Tahiti Infos
Tahiti Infos Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49


Grande barrière de corail: pas de déversement de déchets de dragage à Abbot Point



Sydney, Australie | | mercredi 11/03/2015 - Le déversement de déchets de dragage dans la Grande barrière de corail prévu dans le cadre d'un projet indo-australien d'extension portuaire à Abbot Point a été abandonné, ont annoncé mercredi les autorités de l'Etat du Queensland (nord-est).

En janvier, le gouvernement fédéral avait annoncé l'interdiction générale du déversements de déchets dans le parc marin de la Grande barrière dans l'espoir d'éviter l'inscription du site sur la liste du patrimoine naturel mondial "en danger".

Mais le projet d'extension d'un terminal pour le charbon qui doit être réalisé par les groupes indien Adani et australien GVK Hancock à Abbot Point (nord-est) avait déjà reçu le feu vert des autorités, en 2013.

Les associations de défense de l'environnement étaient vent debout, expliquant qu'il s'agissait de déverser trois millions de mètres cube de déchets dans les eaux de la Grande barrière. Selon elles, cela aurait eu pour conséquence d'asphyxier les coraux et les algues, tout en les exposant à des polluants.

"Aujourd'hui, mon gouvernement envoit un message clair: nous pouvons protéger la Grande barrière tout en développant l'économie et en créant des emplois", a déclaré la Première ministre du Queensland, Annastacia Palaszczuk.

Les déchets de dragage devraient en fait être déversés dans un terminal portuaire à l'abandon d'Abbot Point, le T2. Une étude de l'impact environnemental de ce projet doit encore toutefois être menée à bien.

Le projet d'extension du port doit augmenter ses capacités d'exportation du charbon de 70%.

En 2013, l'Unesco s'est inquiétée des menaces croissantes pesant sur la Grande barrière, inscrite depuis 1981 au patrimoine de l'humanité. Elle menace de la placer sur la liste du patrimoine en péril mais a donné à Canberra le temps de présenter un rapport sur la manière dont il compte protéger le site

La Grande barrière de corail, étendue de 345.000 km2, constitue le plus vaste ensemble corallien du monde avec 3.000 "systèmes" récifaux et des centaines d'îles tropicales. Elle souffre du réchauffement climatique, de la prolifération d'une étoile de mer dévoreuse de coraux, des rejets massifs de nitrates et pesticides provenant des exploitations agricoles et du développement industriel sur la côte dû au boom minier.

Rédigé par () le Mercredi 11 Mars 2015 à 06:09 | Lu 114375 fois




Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Concours d'écriture - Salon du Livre 2020 | Coronavirus