Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Interpellé dans la "zone interdite" un kitesurfeur de Moorea ira au tribunal



La semaine dernière, ce kitesurfeur a été interpellé en flagrant délit à Tiahura.
La semaine dernière, ce kitesurfeur a été interpellé en flagrant délit à Tiahura.
MOOREA, le 22 mai 2016. En début de semaine dernière, alors qu'il pratiquait son sport favori sur le spot interdit de Tiahura, un kitesurfeur a été interpellé par la brigade nautique. Suivant les instructions du procureur de la République à ce sujet, le kitesurfeur sera convoqué dans les prochains mois au tribunal.

Le lundi 16 mai 2016, la brigade nautique de Moorea a interpellé un kitesurfeur à Tiahura, dans l’une des trois zones interdites à la pratique de cette discipline, par un arrêté municipal depuis juillet dernier. C’est en effectuant leur surveillance du lagon que les mutoi ont aperçu ce quinquagénaire en pleine action et l'ont fait revenir, sans difficulté ni opposition de sa part jusqu'au rivage. "Il connaissait la règlementation municipale en vigueur concernant les zones interdites au kitesurf et a reconnu être en infraction. Il a tenté de nous expliquer que c’est le vent qui l’a poussé dans la zone interdite. On ne l’a pas cru du tout. Après la constatation des faits, il est sorti de la zone, comme on le lui avait demandé. Il sera convoqué prochainement au tribunal" explique Men Turi, le chef de la brigade nautique qui a transmis le procès-verbal effectué directement à la gendarmerie en informant le kitesurfeur en infraction que des poursuites judiciaires seraient engagées.

Car, une nouvelle étape vient d'être franchie. Jusqu'ici, les kitesurfeurs pris en flagrant délit à Moorea risquaient essentiellement une amende. Mais, le procureur de la République a donné des instructions pour interpeller ceux qui bravent la réglementation municipale. "S'ils pratiquent leur sport dans les zones interdites, ils commettent un délit de mise en danger d'autrui par la violation de l'arrêté municipal. J'ai pris cette décision pour sauver la vie des baigneurs et de ceux qui se trouvent sur la plage. Pour ne pas qu'on ait à dire le jour où une planche tombe sur la tête d'un enfant, mais que faisait la police ?" indique José Thorel. Pour le procureur de la République, "le maire a fait son boulot : il a délimité des zones qui étaient interdites pour que les touristes, les riverains puissent profiter de la plage tranquillement. Le danger du kite au milieu des baigneurs n'est pas une vue de l'esprit. Il faut que les pratiquants de ce sport comprennent que nous vivons dans une société policée".

MISE EN DANGER D'AUTRUI


On ne sait pas comment sera rédigée cette convocation au tribunal. Deux solutions peuvent être envisagées : une convocation simple devant le délégué du procureur ou bien, s'il y a récidive, une audience devant le tribunal correctionnel. Ce rendez-vous au tribunal devrait se formaliser dans les prochains mois dans un délai de deux à quatre mois maximum. Mais pour le contrevenant la sanction pénale maximale encourue est la même. Une mise en danger d'autrui "par la violation manifestement délibérée d'une obligation particulière de prudence ou de sécurité imposée par la loi ou le règlement est puni d'un an d'emprisonnement et de 15 000 euros d'amende" (1,7 million de Fcfp NDLR) précise le code pénal.

Rappelons que l'arrêté municipal d'interdiction, pris le 23 juillet 2015, "interdit la pratique libre de l’activité de glisse, aérotractée ou kitesurf dans les zones de Tiahura, Temae et Tahiamanu". Une décision de la mairie qui est loin de faire l'unanimité, surtout parmi les passionnés de sports de glisse, qui estiment que ces trois zones sont les seules véritablement praticables. "Il y a encore des gens qui ne veulent pas respecter la règlementation. Or les trois zones interdites représentent seulement 10 % de la superficie du lagon de Moorea. Ils peuvent très bien pratiquer le kitesurf dans les 90 % de la superficie restante. Je vous assure qu’il y a du vent contrairement à ce qui se dit. Mais nous sommes là pour faire respecter cet arrêté car en cas d’accident, le maire de Moorea serait responsable" commente encore Men Turi le chef de la brigade de la brigade nautique.


Article 223-1 du code pénal

"Le fait d'exposer directement autrui à un risque immédiat de mort ou de blessures de nature à entraîner une mutilation ou une infirmité permanente par la violation manifestement délibérée d'une obligation particulière de prudence ou de sécurité imposée par la loi ou le règlement est puni d'un an d'emprisonnement et de 15 000 euros d'amende".

Rédigé par TOATANE RURUA (à Moorea) et MIREILLE LOUBET (à Papeete) le Dimanche 22 Mai 2016 à 19:27 | Lu 7683 fois







1.Posté par TOM le 23/05/2016 11:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

En arriver là ... le pays est tombé vraiment très bas !!!

2.Posté par Mataninamu le 23/05/2016 12:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est quand même fou que les habitants de Moorea n'aient pas encore compris que se promener avec 4 grammes d'alcool dans le sang bord de route était beaucoup moins puni que kiter dans le lagon les jours de vent quand il n'y a aucun baigneur dans le lagon!!! Vive les lois qui n'ont pas lieu d'être!!!

3.Posté par Maohi le 23/05/2016 13:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est une honte....honte a se soit disant Maire de Moorea.

Vous êtes tombé bien bas, en arrivé la c'est une grande preuve d'ignorance et de stupidité.

SHAME ON YOU !

4.Posté par ponui le 23/05/2016 16:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

......et pendant ce temps là , ça picole en toute impunitée sur la voix public......
P2 + 10

5.Posté par jojo le 23/05/2016 22:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est pas Moorea ou la Polynésie qui sont tombé bas ,mais c'est vous qui êtes revenu à votre place ou plutôt qui vous êtes fait remis à votre place. :-)

6.Posté par Ha'''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''' le 24/05/2016 08:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Belle démagogie cautionné par l'Etat, mon pauvre Pays, et nos enfants qui n'y comprennent plus rien, surtout lorsque l'on sait que tout çà est parti d'un simple différent entre deux individus, le T.A. qui traîne en longueur par le biais du SYSTÈME juridique. Quel bel avenir pour nos générations futurs. Mauruuru maita'i Tavana, tape'a te pa'ari.

7.Posté par pouicpouic le 24/05/2016 09:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

monsieur Thorel, vous devez dans le cadre de vos fonctions tenir compte des libertés du citoyen et non déclarer de façon péremptoire que c'est l'état policée qui prime...vous n'auriez pas été autorisé à une telle déclaration sans sanction de votre hiérarchie sur un autre territoire de la République...Un peu de modération dans vos propos et dans vos actes seraient bienvenue au lieu de jeter de l'huile sur le feu et de diviser, essayez d'arbitrer en conscience ! Il me semble que c'est aussi le rôle de la justice.....

8.Posté par Mataninamu le 24/05/2016 11:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Éh Mr le Maire, toi qui sais si bien faire régner la loi sur notre île, tu pourrais interdire à tous les trous de balle qui roulent à plus de 100 Kms/h de conduire sur Moorea s'il te plaît? C'est super dangereux pour les cyclistes et les piétons!!

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués