Tahiti Infos

Fin de mois rose aux Marquises


Nuku Hiva le 29 octobre 2021 - En collaboration avec l’association des femmes Te vehine te tumu, l’école de danse Kanahau Ori et la commune de Nuku Hiva, la subdivision de santé des îles Marquises a souhaité manifester son implication dans la lutte contre le cancer du sein, à l’occasion du dernier week-end du mois d’octobre.
 
Natacha Helme, la présidente de La ligue contre le cancer en Polynésie française, était à Taiohae pour soutenir la subdivision de la santé et quelques associations dans leur implication dans la lutte contre le cancer du sein. Aux côtés d’Estelle Salgues la directrice de l’hôpital de Nuku Hiva, de Rémy Salgues, le représentant de la Ligue contre le cancer à Nuku Hiva et de Raymonde Falchetto de la cellule de promotion de la santé, Natacha Helme a eu l’occasion de visiter les infrastructures relatives au dépistage des cancers dont dispose l’archipel : mammographe, échographe et scanner.
 
"À Nuku Hiva, nous sommes ravis de voir qu’il y a ce qu’il faut au niveau infrastructures, explique Natacha Helme. Il y a quand même encore des efforts à faire puisque venir jusqu’au mammographe de Nuku Hiva reste compliqué et coûteux, puisque le billet d’avion n’est pas pris en charge pour les patientes des autres îles de l’archipel. Ce matin, nous avons discuté avec le maire de NukuHiva, qui est aussi le président de la Codim, et qui a certaines pistes de réflexions à ce sujet. Donc avec la ligue, nous allons saisir la Codim puis le ministère de la Santé ainsi que la CPS pour pouvoir obtenir un budget essentiellement pour faire en sorte que les femmes de tout l’archipel puissent venir se faire dépister à l’hôpital des Marquises."
 
En début d’après-midi, une marche à travers le village de Taiohae avait été organisée afin de mettre en avant les bienfaits de l’activité sportive pour le corps et l’esprit. La journée s’est poursuivie sur le Tohua Temehea où les intervenants de la santé et les personnes présentes ont pu échanger sur le dépistage, les traitements ou encore l’accompagnement des patients victimes du cancer du sein et plus généralement de tous les autres cancers.
Enfin, pour clore cette journée d’octobre rose, la population s’est réunie derrière les danseuses de l’association Kanahau Ori pour un marathon de Haka manu, de Ori Tahiti et de Hula. Une journée festive et informative qui a remporté un vif succès auprès des femmes et des hommes de Nuku Hiva.

​Hina Courtot, présidente de l’école de danse Kanahau Ori : "Nous sommes solidaires"


"Cette année comme l’an dernier, notre école de danse à sollicité toutes ses adhérentes pour qu’elles donnent un peu de leur temps pour venir danser, mais aussi organiser ce marathon, tout simplement parce que nous sommes des femmes et, évidemment, parce que nous sommes solidaires avec les malades et pour lutter contre le cancer du titi."

Rémy Salgues, représentant de la Ligue contre le cancer à Nuku Hiva : "Les hommes doivent être un soutien"


"En Polynésie française, c’est entre 135 et 140 nouveau cas par an. Et le cancer du sein chez la femme se développe principalement autour de 55, 60 ans.60% des femmes polynésiennes touchées par un cancer du sein ont entre 50 ans et 74 ans. Mais c’est aux hommes que je voudrais m’adresser. Ils doivent être un véritable soutien indéfectible pour leurs femmes dans ces moments toujours difficiles moralement. Ce soutien fait partie de la guérison, c’est crucial. Motivez vos compagnes à se faire dépister et, surtout, soyez attentifs, soyez prévenants et soyez soutenants. Transmettez-leur votre force, elles en auront besoin. Par ailleurs, je veux dire que les hommes ne sont pas épargnés par cette maladie : environ 600 cancers du sein sont détectés chez l’homme en France, 1 à 2 en Polynésie chaque année."

Rédigé par Marie Laure le Vendredi 29 Octobre 2021 à 17:09 | Lu 722 fois