Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Gaston Tong Sang : "J’aborde ce mandat avec beaucoup d’humilité"



Le maire de Bora Bora sera le 70e président de l'assemblée de la Polynésie française. Il a été élu sans surprise, jeudi matin, lors de la séance inaugurale de la session administrative 2018.
Le maire de Bora Bora sera le 70e président de l'assemblée de la Polynésie française. Il a été élu sans surprise, jeudi matin, lors de la séance inaugurale de la session administrative 2018.
PAPEETE, 17 mai 2018 - Gaston Tong Sang est élu président de l’assemblée de la Polynésie française pour la mandature 2018-2023. Ce senior du paysage politique local déclare vouloir "être un véritable partenaire, un soutien de l’action menée par notre futur président et par son gouvernement".

L’élection du président de la Polynésie française aura lieu ce vendredi matin à Tarahoi. Les 57 élus sont convoqués à 9 heures. Compte tenu de la majorité de 38 élus détenue par le groupe Tapura Huiraatira, il ne devrait s’agir que d’une formalité pour confirmer la reconduite d’Edouard Fritch à la tête du Pays.

La première séance plénière de la nouvelle assemblée élue à l’issue des Territoriales du 6 mai dernier s’est réunie jeudi à 9 heures pour élire son président et le nouveau bureau de l’institution. Plusieurs noms avaient circulé ces derniers jours quant au choix arrêté par la majorité. La décision a été prise mardi dernier et, de l’aveu d’Edouard Fritch, sans tergiversation en faveur de Gaston Tong Sang. Il est "le plus sage d’entre nous", a commenté le leader de la majorité. "Beaucoup de choses ont milité en sa faveur. Et je ne vous cache pas que 15 minutes ont suffi pour que Gaston Tong Sang fasse le consensus général. Il est porté par tout le monde dans le parti et c’est un soutien clair".

A 68 ans, le maire de Bora Bora, ancien président de la Polynésie française à la tête de la coalition autonomiste To Tatou Ai’a (2008-2009 et 2009-2011), plusieurs fois ministre, accède au perchoir pour la première fois de sa carrière politique. Il est le 70e président de l'assemblée des représentants polynésiens depuis 1946. Il dirigera la troisième institution de la Polynésie française jusqu’en 2023.

"Je voudrais vous témoigner, mes chers collègues, de ma gratitude face à la confiance que vous venez de témoigner en ma faveur pour organiser au mieux nos travaux", a-t-il déclaré après avoir pris place dans la chaire qui domine l’hémicycle. "J’accepte cette mission, qui est nouvelle pour moi, malgré ma carrière politique d’une trentaine d’année. J’espère que je serai à la hauteur des attentes, énormes, des élus de l’assemblée et de la population. Et, surtout, je souhaite être un véritable partenaire, un soutien de l’action menée par notre futur président et par son gouvernement".

Alors que le hall de Tarahoi était gonflé des airs de bringue entonnés par les militants du parti rouge et blanc, jeudi la matinée a été toute en rondeurs dans l'hémicycle. La séance avait débuté sous la présidence du doyen en âge de l’assemblée, Jacquie Graffe. Deux candidatures étaient manifestées pour le perchoir. Celles de Teura Iriti (Tahoera’a Huiraatira) et de Gaston Tong Sang. Le scrutin est sans bavure : 38 voix en faveur du candidat Tapura Huiraatira ; 11 voix pour Teura Iriti et huit bulletins blancs glissés dans l’urne par les élus du groupe Tavini Huiraatira.

Si les représentants bleus n’ont pas présenté de candidat pour le perchoir, le leader souverainiste Oscar Temaru a détourné le temps de parole donné à son groupe pour dire ce choix, et rappelé que le 17 mai est la date anniversaire, depuis 2013, de la réinscription de la Polynésie française sur la liste onusienne des pays à décoloniser. Le tout en se déplaçant vers la tribune des officiels pour y secouer le drapeau bleu de l’O.N.U. au visage du représentant de l’Etat.

En dehors de cet épisode, la matinée a été sans surprise. Les neuf membres du bureau de l’assemblée sont renouvelés (voir encadré). La constitution des commissions intérieures de Tarahoi devrait avoir lieu jeudi 24 mai.

Trois questions au nouveau président de l'assemblée

Quel type de président avez-vous l’ambition d’être pour la mandature 2018-2023 ?
Le président de tous les élus. J’aborde ce mandat avec beaucoup d’humilité. J’ai tout à apprendre. Mais surtout, j’ai tout à donner.
(…) Je voudrais tout faire pour faire en sorte de relever l’image de cette institution et des élus que nous sommes. Relever aussi le niveau des débats, afin que nos électeurs soient fiers de nous.
(…) Et je voudrais que chaque électeur qui a fait confiance aux représentants, quel que soit son parti, soit fier d’avoir donné sa confiance. Il faut relever l’image de notre institution. Il ne faut pas que l’assemblée soit un lieu d’insultes. Je ferai tout pour que les débats soient relevés et respectueux.

L’assemblée est souvent considérée comme une chambre d’enregistrement. Comment allez-vous faire pour montrer que vous êtes des décideurs ?
Les projets se préparent en amont et en concertation. L’assemblée ne peut pas être un lieu d’expression des différends. C’est un lieu de construction. On est en mesure d’améliorer des textes. On ne doit pas avoir un comportement qui conduit à faire trainer les projets, quand la population attend beaucoup de nous. (…) Nous sommes là pour construire (…). Chacun devra apporter sa pierre pour la construction de notre Polynésie française. Et chaque pierre compte. Connaissant notre président Edouard Fritch, je sais qu’il tient compte de tous les avis.

Vous avez connu des périodes de forte instabilité des institutions polynésiennes. L’instabilité, c’est fini aujourd’hui ?
La loi statutaire est là. Nous avons une forte majorité. Il est très compliqué de renverser un gouvernement aujourd’hui, puisqu’il faut une majorité des trois cinquièmes des voix. Je fais confiance en chacun des élus pour que la Polynésie s’engage dans une période de stabilité et de responsabilité.

Le bureau de l’assemblée pour la mandature 2018-2023

Le nouveau bureau de l'assemblée est composé de six représentants du groupe Tapura Huiraatira (Sylvana Puhetini, Teina Maraeura, Frédéric Riveta, Béatrice Lucas, Dylma Aro, Isabelle Sachet), deux représentantes du groupe Tahoera'a (Teura Iriti, Vaiata Perry-Friedman) et de la représentante Tavini Huiraatira Minarii Galenon.

Les trois vice-présidents de l'assemblée pour la mandature 2018-2023 sont :
1ère vice-presidente : Sylvana Puhetini (Tapura)
2e vice-président : Teina Maraeura (Tapura)
3e vice-Président : Frédéric Riveta ( Tapura)

Les trois secrétaires sont :
1er secrétaire : Béatrice Lucas ( Tapura)
2e secrétaire : Teura Iriti ( Tahoeraa)
3e secrétaire : Minarii Galenon (Tavini)

Les trois questeurs sont :
1er questeur : Dylma Aro (Tapura)
2e questeur : Isabelle sachet (Tapura)
3e questeur : Vaiata Perry-Friedman (Tahoeraa)


Rédigé par Jean-Pierre Viatge le Jeudi 17 Mai 2018 à 14:57 | Lu 3005 fois





Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 18 Août 2018 - 14:15 Toujours sans nouvelles de Tina

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués