Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Fritch : "On ne vient pas laver le linge sale polynésien" devant l'ONU



Edouard Fritch, mardi à New York, en compagnie de Vladimir Drobjnak, le président de la 4e commission de l’ONU.
Edouard Fritch, mardi à New York, en compagnie de Vladimir Drobjnak, le président de la 4e commission de l’ONU.
NEW YORK, 4 octobre 2016 - Edouard Fritch revient sur son intervention devant la 4e commission et déplore la démarche des souverainistes polynésiens, à New York devant l'Organisation des Nations unies : "On vient ici considérer cette Assemblée comme l'assemblée de Polynésie française où on vient déblatérer sur les problèmes sociaux, les problèmes institutionnels. Ce n'est pas le lieu".

Vous vous êtes exprimé pour la première fois devant la 4ème commission de l'ONU. Etait-ce utile ?

Edouard Fritch : Oui. Sur l'utilité, il n'y a aucun problème, il fallait que le représentant du gouvernement polynésien vienne recadrer certaines choses qui ont été dites et qui méritent qu'on dise la vérité sur ce qui se produit et comment fonctionne la Polynésie française. Trop de choses injustes ont été racontées. On vient ici considérer cette Assemblée comme l'assemblée de Polynésie française où on vient déblatérer sur les problèmes sociaux, les problèmes institutionnels. Ce n'est pas le lieu. Ce n'est pas un endroit où on vient laver le linge sale polynésien. La question essentielle est : est-ce que le statut d'autonomie de la Polynésie française peut être considéré comme un vrai statut d'autonomie ? Et c'est à cette question que j'ai souhaité apporter des précisions parce qu'ils ne connaissent pas. Ils ne savent pas ici comment fonctionne la Polynésie.

Vous étiez seul face à 18 pétitionnaires indépendantistes ou antinucléaires. Reviendrez-vous l'an prochain à plusieurs ?

Edouard Fritch : Non, ce n'est pas la peine de venir à plusieurs. On n'est pas dans un combat de quartier. Il faut être très prudent sur ce que l'on va dire de notre pays. Des questions ont été posées sur la santé de notre pays, trois ans après notre réinscription. Oscar Temaru n'a pas répondu parce que le Pays va bien. Mais c'est le fait qu'il y a trois ans on est venu ici raconter que notre Pays est en faillite parce qu'il n'y a pas de moralité dans ce pays. Mais on oublie de dire que la compétence du social est celle du Pays, que les finances du Pays sont de notre compétence. On a entendu un amalgame entre les compétences du Pays et celles de l'Etat pour dire que la France est un Etat colonial.

Les pétitionnaires ont tous insisté sur la question nucléaire. Est-ce utile de porter cette question sur le plan international dans votre rapport avec l'Etat pour améliorer la loi Morin ?

Edouard Fritch : Dans toutes mes rencontres avec les différents ambassadeurs, je leur ai expliqué effectivement qu'il y a un problème que personne ne nie, y compris le gouvernement français. Il y a des choses à régler sur les conséquences des essais nucléaires : l'environnement, la santé, l'économie de notre Pays. Mais je m'étonne que l'on soit obligé de venir chercher un arbitrage à New York alors que les discussions avec l'Etat français n'ont jamais été interrompues. L'Etat ne nous a jamais dit : stop, on n'en parle plus. Au contraire. Ce n'est que depuis 2010 que la loi existe, mais depuis 2010, les choses s'améliorent. Je vais à Paris pour continuer à en parler parce que je veux mettre le sujet dans nos accords de Papeete. Alors, pourquoi venir en parler ici. Quand on sait que l'Etat français a mal réagi suite à la réinscription, cela peut rendre nos discussions beaucoup plus compliquées que l'on vienne ici accuser la France de n'avoir rien fait.

Avez-vous eu une réponse de Marisol Touraine, la ministre de la Santé, suite à votre proposition de modifier son nouveau projet décret sur la loi Morin pour mieux indemniser les victimes ?

Edouard Fritch : Je vais en savoir un peu plus durant mon voyage à Paris. Mais le président de la République a été clair. Je lui ai donné l'exemple du salarié qui a travaillé à Moruroa durant les essais aériens et qui a un cancer aujourd'hui. On ne va pas lui demander s'il fume ou s'il boit. Ce vétéran doit être dédommagé...

Mais vous n'avez toujours pas de réponse de Marisol Touraine ?

Edouard Fritch : Pas encore. C'est un travail interministériel un peu compliqué. Il faut consulter la Défense, les Affaires sociales, l'Outre-mer. Ce qu'il faut saluer, c'est l'esprit en métropole de vouloir enfin faire évoluer les choses afin que ce caillou que l'on traîne dans notre chaussure disparaisse le plus rapidement possible.

Rédigé par Serge Massau, à New York le Mardi 4 Octobre 2016 à 14:20 | Lu 2271 fois







1.Posté par paku le 05/10/2016 07:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

et ces casserroles sale la france va les ranger

2.Posté par simone grand le 05/10/2016 08:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est parce qu'ils ont été trop bien nourris à la manne CEP qu'ils ont les moyens d'enquiquiner la terre entière avec leurs caprices d'enfants gâtés.

3.Posté par taramea le 05/10/2016 09:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

SEUL LE PEUPLE de Polynésie, et PERSONNE D'AUTRE, même pas l'ONU, ne peut décider de donner l'indépendance à la polynésie française. Donc, le cinéma qui se passe actuellement à NY, ON S'EN FOUT.!!!
Aussi bien indépendantistes, autonomistes, vous êtes des guignols. O VAI OUTOU ? NA TE NUNA'A E FA'AOTI I TONA PARAU, EIAHA RA, NA OUTOU. O VAI OUTOU ?

4.Posté par Taataori Tautu le 05/10/2016 09:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Permettez moi de faire simplement une petite remarque :
- le Président du Pays Édouard FRiTCH est considéré à L ONU comme le porte parole d'un gouvernement alors que les autres ne sont que des guignols qui croient pouvoir changer quelque chose en se présentant en nombre que nenni !
Cette stratégie est à revoir car ceux là ne font que donner une mauvaise image de la Polynésie française et une mauvaise publicité pour le TOURISME .
Qui accepterait de payer si chère pour venir voir une POUBELLE d'après certaines personnes qui ont tellement de HAINE au fond du coeur pauvre de nous ?
Bonne journée quand même,

5.Posté par tuterai58 le 05/10/2016 10:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il était temps (un peu tardivement) qu'une autre voix,que celle d'oscar et de ses teuteu,se fasse entendre et que quelques vérités soient dites,mais j'aimerai dire que si nous sommes dans cette situation c'est bien de la faute des autonomistes qui ont laissé faire les choses volontairement en pensant qu'oscar ne réussirra jamais,mais manque de pot la polynésie est inscrite,alors on fait haro de tout bord pour dire qu'une grande partie de ce qui se raconte a new york est faux,déformé ou exagéré,et qu'une très grande partie de la population n'en veut pas de cette indépendance (pour le moment).

6.Posté par Taataori Tautu le 05/10/2016 10:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

J'aimerais que l'on m'explique l'intérêt d'être inscrit à l'ONU dans les pays à décoloniser, alors qu'il me semble qu'un simple référendum pourrait régler ce problème !
Qui peut me l'expliquer SVP...?

7.Posté par amaru le 05/10/2016 10:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Iaorana tout le monde, Je tiens à rappeler que vaita disait en tahitien " na te haehaa e faahoi mai te ie e te peue io tatou nei" ben je vous invite à bien méditer sur cela. Bientôt sous peu dans les années avenirs. Je vous invite à faire un peu de lecture voici un site l'histoire de la Polynésie et du pacifique vue et archiver par un norvégien à méditer et comprendre ce qui c'est passer au temps anciens sa culture son histoire voilà c'est très enrichissant OUI SUR CE QUE VAITA DISAIT TÖT OU TARD ON SERA UN PEUPLE COMME DISAIT LE COLON UN PEUPLE INDIGENE. MAURRU TE TAIORAA MAI:

8.Posté par PIROMIMI le 05/10/2016 11:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les masques tombent,.....
tous ses HYPOCRITE, CURAILLON EST AUTRES
en faites ils ont bien bouffer a la gamelle C.E.P pour d'autre
dans les caisses de l'église, et a ce jour montrent leurs vrais
visages indépendantiste a fond .......sans vergogne,
CRACHER DANS LA GAMELLE
ET MORDRE LA MAIN QUI LES AS NOURRIS
des gens sans honneur, sans intérêt,

9.Posté par Roro LEBO le 05/10/2016 13:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

lebororo
On aurait dû le faire avant pour remettre en ordre... l'acte stupide d'une minorité
qui a toujours été en opposition.

10.Posté par simone grand le 05/10/2016 14:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Et le Carlson qui sabote la promotion touristique!!!
Jamais vu un curé pareil.
il ferait mieux d'aller faire pénitence pour ses paroles de haine et de militer ainsi à la ruine du Fenua.

11.Posté par Taataori Tautu le 05/10/2016 14:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ post 7, je te propose de voir avec le descendant des Pomare " Teriihinoi a Pomare" pour avoir le vrai mot de l'histoire !

12.Posté par Taataori Tautu le 05/10/2016 14:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est vrai, tu as raison Simone de dénoncer sa démarche qui n'a rien a voir avec la pétition que j'avais signé en guise de soutien à tous ceux qui souffriraient des retombés de ces essais...

13.Posté par amaru le 05/10/2016 15:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Poste 11, maururu pour ta proposition, c'est bon je n'ai pas de compte à rendre au descendant des pomare "teriihinoi a pomare pour avoir le vrai mot de l'histoire, haere taio na mua a parau mai ai oe e ite oe eaha te tumu parau tau e hinaaro nei e opere autu ia maramara mai oe. Pour parler de l'indépendance il faut connaître d'abort son histoire avant pendant et après ce n'est une petite aperçu de ce que je comprend. Ces colons ont rapport ont collecté et stoker notre histoire donc pour avoir le vrai mot de l'histoire c'est d'aller chercher les informations de ton fénua qui est archivé à Nantes, en angleterre "london missionnary and society et en norvège c'est des années de recherches et partagés avec eux. Je m'instruit monsieur et je tire ma propre vision de mon future et de mes enfants, arrière petits enfant ainsi de suite Maururu te taioraa mai eh, lire aussi le code de tamatoa loi raromatai pour répondre à ta proposition PARAHI

14.Posté par PIROMIMI le 05/10/2016 15:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

héééééé vouiiiiii ,
malheureusement , beaucoup de ceux qui ont signé cette MERDE de pétition
a ce jour..... regrettent que leurs signatures soit détournée de la pensée originel
la ,....les curaillons s'en servent juste pour se faire mousser
SIMONE , tu as raison qu'elle HONTE a ce carson, qui fait de la PITOMANIA
au lieu de s'occuper de son église ,et de ses paroissiens , et les paroissiens de PAMATAI ???ferment
leurs bouche comme des BENI OUI OUI

15.Posté par Ariitai edna le 06/10/2016 21:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

heu qui paye le voyage de ces 17 personne plus les 14 accompagnateurs??????

16.Posté par PIROMIMI le 07/10/2016 07:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

QUIQUIPAYE ,...c'est la France qui paye pour une partie
pour les autres c'est les deniers du cul.....te

17.Posté par emere cunning le 10/10/2016 10:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le linge sale… « POLYNESIEN » !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Parce que le « FAIT » nucléaire (pas trop en dire), les travailleurs de Muru morts dans le mépris le plus total, notre pays complètement déstabilisé, leur loi Morin bonne qu'à tromper les couillons que nous sommes, les déchets enfouis dans nos îles, ces îles tellement polluées et dangereuses qu’elles ne sauraient nous être restituées ETC… c’est notre linge sale à nous ? E hoa a'era Fritch, tu débloques là. To 'oe nunaa ta 'oe e taumi nei i raro i ta ratou repo. On en a ras le bol de ces dictateurs et marchands de tapis, il serait temps que la france et ses zélus prennent leurs responsabilités et que nous passions à autre chose.

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués