grand complet mardi soir. Un honneur réservé aux plus grands personnages de la société civile américaine.
Mais le jeune Joshua, portant chemise blanche et cravate noire, assis tout près de la First Lady, n'a pas résisté au discours de l'occupant de la Maison Blanche et a fini par s'endormir.
Le discours a débuté après 21H00 et a duré pas loin d'une heure et demie. Cette heure tardive aura sans doute eu raison de l'énergie du jeune garçon.       
"Joshua Trump, bienvenue au sein de la résistance", ont néanmoins lancé sur Twitter plusieurs internautes.
"Joshua Trump est le seul bon Trump", a écrit un autre. "Héros de la résistance, Joshua Trump", s'est exclamé un internaute, écrivant en lettres capitales, un style régulièrement utilisé par le président américain sur Twitter.
Maltraité durant des mois par des enfants qui lui reprochaient son patronyme, Joshua Trump a quitté son école et a failli changer de nom de famille, avant d'être invité à Washington par Melania Trump qui en a fait un symbole de sa lutte contre le harcèlement.
Depuis la fin de la campagne de Donald Trump, le garçon de Wilmington, dans le Delaware, portait comme une croix ce nom de famille capable aujourd'hui de déclencher une réaction épidermique chez certains Américains.
"On m'embêtait beaucoup", expliquait le garçon de 11 ans dans l'émission "Inside Edition" en décembre. "Ils me disaient: tu es de la famille de Trump? Et je leur répondais: vous croyez que je serais ici si j'étais de sa famille?"
Ses parents ont même décidé de le retirer de l'école en 2017 et de lui faire suivre un enseignement à domicile, avant qu'il ne réintègre le système scolaire pour démarrer l'équivalent du collège.

le Jeudi 7 Février 2019 à 03:06 | Lu 682 fois




Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués