Tahiti Infos

Huit mois ferme pour un coup de tête


Tahiti, le 17 juin 2024 – Un maçon de 41 ans a été condamné, lundi en comparution immédiate, pour des violences commises sur sa compagne et ce, en état de récidive légale. L'individu, qui avait mis un coup de tête à la victime après avoir découvert qu'elle était infidèle, a écopé de huit mois de prison ferme assortis du maintien en détention.
 
Déjà condamné en septembre dernier pour des violences conjugales, un maçon âgé de 41 ans a de nouveau été présenté en comparution immédiate lundi pour répondre de nouvelles violences. Les faits s'étaient déroulés le 14 juin lorsque le prévenu, vivant à Bora Bora pour des raisons professionnelles, s'était rendu au domicile où vivent sa compagne et leurs enfants à Moorea. Alors qu'il venait de s'apercevoir que sa compagne avait un suçon dans le cou, cette dernière lui avait avoué qu'elle avait été infidèle. Furieux, le quadragénaire lui avait alors mis un coup de tête.
 
À la barre du tribunal lundi, le maçon a regretté son erreur en affirmant qu'il aimait sa compagne, une femme pour laquelle il est “prêt à tout”. Interrogé sur les deux condamnations pour violences conjugales inscrites sur son casier judiciaire, l'homme a expliqué qu'il tentait de s'“améliorer”. Entendue à son tour, sa concubine a fermement nié être une “victime” en assurant qu'elle avait, elle aussi, commis une “erreur”, en étant infidèle. “Il a toujours été là pour moi et maintenant, j'ai besoin de lui”, a-t-elle conclu.
 
Risque de réitération
 
Lors de ses réquisitions, le procureur de la République est longuement revenu sur les antécédents judiciaires de l'intéressé. “Sa personnalité montre qu'il est au-delà de l'impulsivité et cela est démontré par les faits qui nourrissent son casier judiciaire. Il a été incapable de se canaliser et de maîtriser sa colère.” Considérant que le prévenu présentait un “risque de renouvellement de l'infraction” et qu'il était capable de commettre de nouveau des faits similaires, le représentant du ministère public a requis un an de prison assorti du maintien en détention.
 
Pour la défense du quadragénaire, Me Betty Hayoun a rappelé que con client, qui était rentré deux jours avant la date prévue pour faire une surprise à sa femme, s'était retrouvé confronté à l'infidélité de cette dernière. “Au regard de la situation, il était difficile de rester calme.”
 
Après en avoir délibéré, le tribunal a finalement condamné le prévenu à huit mois de prison ferme assortis du maintien en détention.

Rédigé par Garance Colbert le Lundi 17 Juin 2024 à 21:39 | Lu 2294 fois